Journee internationale des calins : decouvrez leurs 5 bienfaits pour votre sante

En période de pandémie, où on est tant privé de contacts humains, la Journée internationale des câlins ce jeudi 21 janvier vient nous rappeler combien ils étaient importants. Si le site journee-mondiale.com préconise "7 minutes de câlin par jour pour se sentir heureux", la psychothérapeute américaine Virginia Satir estime quant à elle que "nous avons besoin de quatre câlins par jour pour survivre", "huit pour fonctionner et de douze pour croître". En effet, les câlins ont de nombreuses vertus pour notre santé physique et affective. De nombreuses personnes utilisent ce qu'on appelle la "câlinothérapie", un terme qui s'avère juste à plus d'un titre.

1 - Un moyen de lutter contre le stress

Un câlin permet de lutter contre le stress en vous permettant immédiatement de relâcher la pression. "Le contact humain avec de la tendresse permet d’abaisser nettement le stress et de se détendre, grâce à la production d’endorphines en grande quantité. Un câlin vaut largement tous les médicaments légers pour lutter contre le stress au quotidien", explique le médecin et psychothérapeute Gérard Leleu à Madame Figaro. Les câlins libèrent en effet de l'ocytocine, l'hormone du bien-être, qui aide à se détendre.

2 - Un booster d'immunité contre les maladies

Pour améliorer la résistance contre les virus de l’hiver, rien de tel qu'un long câlin ! Le contact peau à peau aurait pour effet de renforcer nos anticorps. Des études ont même prouvé que 5 à 10 minutes de câlins par jour boosteraient notre système immunitaire et nous aideraient à lutter contre certaines maladies cardio-vasculaires. Comme le rapporte Le Monde, selon les travaux du chercheur américain Sheldon Cohen, de l’université Carnegie-Mellon de Pittsburgh (Pennsylvanie), le lien social induit dans les câlins contribue, à lui seul, à booster le système immunitaire.

Selon lui, "un câlin par jour devrait suffire pour traverser l’hiver !". Son étude, publiée en 2014, s’est intéressée au lien entre câlins et virus de la grippe. Le scientifique et son équipe ont prouvé que les personnes soumises à des gestes de tendresse fréquemment voyaient la gravité de leurs symptômes diminuer.

Comme le précise Santé Magazine, pour Céline Rivière, psychologue et clinicienne auteure de "La Câlinothérapie, une prescription pour le bonheur", "le toucher si particulier du câlin accroît les capacités de défense de l’organisme".

3 - Un anti-déprime naturel

Trois jours après le "Blue monday", le jour le plus déprimant de l'année, la Journée internationale du câlin arrive et ce n'est pas un hasard. Grâce à la libération d'hormones telles que l'endorphine, l'ocytocine et la dopamine, liées au plaisir et au bonheur, le câlin est une arme redoutable pour lutter contre la déprime, souvent plus forte en hiver. La lumière joue énormément sur notre humeur. Or l’hiver est une saison plutôt sombre avec des jours raccourcis. "Pour pallier le manque de lumière, le câlin s’avère idéal. Il apporte réconfort, chaleur et confiance en soi", assure le psychologue Gérard Leleu dans Madame Figaro.

4 - Le secret pour faire baisser votre hypertension

Le psychologue Dr Jan Astrom, auteur d’une étude publiée dans la revue Comprehensive Psychology le 1er janvier 2012, est convaincu des bienfaits des embrassades sur l’hypertension. Selon lui, "l’expérience émotionnellement positive du câlin donne lieu à des réactions physiologiques et biochimiques". Des étreintes régulières pourraient diminuer aussi le risque de maladies cardiaques. La peau contient un réseau de récepteurs appelés corpuscules de Pacini, qui sont sensibles aux pressions et aux vibrations.

Selon Top Santé, les chercheurs émettent l’hypothèse que lors d’un contact physique, la stimulation de ces corpuscules entraîne la stimulation du nerf vague, un nerf crânien, lui-même relié à de nombreux organes comme le cœur ainsi qu’à des récepteurs d’ocytocynes. Un "modeste" câlin provoquerait donc cette réaction en chaîne dans l’organisme.

5 - Un moyen de mieux communiquer

Comme le rapporte Le Monde, dans son ouvrage "Le Petit Livre des gros câlins", où elle met en scène des ours pour expliquer les différents types de câlins, Kathleen Keating écrit que, "mieux que l’espéranto, les câlins parlent une langue universelle (…) et valent mieux qu’un long discours".

Pas besoin de parler lorsque le corps prend le relais. "Le toucher est instinctif. Il est le vecteur de nos sentiments lorsque nous montrons que nous aimons, que nous sommes concernés par le bien-être de l’autre", estime Céline Rivière. "C’est un moyen de communication non verbal extrêmement puissant", ajoute l'auteure de "La Câlinothérapie, une prescription pour le bonheur". 

Vous aussi participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Sources

"Nous avons besoin de 4 câlins par jour pour survivre, 8 pour fonctionner, et 12 pour croître", Le Monde, 20 janvier 2016. 

Hypertension : un câlin par jour pour la faire baisser !, Top Santé, 12 novembre 2012. 

Meanings of Hugging : From Greeting Behavior to Touching Implications, Comprehensive Psychology, 1er janvier 2012. 

Les cinq bienfaits sous-estimés du câlin, Madame Figaro, 21 janiver 2021. 

Contre le stress : faites-vous câliner en cette journée internationale des câlins, Santé Magazine, 21 janvier 2016. 

Anti-déprime, booster d'immunité : les bienfaits des câlins pour la santé, Femme Actuelle, 21 janvier 2020.

Voir plus
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.