Sommaire

Après les symptômes respiratoires, la fièvre, la perte de goût ou d'odorat, ou encore les troubles digestifs, de nouveaux symptômes ont fini par rejoindre la longue liste des signes de Covid-19 : les lésions cutanées.

Le Syndicat National des Dermatologues-Vénéréologues (SNDV) évoquait via un communiqué de presse en date du 6 avril, des rougeurs persistantes, parfois douloureuses et de lésions d’urticaire passagères. "Un groupe Whatsapp de plus de 400 dermatologues (libéraux et hospitalo-universitaires), organisé par le SNDV, a mis en évidence ces lésions cutanées, associées ou non à des signes de Covid", explique le syndicat.

"Il s’agit d’acrosyndromes (aspect de pseudo-engelures des extrémités), apparition subite de rougeurs persistantes parfois douloureuses, et des lésions d’urticaire passagère", détaille le communiqué de l'organisme.

Selon des recherches publiées au sein du British Journal of Dermatology, plusieurs symptômes dermatologiques associés au COVID-19 ont été identifiés par des dermatologues espagnols, en collaboration avec l'Académie espagnole de dermatologie. Attention, "ces lésions cutanées sont courantes et ne devraient pas nécessairement être à elles seules une source de préoccupation. Une expertise est essentielle pour identifier les symptômes cutanés", explique le British Journal of Dermatology. On passe en revue les symptômes cutanés du Covid-19.

Covid : altérations sur les paumes des mains et la plante des pieds

Le 26 janvier 2021, l'Université de La Paz et l'hôpital de soins primaires du Service de santé de Madrid (SERMAS) de la Communauté de Madrid ont présenté un rapport d'enquête identifiant un nouveau symptôme possiblement lié au coronavirus. Il est noté que les mains et les pieds des patients sont susceptibles de présenter des altérations correspondant à une “sensation de brûlure et de rougeurs suivies d'un pelage ou à l'apparition de petites taches très caractéristiques”. Ils seraient jusqu'à 40% à en présenter sur les paumes et la plante des pieds. Cette découverte a également été publiée dans la revue scientifique British Journal of Dermatology.

"Cette brûlure peut apparaître sur les paumes et la plante des pieds avec une couleur rougeâtre ou une desquamation et des tâches”, détaillent les scientifiques.

Selon le service de dermatologie de l'hôpital universitaire madrilène de La Paz, ces affections cutanées peuvent être “des signes clés d'un diagnostic précoce de la maladie”.

Photo : une éruption buccale (énanthème) pourrait révéler la Covid-19

Photo : une éruption buccale (énanthème) pourrait révéler la Covid-19© Creative Commons

Crédit : Steffen Bernard - CC - Licence : domaine public https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Measles_enanthema.jpg

Dans une publication scientifique du 15 juillet 2020, des chercheurs espagnols mettent en garde la population face à un nouveau symptôme éventuellement révélateur du Covid-19. Il s'agit de l’énanthème, qui se caractérise par des lésions dans la bouche ressemblant à des taches rouges. Ces dernières pourraient être liées au virus.

Les éruptions cutanées sont cliniquement connues sous le nom d'énanthème, et il n'est pas surprenant qu'elles apparaissent avec Covid-19, a déclaré un dermatologue américain sans lien avec la nouvelle étude.

"Un énanthème est une éruption cutanée [de petites taches] sur les muqueuses, a expliqué de son côté le Dr Michele Green, qui pratique au Lenox Hill Hospital de New York. Il est très fréquent chez les patients atteints d'infections virales comme la varicelle et est caractéristique de nombreuses éruptions virales".

Énanthèmes : ils concernent 29 % des patients de l'étude

L'étude espagnole a été publiée le 15 juillet au sein du JAMA Dermatology. Des chercheurs dirigés par le Dr Juan Jimenez-Cauhe, de l'hôpital universitaire Ramon y Cajal de Madrid, ont examiné 21 patients diagnostiqués début avril présentant des éruptions cutanées associées au virus.

Parmi ces patients, six (29%) souffraient d'énanthèmes à l'intérieur de leur bouche. Les patients affectés étaient âgés de 40 à 69 ans, a déclaré l'équipe, et quatre des six étaient des femmes. L'éruption buccale est apparue deux jours avant le début des autres symptômes et a persisté 24 jours après (avec un délai moyen d'environ 12 jours après le début des symptômes).

Dans la plupart des cas, l'énanthème ne semblait être lié à aucun médicament. C'est pourquoi les chercheurs ont directement associé ce symptôme au coronavirus.

"On ignore toujours à quel point ce symptôme est répandu, car en raison de problèmes de sécurité, de nombreux patients suspects ou confirmés de Covid-19 ne font pas examiner leur cavité buccale", a noté le groupe de Jimenez-Cauhe.

La "langue Covid"

Dernièrement, un épidémiologiste a mis en lumière un symptôme visible sur la langue de certains patients victimes du coronavirus. Ce dernier a partagé un cliché le 13 janvier 2021, présentant la langue d’un patient recouverte de taches blanches inhabituelles. Tim Spector, l'épidémiologiste parle de “langue COVID”.

Une manifestation qui n'est pas sans rappeler celle d'un patient américain. En juillet 2020, un Américain victime de la Covid-19 s’était réveillé de son coma artificiel en présentant une langue extrêmement gonflée. Il s’agissait, à priori, d’une complication rare générée par l'infection. Durant les trois mois qui ont suivi son réveil, le patient ne pouvait ni fermer la bouche ni parler.

Photo : des engelures au niveau des doigts et des orteils

Photo : des engelures au niveau des doigts et des orteils© Creative Commons

Crédit : Flickr, 29 avril 2005 - CC - Licence : https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/deed.en

"Les lésions à type d’engelures des doigts ou des orteils sont les plus fréquentes" dans les cas de Covid-19, note la Société Française de Dermatologie.

La présentation peut être celle d’engelures banales (lésions roses violacées des extrémités douloureuses ou qui démangent) d’autres sont plus gonflées, voire bulleuses et crouteuses, avec parfois une extension sur le dos des pieds ou des mains.

Covid-19 : les engelures se multiplient en France et en Italie

"Ces lésions, affectant les mains et les pieds, peuvent ressembler à des engelures (petites enflures qui démangent sur la peau) avec de petites taches rouges ou violettes, causées par des saignements sous la peau. Ils étaient généralement asymétriques", confirme le British Journal of Dermatology.

"Les observations isolées de lésions à type d’engelures se multiplient en France et en Italie en particulier, mais sans toujours une documentation précise ou un lien formel avec le COVID, partage la Société Française de Dermatologie. Le premier point d’étape publié le 15 avril 2020 concerne 113 cas rapportés avec une fiche d’information détaillée, principalement par des dermatologues, mais aussi des généralistes. Actuellement 200 cas sont recensés".

Ces symptômes semblent concerner des patients relativement jeune avec une moyenne d'âge de 30 ans, selon la Société Française de Dermatologie. Les engelures sont associées à une forme relativement bénigne du Covid-19. Ils peuvent provoquer des douleurs ou des démangeaisons.

Engelures : une forme bénigne de Covid-19

Ce symptôme cutané a complété d'autres signes bénins du coronavirus (fatigue et/ou toux le plus souvent, ou fièvre, douleurs musculaires, diarrhée). "Un seul patient [parmi ceux étudiés, ndlr] a présenté une perte de l’odorat. Les engelures survenaient le plus souvent 8 à 15 jours après ces signes qui avaient alors le plus souvent régressé ou étaient en voie de régression", ajoute la Société Française de Dermatologie.

Covid-19 : des éruptions vésiculaires observées

Covid-19 : des éruptions vésiculaires observées© Istock

"20% des patients d'un service médical italien présentaient des lésions, décrites comme des éruptions cutanées, de l'urticaire ou un cas de lésions de type varicelle, déclare le British Journal of Dermatology.

Par le biais de l'Académie espagnole de dermatologie, des dermatologues espagnols ont été invités à contribuer à une étude. Tous les patients présentant une éruption cutanée inexpliquée au cours des deux dernières semaines et atteints par le COVID-19 ont été inclus dans les recherches des dermatologues. En plus des engelures, les spécialistes ont relevé des éruptions vésiculaires.

Les éruptions vésiculaires vont jusqu'à former une croûte

"Les éruptions vésiculaires sont des éclosions de petites cloques, dont certaines sont présentes sur le tronc. Elles peuvent également affecter les membres, être remplis de sang, grossir et s'étendre", décrit le British Journal of Dermatology.

Les vésicules ressemblent à des petits décollements de la peau abritant une goutte de liquide. Ce sont des lésions qui démangent en principe. Elles finissent par évoluer vers un assèchement de la lésion au bout de quelques jours, jusqu’à former une croûte. Cette dernière peut persister quelque temps. C'est l'aspect typique de l'éruption que l'on rencontre au cours de la varicelle.

Les éruptions vésiculaires sont observées chez les patients d'âge moyen (40 ans), et durent en moyenne 10 jours. Elles sont apparues plus fréquemment avant les autres symptômes et ont été associés à une gravité intermédiaire", précisent les résultats des dermatologues.

Covid-19 : des lésions urticariennes et maculopapules ont été décelées

Covid-19 : des lésions urticariennes et maculopapules ont été décelées© Istock

Le British Journal of Dermatology ainsi que la Société Française de Dermatologie mentionnent tout deux des lésions urticariennes observées chez des patients atteints du Covid-19. L’urticaire est une éruption cutanée qui se caractérise par des démangeaisons et l’apparition de plaques rouges en relief (appelées papules).

Des lésions qui ressemblent à des piqûres d'orties

Les dermatologues ont observé des "zones de peau roses ou blanches en relief ressemblant à des éruptions cutanées causées par des orties". Connues sous le nom de papules, les lésions urticariennes démangent. Elles sont réparties sur l'ensemble du corps. "Quelques cas ont présenté ses lésions sur la paume des mains", note le British Journal of Dermatology.

Ce symptôme est, en principe, de courte durée. Les dermatologues parlent de 6 jours en moyenne.

Des maculopapules fréquemment observées

En outre, les dermatologues ont également observé ce qu'on appelle des maculopapules. "Ce sont de petites bosses rouges légèrement surélevées. Dans certains cas, ceux-ci étaient répartis autour des follicules pileux, décrit le British Journal of Dermatology. Il y avait également différents degrés de desquamation.

Certains ont été décrits comme similaires au pityriasis rosea. Il s'agit d'une affection cutanée courante caractérisée par l’apparition de nombreuses petites plaques cutanées, rosées ou brun clair. Des taches de sang sous la peau peuvent également être présentes.

Ces éruptions apparaissant généralement en même temps que le reste des symptômes du coronavirus. Elles sont associées à un COVID-19 plus sévère : 2% des patients étudiés par les dermatologues et présentant ce symptôme sont décédés.

Qu'il s'agisse des lésions urticariennes ou maculopapulaires, les démangeaisons étaient très fréquentes. Attention, il s'agit là de lésions courantes : si elles peuvent être liées au Covid-19, elles peuvent avoir de nombreuses autres causes.

Covid-19 : des cas de nécrose chez des patients plus âgés

Covid-19 : des cas de nécrose chez des patients plus âgés© Istock

Un symptôme cutané plus inquiétant a été recensé par les dermatologues. Il s'agit du livedo. Il s'agit d'une manifestation cutanée aiguë ou chronique siégeant principalement aux membres. La peau apparaît violacée et marbrée, on parle parfois de marbrure.

Le livedo observé chez des patients atteints d'une forme grave

"Le livedo est une affection cutanée altérant la circulation dans les vaisseaux sanguins de la peau, explique le British Journal of Dermatology. Il fait prendre à la peau un aspect taché de rouge ou de bleu". Cette lésion a tendance à évoluer vers une nécrose.

"La nécrose fait référence à la mort prématurée des tissus cutanés. Les patients concernés présentaient différents degrés de lésions".

Ce symptôme s'est présenté chez des patients plus âgés atteints par une forme plus grave du Covud-19 : 10% des patients étudiés par les dermatologues présentant cette lésion sont décédés.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Identification de cinq manifestations cutanées courantes de COVID-19, British Journal of Dermatology, 30 avril 2020

COVID-19 et manifestations cutanées, Société Française de Dermatologie, 19 avril 2020

Classification des manifestations cutanées de COVID ‐ 19: une étude de consensus prospective prospective rapide à l'échelle nationale en Espagne avec 375 cas, British Journal of Dermatology, 30 avril 2020

Another COVID-19 symptom joins the list : mouth rash, Medical X press, 15 juillet 2020

Prévalence des manifestations mucocutanées chez 666 patients atteints de COVID-19 dans un hôpital de campagne en Espagne: résultats oraux et palmoplantaires, British Journal of Dermatology, 18 janvier 2021

Une étude de La Paz and Primary Care révèle des altérations du langage comme symptôme du COVID19, La Paz, 26 janvier 2021

Voir plus
mots-clés : éruption cutanée
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.