Sommaire

Dans une étude publiée dans l'American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine de l'American Thoracic Society, des chercheurs ont identifié les caractéristiques les plus courantes de 85 patients décédés du coronavirus à Wuhan, en Chine, aux premiers stades de la pandémie de coronavirus. L'étude fait état des points communs du plus grand groupe de décès de malades connu à ce jour.

Hypertension, diabète... Les hommes atteints de malades chroniques sont plus à risque

Dans ces travaux, les chercheurs chinois et américains ont analysé les dossiers de santé de patients atteints de COVID-19 et décédés dans l'un des deux hôpitaux suivants : Hanan Hospital et Wuhan Union Hospital, tous deux situés à Wuhan.

Pour mener à bien leurs travaux, ils ont enregistré des informations sur les antécédents médicaux des 85 patients, leurs expositions au coronavirus, leurs autres maladies chroniques (comorbidités), leurs symptômes, leurs résultats de laboratoire, leurs résultats de scanner et enfin, la gestion clinique générale. Des analyses statistiques ont ensuite été effectuées.

L'âge médian de ces patients était de 65,8 ans et 72,9 % étaient des hommes. Leurs symptômes les plus courants étaient la fièvre, l'essoufflement (dyspnée) et la fatigue.

L'hypertension, le diabète et les maladies coronariennes étaient les comorbidités les plus courantes.

Un peu plus de 80 % des patients avaient un taux très faible d'éosinophiles (les éosinophiles sont un type de globules blancs qui jouent un rôle important dans la réponse de l’organisme aux réactions allergiques, à l’asthme et aux infections. Leur nombre est réduit dans les infections respiratoires sévères, nldr) à l'admission.

Les complications comprenaient, entre autres, l'insuffisance respiratoire, le choc, le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) et l'arythmie cardiaque.

Au niveau des traitements, la plupart des patients ont reçu des antibiotiques, des antiviraux et des glucocorticoïdes (stéroïdes). Certains ont reçu de l'immunoglobuline intraveineuse ou de l'interféron alpha-2b.

Après avoir pris en compte toutes ces informations, l'équipe de scientifiques a observé que "le plus grand nombre de décès dans la cohorte concernait les hommes de plus de 50 ans atteints de maladies chroniques non transmissibles".

Ils ont ajouté que "cette étude reflétait la gravité du COVID-19" et qu'elle mettait "l'accent sur les groupes à risque des hommes de plus de 50 ans souffrant de maladies chroniques, comme l'hypertension, les maladies coronariennes et le diabète."

Sur la base de ces résultats, les chercheurs ont aussi observé que des niveaux anormalement bas d'éosinophiles dans le sang - pouvaient indiquer un mauvais pronostic.

Enfin, ils ont noté qu'une combinaison de médicaments antimicrobiens (antiviraux, antibiotiques) n'a pas aidé de manière significative ces patients.

La majorité des patients étudiés sont décédés d'une défaillance d'organes multiples (et non uniquement d'une infection des poumons, ndlr).

Sources

New study identifies characteristics of patients with fatal COVID-19, Eurekalert!, 3 april 2020.

Clinical Features of 85 Fatal Cases of COVID-19 from Wuhan: A Retrospective Observational Study, ATSJournals, 6 mars 2020.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.