Pousse des cheveux, variation d'humeur... La pleine lune est souvent invoquée pour justifier de nombreux phénomènes sur notre corps. Au-delà des croyances populaires, cette fois c'est une véritable étude des chercheurs de l'université de Washington, aux États-Unis, parue dans la revue Science ce mercredi 27 janvier, qui vient révéler combien la Lune impacte notre sommeil. Comme le rapporte Futura Santé, qui relaie l'étude, les chercheurs ont en effet observé une variation des cycles du sommeil au cours du cycle lunaire de 29,5 jours. Dans les trois à cinq jours qui précèdent la pleine lune, les gens s'endorment environ 30 minutes plus tard en moyenne, et dorment moins longtemps, de 46 à 58 minutes en moyenne, que ce soit à la campagne ou en ville.

D’après les scientifiques, cela serait un effet de la lumière naturelle de la Lune. L'étude a été menée sur plus de 500 participants. 98 d'entre eux étaient des indigènes vivant sans électricité ou avec un accès limité à Toba-Qom, en Argentine. Le deuxième groupe était constitué de 464 étudiants vivant aux États-Unis à Seattle, ville entièrement électrifiée. Résultat, les participants urbains à l'étude se couchent en moyenne plus tard et dorment moins que ceux qui vivent dans une zone rurale, privés d'électricité. Pourtant, l'étude révèle que tous ont montré des oscillations dans leurs cycles de sommeil en lien avec celui de la Lune.

La lumière émise par la Lune perturbe notre sommeil

Selon les chercheurs, cela prouve que la lumière émise par la Lune pendant un cycle de 29,5 jours perturbe notre sommeil. "Le phénomène pourrait correspondre à une adaptation qui a permis à nos ancêtres de profiter d'une source naturelle de lumière dans la soirée", assure Leandro Casiraghi, chercheur à l'université de Washington, dans un communiqué. En effet, dans sa phase ascendante et lorsque l'on se rapproche de la pleine Lune, notre satellite naturel arrive généralement en haut dans le ciel après le coucher du Soleil. À l'inverse en phase de décroissance, la Lune se lève plus tard et n'éclaire le paysage qu'en milieu de nuit.

Les chercheurs font un parallèle avec l'influence de la lumière artificielle sur notre horloge biologique interne. "Elle nous fait nous endormir plus tard. Et cela nous fait dormir moins parce qu'en général, nous n'utilisons pas de lumière artificielle pour avancer le matin. Ce sont les mêmes modèles que ceux que nous avons observés avec les phases de la Lune", note Horacio de la Iglesia, chercheur en biologie.

Sources

Moonstruck sleep: Synchronization of human sleep with the moon cycle under field conditions, Science, 27 janvier 2021. 

Comment la Lune influence notre sommeil, Futura Sciences, 30 janvier 2021.  

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.