6e vague Covid : les 14 departements les plus epargnes

Suspension du pass vaccinal, fin du masque obligatoire en intérieur… Les mesures sanitaires contre la Covid-19 ont été assouplies en France le 14 mars dernier. Une décision qui est intervenue dans un contexte de baisse des contaminations. Pourtant, aujourd'hui, les chiffres de la Covid-19 repartent à la hausse.

En France, le dernier bilan en 24 heures annonce près de 30 000 contaminations. Sur une semaine, la moyenne est proche de 130 000 infections quotidiennes. Actuellement, c'est le variant BA.2 qui est devenu majoritaire dans l'hexagone. Comme pour le variant Delta, Omicron mute et crée des sous-lignages de sa forme initiale. BA.2 est l’un d’eux.

Si la virulence de la  nouvelle mutation  semble être la même que celle d'Omicron, les données suggèrent que BA.2 serait plus transmissible. En effet, en France, on observe à date du 28 mars une hausse du nombre de cas dans l'ensemble des départements. Pour la plupart, le taux d'incidence dépasse les 1 000 et avoisine même les 1 500. Pour rappel, le taux d'incidence correspond au nombre de cas positifs pour 100 000 habitants. C'est sur ce paramètre que se basait le gouvernement pour instaurer les restrictions pendant la pandémie.

Variant BA.2 : plus transmissible, mais peu grave 

Après avoir chuté en janvier, le nombre de nouveaux cas positifs et des hospitalisations repartent à la hausse  depuis deux semaines, tandis que  les décès et les entrées en réanimation stagnent. Comme l’anticipaient les modèles des scientifiques, ces chiffres s’expliquent par la prédominance du  sous-variant d'Omicron BA.2. Celui-ci est environ  30 % plus contagieux, mais pas plus dangereux que son prédécesseur. La levée des restrictions et le relâchement des mesures barrières ont aussi un rôle à jouer. 

En effet, le risque de déclencher une forme grave de la Covid-19 est réduit de 50 % à 80 % avec Omicron par rapport à Delta. 

"Le sous-variant d'Omicron BA2 ne provoque pas de forme plus grave du Covid que BA1 [souche originelle d'Omicron, ndlr]" selon Maria Van Kerkhove, responsable technique de l'OMS. A priori, n'y a pas "de différence en termes de gravité entre BA1 et BA2 et donc un niveau de gravité similaire en termes de risques d'hospitalisation".

Si l'ensemble de la France semble frappée par cette 6ᵉ vague, y a-t-il encore des zones épargnées ? A priori, non. Or, dans certains départements, le taux d'incidence n'a pas encore atteint les 1 000, selon Covid Tracker. La rédaction Medisite les passe en revue.

Seine-Saint-Denis

1/14
6e vague Covid : les 14 départements les plus épargnés

Dans ce département, le taux d'incidence est de 627 cas pour 100 000 habitants au 28 mars 2022.

Oise

2/14
6e vague Covid : les 14 départements les plus épargnés

Dans ce département, le taux d'incidence est de 961 cas pour 100 000 habitants au 28 mars 2022.

Val-d'Oise

3/14
6e vague Covid : les 14 départements les plus épargnés

Dans ce département, le taux d'incidence est de 955 cas pour 100 000 habitants au 28 mars 2022.

Yonne

4/14
6e vague Covid : les 14 départements les plus épargnés

Dans ce département, le taux d'incidence est de 941 cas pour 100 000 habitants au 28 mars 2022.

Haute-Loire

5/14
6e vague Covid : les 14 départements les plus épargnés

Dans ce département, le taux d'incidence est de 847 cas pour 100 000 habitants au 28 mars 2022.

Loire

6/14
6e vague Covid : les 14 départements les plus épargnés

Dans ce département, le taux d'incidence est de 688 cas pour 100 000 habitants au 28 mars 2022.

Rhône

7/14
6e vague Covid : les 14 départements les plus épargnés

Dans ce département, le taux d'incidence est de 921 cas pour 100 000 habitants au 28 mars 2022.

Ain

8/14
6e vague Covid : les 14 départements les plus épargnés

Dans ce département, le taux d'incidence est de 986 cas pour 100 000 habitants au 28 mars 2022.

Haute-Savoie

9/14
6e vague Covid : les 14 départements les plus épargnés

Dans ce département, le taux d'incidence est de 919 cas pour 100 000 habitants au 28 mars 2022.

Savoie

10/14
6e vague Covid : les 14 départements les plus épargnés

Dans ce département, le taux d'incidence est de 827 cas pour 100 000 habitants au 28 mars 2022.

Drôme

11/14
6e vague Covid : les 14 départements les plus épargnés

Dans ce département, le taux d'incidence est de 963 cas pour 100 000 habitants au 28 mars 2022.

Dordogne

12/14
6e vague Covid : les 14 départements les plus épargnés

Dans ce département, le taux d'incidence est de 973 cas pour 100 000 habitants au 28 mars 2022.

Haute-Garonne

13/14
6e vague Covid : les 14 départements les plus épargnés

Dans ce département, le taux d'incidence est de 998 cas pour 100 000 habitants au 28 mars 2022.

Pyrénées-Atlantiques

14/14
6e vague Covid : les 14 départements les plus épargnés

Dans ce département, le taux d'incidence est de 957 cas pour 100 000 habitants au 28 mars 2022.

Sources

https://covidtracker.fr/dashboard-departements/

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.