Les réunions de personnes dans un espace clos mal ventilé, le virus est plus susceptible de se propager à cause de conversations prolongées que via la toux. Selon une étude des chercheurs de l'Imperial College London, dirigée par l'Université de Cambridge, la distanciation sociale ne suffit pas dans les espaces clos en cas de mauvaise ventilation. Le virus se propage rapidement au-delà des deux mètres de distance recommandés, et les chercheurs recommandent le port du masque et une ventilation régulière.

Les travaux des chercheurs, publiés dans la revue Proceedings of the Royal Society A le 20 janvier dernier, révèlent que lorsque deux personnes se trouvent dans un espace mal ventilé sans masque, une conversation prolongée est plus susceptible de propager le virus qu'une courte toux. Pour en arriver à ce constat, les chercheurs ont utilisé des modèles mathématiques pour montrer comment le coronavirus se propage dans les espaces intérieurs en fonction de la taille du lieu, de son occupation, de la ventilation et du port ou non du masque.

En parlant, nous expirons des gouttelettes ou aérosols

Comme le précise Santé Magazine, qui relaie l'étude, ils ont ainsi créé un outil en ligne, l'application Airborne.com, qui vous permet gratuitement de connaître le risque de transmission au coronavirus auquel vous vous exposez en fonction des critères dans lesquels vous vous trouvez dans un espace clos. "L'utilisateur peut v oir comment le risque d'infection diminue ou augmente en utilisant des masques faciaux, en améliorant la ventilation, etc.", précise l'application.

"L'étude souligne que les règles de distanciation sociale peuvent ne pas être suffisantes lorsque la transmission aérienne dans les espaces intérieurs est prise en compte", explique le Dr Andrea Giusti. Les chercheurs ont découvert que lorsque deux personnes se trouvent dans un espace mal ventilé sans masque, une conversation prolongée est plus susceptible de propager le virus qu'une courte toux car en parlant, nous expirons des gouttelettes ou aérosols qui se propagent dans la pièce et s'accumulent en cas de ventilation peu adéquate. À l'inverse, la toux expulse des gouttelettes plus grosses, qui sont donc plus susceptibles de descendre et de se déposer sur les surfaces après leur émission et se propagent moins dans l'espace.

Les aérosols se propagent en quelques secondes

En cas de conversation, il suffit de quelques secondes pour que les aérosols s'étalent sur deux mètres si les masques ne sont pas portés, cela implique que la distance physique en l'absence de ventilation n'est pas suffisante. Cependant, "lorsque des masques de tous types sont portés, ils ralentissent l'élan de la respiration et filtrent une partie des gouttelettes expirées, réduisant à leur tour la quantité de virus dans les aérosols qui peuvent se propager dans l'espace", selon les chercheurs.

Sources

Evolution of spray and aerosol from respiratory releases: theoretical estimates for insight on viral transmission, Proceedings of the Royal Society A, 20 janvier 2020. 

Le coronavirus plus susceptible de se propager à l'intérieur par des conversations que par la toux, Santé Magazine, 29 janvier 2020. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.