Coronavirus chinois (2019-nCoV) : symptômes, contagion, traitement…

Certifié par nos experts médicaux MedisiteApparu pour la première fois en décembre 2019, en Chine, le coronavirus 2019-nCoV se propage à une vitesse alarmante. Symptômes, risque de contagion, possibilités d’enrayer sa propagation… On fait le point sur ce que l’on sait de ce nouveau virus.
Coronavirus chinois (2019-nCoV) : symptômes, contagion, traitement… © CC Photo Credit: Content Providers(s): CDC/Dr. Fred Murphy — This media comes from the Centers for Disease Control and Prevention's Public Health Image Library (PHIL), with identification number #4814. Licence : Domaine public https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Coronaviruses_004_lores.jpgCreative Commons

Définition : qu’est-ce que le coronavirus chinois ?

Un mystérieux virus a fait son apparition en Chine au mois de décembre 2019, dans la ville de Wuhan, qui compte 11 millions d’habitants. Dans une notification d’urgence, le comité de santé municipal de la ville fait état d’une “série de patients atteints de pneumonie inexpliquée”. Une équipe d’experts de la National Health Commission (NHC) s’est rendue sur place en urgence, mardi 31 décembre, pour mener des travaux d’inspection et de vérification.

Le virus incriminé a été identifié par les experts comme un nouveau type de coronavirus, de la famille du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère). Ils l’ont d'abord baptisé 2019-nCoV, avant de le renommer COVID-19

Pour l'organisation mondiale de la santé (OMS), COVID-19 est une urgence internationnale depuis le jeudi 30 janvier 2020.

Coronavirus chinois : les actus 

La contagiosité de COVID-19 augmente de façon exponentielle

  • [MAJ le 24 février 2020] L'Europe compte désormais plus de 200 cas, (dont 165 en Lombadie et 27 en Vénétie). L'italie est le pays le plus touché. Quatre personnes âgées sont déjà décédées après avoir contracté le Covid-19. Il s'agit d'un maçon de 78 ans, d'une femme de 77 ans, d'une femme souffrant d’un cancer et d'un homme de 84 ans. Même si cette flambée a poussé les autorités italiennes à mettre en quarantaine prêt de 52 000 personnes en Lombardie et Vénétie, ce lundi 24 février, la frontière entre la France et l'Italie reste ouverte ; alors que la France se prépare a une éventuelle épidémie. L'OMS appelle quant à elle, à se préparer à une pandémie.
  • [MAJ le 17 février 2020] Selon le Pr Gabriel Leung, de la Hong Kong University, 60 % de la population mondiale pourrait finir par contracter le virus, malgré les mesures actuelles. Ira Longini, statisticienne et conseillère de l'OMS, appuie cette hypothèse : "avec une contamination moyenne de 2,5 personnes par cas, le taux de contagion du coronavirus COVID-19 peut atteindre 60 à 80 %".  

Le 24 janvier, le coronavirus nCoV arrive en France

  • Vendredi 24 janvier 2020, deux premiers cas de coronavirus ont été signalés en France, à Bordeaux et à Paris. Il s'agit des premiers cas en Europe. Un troisième cas est confirmé, peu avant minuit. Il s'agit d'un proche parent de l'un des cas déjà diagnostiqués. 
  • Ces patients ont été hospitalisés en isolement, dans une chambre "à pression négative". Autrement dit la pression de la pièce est abaissée sous le niveau de l'extérieur, afin d'empêcher l'air et les potentiels agents pathogènes qu'il pourrait véhiculer de sortir.
  • Le 28 janvier à 18h30, un quatrième cas de coronavirus est annoncé France. Ce même jour, la première contamination interhumaine sur le sol européen a eu lieu en Allemagne.
  • Mercredi 29, un cinquième cas est diagnostiqué dans l'Hexagone. Il s'agit de la fille d'un touriste chinois, déjà hospitalisé à Paris dans un service de réanimation. 
  • Le 31 janvier 2020, un 6e cas de contamintation est officiel en France. Il s'agit de la première contamination sur le territoire français. C'est un médecin libéral qui a été hospitalisé. Il ne serait pas dans un état inquiétant. Les 180 premiers Français ont été rapatriés de Wuhan vers midi ce vendredi 31 janvier 2020. L'un d'entre eux a été hospitalisé à la Timone (Marseille). Il présenterait des symptômes de la maladie.
  • Le samedi 8 février 2020, cinq nouveaux cas "sans gravité" ont été confirmés et hospitalisé en Haute-Savoie. Parmi eux, un enfant de 9 ans. 
  • Le 15 février 2020, l'un des touristes chinois infectés par le coronavirus et hospitalisé en France, est mort. Il était âgé de 80 ans.

Plusieurs villes chinoises en quarantaine

  • Jeudi 23 janvier, à 10 h locales, la métropole de Wuhan a été placée en quarantaine. Le but : enrayer la propagation du virus. Plus aucun train ni avion ne doit quitter la ville. “Les habitants ne doivent pas quitter Wuhan sans raison spécifique”, indique le Quartier général chargé de la lutte contre l’épidémie au niveau municipal.

  • Peu de temps après, une deuxième ville est placée en quarantaine : Huanggang, située à 75 km de Wuhan. Le lendemain, 13 municipalités ont adopté des mesures de confinement. Au total, 40 millions de Chinois sont cloîtrés dans leurs villes. 



Coronavirus : les pays contaminés en temps réel [Carte]


Coronavirus : les pays contaminés en temps réel [Carte]
L'épidémie de pneumonie virale, qui a débuté en Chine, continue de se propager. "La capacité de propagation du coronavirus s’est renforcée", ont déclaré les hauts responsables sanitaires chinois. Le nombre...


Chiffres : combien de cas ont été recensés ?

  • 30. C’est le nombre de personnes initialement contaminées, et placées en quarantaine au 31 décembre 2019, à Wuhan. À ce moment, l’Organisation Mondiale de la Santé est informée ; la cause de cette mystérieuse pneumonie est encore inconnue.
  • 80 000 personnes contaminées au 24 février 2020.
  • 2 619 personnes sont décédées -dont 28 hors de Chine. Ces décès ont presque tous eu lieu en Chine. La Chine où le nombre de nouveaux cas de contamination a baissé, mais où l’épidémie fait plus de morts. Elle a en effet entraîné 150 morts au cours des seules dernières 24 heures. Le coronavirus fait désormais plus de victimes que n'en avait fait le SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) en 2002-2003 avec alors 774 morts dans le monde. Xi Jinping a déclaré que le coronavirus constitue "la plus grave urgence sanitaire" ayant frappé son pays depuis la fondation du régime communiste en 1949.
  • 11 188 personnes ont d'ores et déjà été guéries, au 17 février 2020. 
  • Le 24 février 2020, le nombre de pays touchés par l’épidémie flambe. A Hong Kong au moins 74 cas ont été enregistrés. Dix cas ont été signalés à Macao. En Corée du Sud le virus a infecté 833 personnes, sept en sont décédés. Le Japon compte plus de 140 cas et 4 morts (3 d'entre eux avaient séjourné sur le paquebot Diamond Princess). Taïwan déclare 28 contaminations et un mort, la Malaisie 22 cas, Singapour 89 cas, la Thaïlande 35 cas, le Vietnam 16 cas. Le coronavirus est également diagnostiqué au Népal avec 1 cas, au Sri Lanka (1 cas), au Cambodge (1 cas), et en Inde (3 cas). L 'Australie a également annoncé 22 cas. Le Moyen-Orient est aussi confronté au Covid-19. L'Iran présente le nombre le plus élevé de décès (hors de Chine), avec 8 morts et 43 contaminations. Le Pakistan, la Turquie et l'Afghanistan ont fermé leurs frontières avec Téhéran. Israël annonce deux cas. Le Liban en décalre un. Les Émirats arabes unis ont officialisé 13 malades. L 'Egypte a déclaré un patient touché. En Europe la situation est préocupante. En France ont dénombre 12 cas jusqu'à présent. L'italie très touchée compte 157 cas et 4 morts. L'Allemagne a identifié 16 cas, le Royaume-Uni 13, et la Russie 2. La Belgiquel'Espagne la Finlande et la Suède estiment chacun qu'il y aurait eu 1 ou 2 contaminations sur leur territoire. Outre-atlantique, seuls le Canada (9 cas), et les Etats-Unis (35 cas) seraient pour l'heure touchés. 

Carte : la région du Wuhan, en Chine, épicentre de l'épidémie

Carte : la région du Wuhan, en Chine, épicentre de l'épidémie© Creative Commons

© CC - Auteur : CIA - Licence : https://creativecommons.org/publicdomain/zero/1.0/deed.fr

Quels sont les symptômes du virus 2019-nCoV ?

Les symptômes les plus décrits sont ceux d’une infection respiratoire aiguë. D’autres formes plus sévères ont aussi été observées. Voici les signes d’alerte permettant de reconnaître une personne contaminée :

  • Fièvre,
  • Toux persistante,
  • Difficultés respiratoires,
  • Anomalies pulmonaires détectables.

Quelles sont les causes de l’épidémie de coronavirus ?

La plupart des patients frappés initialement par le virus sont des commerçants du Huanan Seafood Wholesale Market, un marché de gros local spécialisé dans les fruits de mer. Ce dernier a été fermé à la suite de l’épidémie, et devrait le rester tant que les autorités sanitaires poursuivent leur enquête.

En attendant d’en savoir plus, tous les patients ont été mis en quarantaine, et leurs proches sont sous surveillance médicale.

Le 7 février 2020 des chercheurs chinois estiment avoir trouvé l'animal qui aurait permis le passage du coronavirus à l'homme. Il s'agirait du pangolin. Cette hypothèse bien que jugée probable, reste à confirmer.

Coronavirus : quels sont les facteurs de risques ?

Nous ne pouvons pas encore, à ce jour, évaluer le degré de facilité avec laquelle le virus se transmet d’homme à homme. Néanmoins, avoir récemment voyagé en Chine, et plus particulièrement dans la province de Wuhan, vous rend particulièrement à risque, de même qu’avoir été en contact avec un patient contaminé.

Quelles sont les personnes à risque face à cette pneumonie virale ?

Selon les dernières informations de Santé Publique France pour l'heure, les personnes à risque d’être contaminées par le coronavirus 2019-nCoV sont celles :

  • Ayant voyagé ou séjourné dans la ville de Wuhan en Chine ;
  • Ayant eu un contact étroit avec un cas confirmé d’infection au nCoV, pendant que ce dernier était symptomatique ;
  • Ayant travaillé ou ayant séjourné dans un hôpital dans lequel un cas d’infection au nCoV a été confirmé ;
  • Ayant visité ou travaillé dans un marché d’animaux vivants à Wuhan, en Chine.
  • Souffrant de pathologies chroniques et fragilisées par leurs maladies (problèmes cardiaques, diabète, cancers...).
  • Etant âgées.

Coronavirus 2019-nCoV : combien de temps dure la maladie ?

La période d’incubation est le temps qui s’écoule entre l’infection et l’apparition des symptômes cliniques de la maladie. La durée d’incubation du coronavirus n’est pas encore connue avec certitude. L'OMS estime actuellement que la période d’incubation est comprise entre 1 et 12,5 jours mais pourrait en atteindre 14. L’Organisation Mondiale de la Santé recommande que les contacts des cas confirmés soient suivis pendant 14 jours. La durée de la maladie est encore incertaine.

Contagion : comment se transmet le coronavirus ?

Après des premiers tests de laboratoire, qui n’ont révélé “aucune transmission apparente d’homme à homme”, des experts ont finalement découvert que le virus pouvait bien être transmis entre humains. En effet, des cas de transmission entre personnes d’une même famille ont été recensés, de même que des contaminations de patients à soignants.

Un communiqué du National Health Commission of the People’s Republic of China, publié le 22 janvier 2020, précise : “les experts en santé conviennent qu'il existe une possibilité de mutation du virus”, ce qui pourrait accélérer sa propagation.

Les premières transmissions ont pu se faire par les animaux

Outre les fruits de mer, le marché de Huanan où travaillaient les premières personnes infectées par le virus mystère vend également des oiseaux, des serpents, des lapins ainsi que leurs organes internes. La source première de cette épidémie pourrait donc bien être les animaux. Selon les hypothèses les plus probables, la chauve-souris et le pangolin seraient en cause dans la propagation de l'épidémie. 

Selon Yuen Kwok-young, microbiologiste à l’Université de Hong-Kong, “il y a des chances que le virus ait été transmis des animaux aux humains”. L’expert reconnaît également qu’il existe des similitudes entre le virus actuel et le SRAS, mais invite la population à ne pas paniquer.

COVID-2019 : une contagiosité exponentielle

En février 2020, des scientifiques estiment que le coronavirus pourrait bientôt infecter 2/3 de la population mondiale. "Il y a une possibilité que 60 % de la population mondiale finisse par contracter le virus", indique le Pr Gabriel Leung, de la Hong Kong University. 

La statisticienne et conseillère de l'OMS, Ira Longini, va dans le même sens. "Avec une contamination moyenne de 2,5 personnes par cas, le taux de contagion du coronavirus COVID-19 peut atteindre 60 à 80 %", précise-t-elle.



Coronavirus : les aliments et objets importés de Chine peuvent-ils vous contaminer ?


Coronavirus : les aliments et objets importés de Chine peuvent-ils vous contaminer ?
Par sa propagation rapide dans le monde, le coronavirus nCoV inquiète, et soulève des questions. Peut-on l’attraper en allant au restaurant chinois ? En touchant des objets fabriqués...


Qui, quand consulter en cas de suspicion de contamination ?

Si vous présentez les signes d’un état grippal ou d’une infection pulmonaire et si vous rentrez de Chine, la première chose à faire est de rester chez vous et de contacter le SAMU via le 15 selon les recommandations du ministère de la Santé. 

Il ne faut en aucun cas vous rendre aux urgences ou chez votre médecin traitant, afin d'éviter la propagation du virus. 

Quelles complications peut entraîner le virus 2019-nCoV ?

Chez les personnes âgées et les patients immunodéprimés, la maladie peut prendre une forme plus grave, et entraîner une insuffisance respiratoire ou des complications cardiaques, explique la Commission municipale de l'hygiène et de la santé de Wuhan sur son site Internet. Ce coronavirus peut également entraîner la mort du patient. 

Coronavirus chinois : quels examens et analyses ?

Dans un document intitulé “Définition de cas Wuhan”, Santé Publique France explique qu’un prélèvement indiquant la présence du nCoV permet de confirmer le diagnostic.

“En l’absence actuelle d’un test diagnostic de type RT-PCR spécifique du nCoV, la confirmation du cas se fera au CNR des virus des infections respiratoires, dont la grippe, par une RT-PCR confirmant l’infection par un coronavirus et en procédant par comparaison avec la séquence publiée du nCoV”, précise l’agence de santé.

Photo : radiographie montrant une pneumonie due au coronavirus SRAS 

Photo : radiographie montrant une pneumonie due au coronavirus SRAS© Creative Commons

© CC - Auteur : Centers for Disease Control and Prevention - Licence : domaine public - Source : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:SARS_xray.jpg

Quel est le traitement du virus chinois ?

À ce jour, il n’existe pas encore de traitement contre 2019-nCoV. Dans la mesure où il s’agit d’une forme de coronavirus encore inconnue, les scientifiques doivent en apprendre davantage sur lui, pour pouvoir mettre au point un traitement. Ce dernier est donc, pour l’instant, symptomatique.

"Cela dit, la famille des Coronavirus est très grande et à ce jour on ne dispose d'aucun traitement efficace contre un coronavirus quelconque : ce n'est pas du tout gagné. En revanche, il sera peut-être possible de préparer un vaccin", précise le Dr Stéphane Gayet, infectiologue hygiéniste au CHRU de Strasbourg.

Quelles mesures de prévention appliquer ?

Depuis l’annonce de cette épidémie soudaine, de nombreuses personnes ont craint un retour du syndrome respiratoire aigu sévère. Cette maladie très contagieuse avait causé 774 décès entre le 1er novembre 2002 et le 31 août 2003.

Quelle prévention à l’échelle nationale, en France ?

En France, “plus de 100 vols arrivent chaque jour de Chine, dans 12 aéroports”, rappelle la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Pourtant, aucun contrôle des passagers n’est, à ce jour, effectué.

“Un dispositif de surveillance renforcée destiné à détecter d’éventuels cas importés” a néanmoins été mis en place, selon Santé Publique France. Des documents expliquant la définition de cas et la conduite à tenir en cas de suspicion de contamination ont été mis à disposition des professionnels de santé.

Des conseils aux voyageurs sont affichés dans les terminaux accueillant des voyageurs qui se rendent en Chine : ne pas manger de viande crue, ne pas toucher les animaux, se laver les mains régulièrement…

Les mesures adoptées par les autres pays

Les autorités de Hong-Kong, qui se situe à environ quatre heures de train de Wuhan, ont placé la ville en état d’alerte dès l'annonce des premiers cas, et renforcé le contrôle aux frontières. Les hôpitaux locaux se sont activement préparés à un potentiel retour de l’épidémie. Les contrôles ont été renforcés dans les aéroports, de même qu’en Thaïlande et au Japon.

Aux États-Unis, une centaine d’agents prennent la température des voyageurs en provenance de Wuhan, dans les aéroports de San Francisco, Los Angeles et New-York, afin de filtrer d’éventuelles personnes contaminées. Les vols en provenance de Wuhan sont limités.

Le 23 janvier, à 10 h locales, la métropole de Wuhan a été placée en quarantaine. Plus aucun train ni avion ne doit quitter la ville ; les habitants ne peuvent en sortir sans raison spécifique. Peu après, Huanggang, située à 75 km de là, est également placée en quarantaine. Dans une infographie, la NHC recommande à la population chinoise de porter un masque à l'extérieur, pour éviter toute contamination. 



Coronavirus : voici à quoi ressemblent les poumons d’un malade !


Coronavirus : voici à quoi ressemblent les poumons d’un malade !
Des médecins chinois ont publié des photos de poumons d’une femme de 33 ans, atteinte du coronavirus 2019-nСоV. Ce sont les premières images dévoilant les organes infectés d’un patient.



Coronavirus chinois : sites d’informations et associations

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.