Sommaire

Pour être en bonne santé, notre organisme a besoin d’une nuit bien complète et des rythmes réguliers. En moyenne 7 à 8 heures de sommeil par nuit pour les adultes, mais selon la génétique, la durée du sommeil peut varier de 3 à 11h ! Il est donc important de bien connaitre ses besoins de sommeil et de les respecter.

Les enfants âgés de 6 à 12 ans ont quant à eux besoin de 9 à 12 heures de sommeil pour une santé optimale. Mais de façon exceptionnelle, il est possible de dormir moins, surtout quand on voyage, qu’on travaille pour un examen ou qu’on élève de jeunes enfants.

Dormir par cycle

En dormant, nous passons par plusieurs stades : on commence par le sommeil lent léger puis on passe au sommeil lent profond et on termine toujours un cycle par du sommeil paradoxal. Ces stades permettent de récupérer sur le plan physique et cognitif. Le sommeil lent/profond va régénérer les tissus et sécréter les hormones nécessaires à l’organisme.

Le sommeil paradoxal, période des rêves créatifs, va quant à lui, consolider la mémoire et réguler les émotions. Il faut néanmoins noter que le sommeil profond nécessaire à la récupération physique est surtout présent lors des deux premiers cycles de sommeil soit lors des 3 premières heures de la nuit.

Par ailleurs, plus on dort, plus la proportion de sommeil paradoxal augmente. Pour résumer plus les nuits sont courtes, moins vous bénéficiez des effets du sommeil paradoxal car ce dernier augmente en fin de nuit.

Les inconvénients de ne pas dormir du tout

Si vous ne dormez pas, votre somnolence continuera de s’aggraver jusqu’à ce que vous puissiez enfin vous reposer. De plus, vous risquez de souffrir d’une mauvaise concentration, de troubles de la mémoire à court terme, d’irritabilité, de douleur accrue et surtout le cortisol, l’hormone du stress, risque d’augmenter.

Ainsi, le m anque de sommeil peut avoir un impact négatif sur votre jugement et vous risquez de prendre de mauvaises décisions ou de provoquer des accidents.

Par ailleurs, le fait de ne pas dormir suffisamment pendant une longue période peut aussi avoir un impact négatif sur divers aspects de votre santé. Le manque de sommeil ou mauvais sommeil est un facteur de risque non négligeable de diverses pathologies comme les troubles cardio-vasculaires, AVC, troubles métaboliques, diabète, cancer…

Dormir pendant deux heures ou rester éveillé ?

Certes, il vaut mieux dormir un peu que pas du tout ! Mais le minimum vital serait fixé à 3 heures consécutifs de sommeil soit 2 cycles afin de pouvoir passer suffisamment de temps en sommeil profond. Le sommeil est la période pendant laquelle votre corps répare ses tissus, reconstitue ses hormones et transforme les souvenirs à court terme en souvenirs à long terme, il ne faut donc pas le négliger.

Par ailleurs, il faut faire attention à ne pas se réveiller en plein milieu d’un cycle, 1h ou 2h de sommeil n'est pas suffisant, mais en plus vous aurez un réveil difficile car vous risquez d’être en plein sommeil profond et le cycle ne sera pas complet.

Ainsi, tout sommeil est préférable à l’absence de sommeil, mais il est recommandé de dormir au minimum deux cycles complets, et ce, très ponctuellement afin de ne pas se mettre en danger, ni en dette chronique de sommeil.

En cas de courte nuit, il est conseillé de pratiquer le lendemain une sieste de 20 minutes après déjeuner et de vous coucher plus tôt. Si faire une sieste pendant la pause méridienne n’est pas compatible avec votre emploi du temps, pensez aux micro-siestes de 3 à 4 minutes, qui permettront de restaurer votre vigilance pendant environ une heure.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.