Embrasser son animal de compagnie, dangereux pour la santé

Publié le 03 Mai 2019 par Pauline Capmas-Delarue, journaliste santé
Avis aux propriétaires d’animaux : les embrasser entraîne un risque de propagation de bactéries antibiorésistantes… et peut mettre leur vie en péril.
Publicité

Difficile de résister à la tentation d’un gros câlin avec son toutou (ou matou). Mais cela pourrait être plus dangereux que vous ne le pensez, selon une étude publiée dans la revue Health Psychology and Behavioral Medicine. De trop grandes démonstrations d’affection favoriserait la propagation de bactéries antibiorésistantes. Et pourrait s’avérer très néfaste pour votre santé et celle de votre compagnon à quatre pattes.

Des contacts trop étroits favorisent la propagation des superbactéries

Des psychologues de la Glasgow Caledonian University (Ecosse) ont interrogé 35 propriétaires d’animaux. Tous leurs amis poilus étaient régulièrement traités avec des antibiotiques, et un grand nombre des personnes interrogées avait tendance à en demander à leur vétérinaire, même lorsque ce n’était pas vraiment nécessaire.

Publicité

C’est pourtant une prise d’antibiotiques trop fréquente, ou un mauvais dosage, qui entraînent la résistance progressive des germes - chez les humains comme chez les animaux. Et si des superbactéries ont élu domicile dans l’organisme de votre ami poilu, celles-ci pourraient vous contaminer lorsque vous embrassez ou câlinez votre animal… et vice-versa.

Publicité

Faut-il pour autant cesser de câliner son animal ?

D’après les chercheurs, il y a néanmoins peu de chances que les maîtres arrêtent de dorloter leurs animaux, un comportement auquel ils sont souvent très attachés. D’ailleurs, le but de leurs travaux n’est pas de nous empêcher d’avoir une relation complice avec nos boules de poils.

“Je sais à quel point cette relation affectueuse entre le propriétaire et son animal est importante pour la santé physique et mentale, et pour le bien-être”, souligne le Dr. Dickson, auteure de l’étude et elle-même propriétaire d’un golden retriever de deux ans. C’est pourquoi les scientifiques ont émis quelques recommandations, afin de limiter les risques.

Il faudrait notamment éviter d’embrasser son animal sur la bouche, une pratique qui augmente les chances de transmission bactérienne par la salive. Mais aussi ne pas les laisser nous lécher sur le nez ou la bouche, ni manger dans notre assiette. Autre bon geste : bien se laver les mains après les avoir caressé.

“Je conseillerais également de couvrir toute plaie ouverte afin d’éviter le transfert par un contact peau à peau”, ajoute le Dr. Dickson. Elle encourage aussi à discuter avec son vétérinaire et son médecin traitant, afin de ne recourir aux antibiotiques que lorsque c’est absolument nécessaire.

Les antibiotiques, à n’utiliser qu’en cas d’absolue nécessité !

“Le principal message à retenir de cette étude, c’est de réfléchir à deux fois avant de recourir aux antibiotiques, en vérifiant si votre animal, vous-même, vos enfants ou n’importe quel membre de votre famille en a réellement besoin”, précise le Dr. Dickson.

“De nombreux propriétaires d’animaux nous ont avoué ressentir un sentiment de responsabilité et un instinct de protection vis-à-vis de leur animal lorsque celui-ci tombe malade. Il demanderaient donc des antibiotiques pour se rassurer sur leur capacité à les soulager. Mais c’est vraiment plus dommageable que bénéfique si ces traitements ne sont pas nécessaires”.

Vous l’aurez compris, si vous aimez vos animaux, câlinez-les un peu, mais pas trop… et surtout, limitez les antibios !

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X