C’est un cas visiblement très rare. En Italie, un homme de 36 ans a récemment été testé positif à la fois à la Covid-19, à la variole du singe et au virus du VIH, selon un article scientifique paru le 19 août 2022 dans Journal of Infection. En juin 2022, cet Italien parti en vacances en Espagne a eu des rapports sexuels non protégés avec des hommes. Quelques jours après son retour, il se met à souffrir de différents symptômes tels que la fièvre, la fatigue, et la toux. Le 2 juillet 2022, il réalise un test antigénique et découvre qu’il est positif à la Covid-19, au variant Omicron BA5 précisément. Le même jour, il se rend compte que des vésicules douloureuses commencent à apparaître sur sa peau. Le malade se rend à l’hôpital de Catane, en Sicile, le 5 juillet 2022, où on lui apprend qu’il souffre de la variole du singe. Un prélèvement sanguin effectué à l’hôpital le 6 juillet 2022 indique qu’il est aussi atteint du VIH. Impossible de savoir précisément quand l’homme a contracté ce virus, mais la numération de lymphocyte T4 du patient est dans les valeurs normales, ce qui suggère que l’infection est toute récente et son dernier test négatif datait de septembre 2021.

Une co-infection variole du singe et covid possible

Le malade a été traité au Sotrovimab, un anticorps monoclonal administré par voie intraveineuse. “Les cliniciens doivent être conscients de la possibilité d’une co-infection par le SARS-CoV-2 et le virus de la variole du singe, en particulier chez les sujets ayant récemment voyagé dans des zones d’épidémie de variole du singe en effet, “les systèmes de santé doivent être conscients de cette éventualité”, concluent les auteurs. Au 23 août 2022 à 18 h, 3 421 cas confirmés biologiquement ont été recensés en France. Leur patient a souffert de symptômes assez marqués, mais “comme il s’agit du seul cas signalé de co-infection par le virus monkeypox, le SARS-CoV-2 et le VIH”, il n’est pas possible d’affirmer “que cette combinaison peut aggraver l’état du patient”. Bien que différents, les deux virus se transmettent par un contact rapproché avec un individu malade, que ce soit par la peau pour la variole du singe, ou par des gouttelettes de postillons pour la covid-19. Comme ce cas est unique, il est difficile de dire si la présence simultanée des trois virus dans l’organisme du patient affectera significativement sa santé. Il est sorti de l’hôpital et suit désormais une trithérapie pour le VIH.

Sources

https://www.journalofinfection.com/article/S0163-4453(22)00479-0/fulltext

https://www.santepubliquefrance.fr/les-actualites/2022/cas-de-variole-du-singe-point-de-situation-au-18-aout-2022

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.