Le variant Omicron se distingue du variant Delta ou de la souche originelle de la Covid-19. Alors qu'il a été démontré qu'Omicron impliquait moins de formes graves, une nouvelle étude menée par le Centers for Disease Controle and Prévention (CDC) - système de santé publique américain - a prouvé que les malades pourraient bien être contagieux plus tôt qu'avec les autres souches.

En effet, on rappelle que la période d'incubation d'Omicron serait plus courte que celle des autres variants. Avec la souche originelle du SARS-CoV-2, les hôtes développaient généralement des symptômes six à sept jours après l'infection en moyenne, voire jusqu'à quatorze jours dans de rares cas.

Avec Delta, le temps d'apparition des symptômes avait déjà baissé et se situait plutôt autour de quatre ou cinq jours.

Or, si vous êtes infecté par le variant Omicron, il se pourrait que vos symptômes se manifestent deux à trois jours après l'infection, indique le CDC. Une étude qui a permis aux experts américains de comprendre à quel moment un patient est le plus contagieux.

Omicron : le pic de contagiosité se situe entre 3 et 6 jours

Si Omicron est capable de générer des symptômes plus rapidement, ce serait parce qu'une de ses propriétés le rendrait capable de s'attaquer plus vite à nos cellules. L'autre hypothèse serait que le système immunitaire des personnes vaccinées réagirait plus rapidement, ce qui engendrerait les symptômes relativement vite. Cette théorie pourrait expliquer pourquoi on compte tellement de personnes vaccinées parmi les victimes du variant Omicron. On maintient toutefois que la plupart des formes sont légères ou modérées.

Le CDC rejoint une étude japonaise qui s'était aussi penchée sur la charge virale des personnes infectées par Omicron et qui avait découvert que le moment où l'hôte serait le plus contagieux interviendrait à partir du troisième jour de l'infection. Entre trois à six jours après l'apparition des symptômes, vous seriez davantage susceptibles de transmettre la maladie.

Avec Delta, le pic se situait plutôt entre deux jours avant et deux jours après l'apparition des symptômes.

L'étude japonaise a été menée sur 21 patients infectés par Omicron et estime que ce n'est qu'à partir du dixième jour que la charge virale diminue significativement.

Omicron : quel serait le bon moment pour se faire tester ?

Les chercheurs japonais ont également analysé différents échantillons de tests PCR. D'après leurs résultats, certains tests peuvent se révéler positifs alors que les prélèvements ne contiennent que des fragments morts du virus.

Leurs résultats ont également confirmé que le virus pouvait être présent et vivant jusqu'à neuf jours après l'apparition des symptômes. En d'autres termes, certains patients étaient toujours contagieux neuf jours après l'apparition des symptômes. Si avec Omicron, nous pouvons avoir des symptômes plus rapidement qu'avant, le pic de contagiosité surviendrait après les symptômes, contrairement à ce qui était observé avec Delta, Alpha et la souche historique.

Une autre étude taïwanaise menée par le Central Epidemic Command Center a montré que tous les patients avaient encore une charge virale élevée - et étaient donc probablement toujours contagieux - huit jours après leur infection ou l'apparition de leurs symptômes avec Omicron.

Les chercheurs des études américaine, japonaise et taïwanaise indiquent que les cas contact devraient effectuer un autotest entre cinq et neuf jours après le dernier contact à risque. Les résultats de ces études pourraient ainsi expliquer pourquoi tant de patients présentent un résultat d'autotest négatif à J+4 et deviennent positives quelques jours plus tard.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Sources

https://www.cdc.gov/mmwr/volumes/70/wr/mm705152e3.htm

https://www.niid.go.jp/niid/en/2019-ncov-e/10884-covid19-66-en.html

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.