Coronavirus : une toux grasse doit-elle inquiéter ?

Certifié par nos experts médicaux MedisiteFièvre, courbatures, nez qui coule, fatigue... Vous connaissez déjà sur le bout des doigts les symptômes liés au Covid-19 ? Mais saviez-vous qu'il est possible d'avoir une toux grasse ? Ce symptôme méconnu annonce une évolution de l'infection. Explications.
Coronavirus : une toux grasse doit-elle inquiéter ?Istock
Sommaire

Dans un rapport de la mission conjointe avec la Chine sur la maladie du Covid-19, l'OMS a pu établir la prévalence des signes et symptômes de cette maladie qui a touché plus de 115 000 personnes dans le monde. Outre la fièvre, la fatigue, le souffle court ou encore les douleurs musculaires, une toux grasse a également été observée, chez 33,4 % des patients. Alors, la toux grasse peut-elle annoncer une infection au Covid-19 ? Faisons le point.

Covid-19 : la toux grasse annonce une évolution de l'infection

"Après ma séance de dialyse, je suis monté me faire dépister à la demande du chef de service de néphrologie", déclare Stéphane Ciangherotti, 49 ans, à CNEWS. Il n'avait alors qu'une "vilaine toux grasse". La fièvre est apparue le lendemain. Sauf que quelques jours après, il découvre être positif lors de son retour à l'hôpital.

Il raconte alors comment cette toux grasse, lorsqu'elle se réveille, donne l'impression "que vos poumons vont sortir de votre corps, c'est vraiment très très douloureux. Ca déclenche aussi des maux de tête et un état de fatigue", décrit-il.

Pourtant, la toux grasse se fait discrète. On parle peu d'elle et les chercheurs mettent bien plus en évidence la toux sèche, comme symptôme courant du coronavirus. Alors, faut-il s'inquiéter en cas de toux grasse ? Est-elle forcément révélatrice d'une infection au coronavirus ? D'après notre expert, oui.

Au bout du 6ème/7ème jour, il est possible que la toux sèche se transforme en toux grasse dans le cas d'une infection au Covid-19, indique le Dr Ballongue.

"Comme pour la grippe, le virus atteint ici les muqueuses respiratoires. Elles essayent alors de faire remonter le virus, de l'expédier, ce qui entraîne une toux. Du mucus (sécrétion visqueuse, translucide, produite chez l’humain par les muqueuses, ndlr) est alors sécrété pour lubrifier les voies respiratoires. Résultat, votre toux devient grasse !", ajoute le médecin généraliste.

La toux grasse, est-ce un bon signe ?

"Cela veut dire que votre infection a mûri. C'est un bon signe, cela signifie que votre état évolue dans le bon sens. Toutefois, cela ne vous empêche en rien de développer, par la suite, des complications pulmonaires", prévient le docteur.

Autrement dit, votre état peut s'aggraver et évoluer vers une détresse respiratoire qui nécessite des soins intensifs (oxygénothérapie, ventilation assistée…).

L'insuffisance rénale aiguë et la défaillance multi-viscérale (état dans lequel un ou plusieurs organes se détériorent rapidement, ndlr) sont également des complications possibles.

Comment différencier une toux grasse d'une toux sèche ?

On parle de toux sèche car, comme son nom l’indique, elle ne produit pas de sécrétions, autrement dit il n’y a pas de mucus qui encombre les poumons. Cette toux est provoquée par une irritation au niveau des voies respiratoires. Elle est douloureuse et fatigante.

À l’inverse, la toux grasse est une toux dite "productive", cela signifie qu’elle permet de désencombrer les poumons en évacuant les sécrétions. Ces sécrétions, composées d’eau et de mucus, un liquide épais et collant, permettent de nettoyer les bronches. C’est pour cela qu’on va prescrire des sirops fluidifiants, pour faciliter l’évacuation des sécrétions sous forme de glaires et de crachats.

Cette toux grasse arrive lorsque l'on souffre d’une bronchite, d'une infection ou d’un rhume à un stade avancé.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.