Définition : qu'est-ce que la conjonctive allergique ?

La conjonctivite allergique correspond à une inflammation des conjonctives (cellules recouvrant la surface de l’œil) en raison d’un contact avec un allergène. Elle touche les deux yeux. Elle se manifeste par un érythème (rougeur), des démangeaisons, un gonflement, un larmoiement et un écoulement clair.

Elle est différente de la conjonctivite bactérienne, au cours de laquelle l’écoulement est purulent et ne touche généralement qu’un seul œil. Cette dernière nécessitera un traitement antibiotique.

Elle est également différente de la conjonctivite virale, due à une infection par un virus, très contagieuse et à l’origine d’épidémies dans les collectivités. Celle-ci guérit spontanément.

La conjonctivite allergique saisonnière, c'est quoi ?

Elle est due aux spores de moisissure ou au pollen des arbres, des mauvaises herbes ou du gazon, et apparaît habituellement au printemps et au début de l’été pour disparaitre ensuite.

La conjonctivite allergique perannuelle, c'est quoi ?

Elle persiste toute l’année. Elle est principalement due aux acariens ou aux poils d’animaux.

Photo : conjonctivite de l'œil gauche

Photo : conjonctivite de l'œil gauche

Crédit : Raimundo Pastor — Travail personnel © CC - Licence : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0/

Chiffres : la conjonctive allergique est-elle fréquente ?

Environ 20 % de la population peut être atteinte de conjonctivite allergique. 

Conjonctivite allergique : quels sont ses symptômes ?

Quelle que soit l’allergène en cause, les symptômes de la conjonctivite allergique sont à peu près semblables. Il s’agit :

  • de picotements oculaires intenses ;
  • de sensations de brûlure au niveau des deux yeux ;
  • de rougeur et d’œdème de la conjonctive avec un aspect d’yeux gonflés ;
  • de démangeaisons et rougeur des paupières ;
  • d’un larmoiement important ;
  • de l’association avec une rhinorrhée et des démangeaisons, comme dans le classique « rhume des foins ».

Quelles sont les causes de la conjonctivite allergique ?

Les principales causes de conjonctivites allergiques sont de trois types :

  • Les allergies de contact dues à des cosmétiques, du maquillage ou encore le port de lentilles.
  • Des allergies dues à des allergènes présents dans l’air comme les pollens des arbres ou les poils d’animaux.
  • Des allergies dues aux traitements par collyres ou pommades ophtalmiques, qui ne sont pas rares.

Il peut arriver qu’aucune cause ni aucun allergène ne soient identifiés.

Quels sont les facteurs de risques de conjonctivite allergique ?

Le principal facteur de risque de conjonctivite allergique est l’exposition permanente à des substances potentiellement allergisantes. Les sujets à tendance allergique ou atopiques (prédisposition génétique au développement cumulé d'allergies fréquentes) développeront plus facilement des conjonctivites allergiques. 

Conjonctivite allergique : quelles sont les personnes à risque ?

Les sujets à risque de conjonctivite allergique sont les sujets à tendance allergique ou encore les sujets atopiques.

Contagion : comment s'attrape la conjonctivite allergique ?

La conjonctivite allergique n’est pas contagieuse, car elle n’est pas d’origine infectieuse.

Conjonctivite allergique : qui, quand consulter ?

En cas de symptômes de conjonctivite allergique, une consultation chez le médecin généraliste peut être nécessaire pour dépister l’allergène et mettre en place un traitement adapté. En cas de symptômes très inconfortables et persistants, l’avis d’un allergologue peut être utile.

Quels examens et analyses sont nécessaires en cas de conjonctivite allergique ?

Le diagnostic de conjonctivite allergique est fait grâce à l’examen clinique et sur un faisceau de symptômes. Aucun examen complémentaire n’est nécessaire, en dehors éventuellement d’un bilan allergologique par un spécialiste.

Durée : combien de temps dure une conjonctivite allergique ?

La conjonctivite allergique persiste tant que l’éviction de l’allergène n’a pas lieu ou tant qu’un traitement efficace n’est pas mis en place. Elle peut donc persister plusieurs semaines ou mois.

Quelles sont les complications d'une conjonctivite allergique ?

La principale complication de la conjonctivite allergique est la surinfection bactérienne, en raison du grattage fréquent dû à l'allergie. La surinfection bactérienne nécessite un traitement antibiotique locale. 

Conjonctivite allergique : quels sont les traitements ?

Le traitement de la conjonctivite allergique suit deux grands axes : l’identification et l’éviction de l’allergène et le traitement anti-histaminique pour soulager les symptômes.

Les compresses froides et les larmes artificielles peuvent également apporter un soulagement.

Les collyres et les médicaments ne constituent pas un traitement de la cause, mais simplement un traitement symptomatique.

  • Les collyres

Les collyres antihistaminiques qui sont en vente libre en pharmacie peuvent suffire pour les cas peu sévères, à condition de respecter la posologie indiquée par le pharmacien. Lorsque ces collyres sont insuffisants, des collyres anti-histaminiques sur prescription médicales sont généralement efficaces.

Les collyres anti-inflammatoires ou aux corticoïdes sont très efficaces, mais ne doivent pas être employés sur une longue durée en raison des effets secondaires qu’ils peuvent provoquer comme le glaucome ou la cataracte.

À noter : la plupart des collyres doivent être jetés s’ils ne sont pas utilisés dans les 15 jours suivant leur ouverture.

Photo : les collyres font partie de l'arsenal thérapeutique contre les conjonctivites allergiques

Photo : les collyres font partie de l'arsenal thérapeutique contre les conjonctivites allergiques

  • Les médicaments antihistaminiques

Ces médicaments sont administrés par voie orale et sont efficaces sur les symptômes de l’allergie, qu’elle soit oculaire, nasale ou cutanée. Ils peuvent constituer un complément aux collyres anti-histaminiques lorsque ceux-ci sont insuffisants.

  • Quel traitement en cas de persistance des symptômes ?

En cas de persistance des symptômes, l’avis d’un ophtalmologiste peut être nécessaire pour mettre en place un traitement par corticothérapie au long cours, qui va nécessiter une surveillance étroite en raison de leurs potentiels effets secondaires.

Prévention : comment éviter les conjonctivites allergiques ?

La meilleure prévention de la conjonctivite allergique est l’éviction de l’allergène après son identification. En cas de doute sur allergie de contact, la réapparition des symptômes après l’interruption temporaire du produit suspect permet d’identifier formellement l’allergène.

En cas d’allergie aux pollens ou aux acariens, l’éviction est impossible, mais certaines mesures permettent de limiter les risques :

  • éviter les moquettes, tapis, peluches ou couvertures en laine ;
  • maintenir une hygiène stricte de son domicile, en évitant au maximum la présence de poussières ;
  • essayer une désensibilisation auprès d’un allergologue.

Conjonctivite allergique au maquillage : comment limiter les risques ? 

Mon conseil de médecin généraliste :

"Il est nécessaire d’être très vigilant lors de l’achat des produits de maquillage lorsque l’on a une tendance allergique. De plus, il est conseillé de ne pas partager son maquillage, en raison du risque de transmission de conjonctivite infectieuse."

Sites d'informations et associations

Centre de l'œil 

Société Française d'Ophtalmologie 

Sources

https://www.ameli.fr/loire-atlantique/assure/sante/themes/conjonctivite/consultation-traitement

http://allergo.lyon.inserm.fr/OPHTALMOLOGIE/8bis-6_Traitements_conjonctivite_allergique.pdf

https://www.snof.org/encyclopedie/allergies-oculaires