Deux nouveaux variants menacent les fêtes de fin d’année. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) vient de rappeler qu'il y a un an, le 26 novembre 2021, Omicron était déclaré comme nouveau variant d’intérêt, et était devenu rapidement le variant le plus répandu dans le monde.

Actuellement, ce sont deux sous-variants d’Omicron, BQ.1.1. et XBB, qui inquiètent l’OMS. En effet, on sait déjà que ces sous-variants BQ.1-1 et XBB sont connus à ce jour pour être plus contagieux que leurs prédécesseurs, alors même qu’arrive l’hiver et les autres virus saisonniers tels que la grippe. "Il n'y a à ce jour aucune indication que BQ 1.1 soit associé à une présentation clinique ou une sévérité différente des autres sous-lignages d'Omicron", tenait toutefois à rassurer Santé Publique France le 10 novembre dernier.

Covid-19 : le variant BQ 1.1 bientôt majoritaire ?

Repéré d’abord en Afrique, il circule largement au Nigéria, il semble que le variant BQ 1.1 se répande désormais largement en Europe. Le variant a en effet été détecté dans 65 pays du monde à ce jour selon l’OMS. Selon la déclaration de Santé Publique France du 24 novembre dernier, le variant "continue d'augmenter, avec 39% des séquences interprétables au cours de l'enquête Flash S45 (7-13 novembre vs 29% pour Flash S43)". Du point de vue des symptômes, ce sous-variant se manifeste avec les mêmes symptômes que les souches précédentes du coronavirus :

  • Toux
  • Mal de gorge
  • Fatigue et malaise
  • Diarrhée
  • Congestion nasale et écoulement nasal
  • Maux de tête
  • Fièvre
  • Essoufflement
  • Perte de l'odorat ou du goût

Variant XBB : quels sont les nouveaux symptômes ?

En revanche, le deuxième sous-variant d’Omicron, baptisé XBB, se manifeste également par les mêmes symptômes du virus développés avec une contamination par le variant BQ.1.1, mais il y a aussi 3 nouveaux symptômes auxquels vous vous exposez avec ce nouveau variant :

Pour l’instant, aucun de ces nouveaux symptômes ne semble lié à une plus grande gravité des cas. "Il n'y a à ce jour aucune indication que BQ 1.1 soit associé à une présentation clinique ou une sévérité différente des autres sous-lignages d'Omicron", assure Santé Publique France.

Covid-19 : le variant BQ.1.1 résistant aux anticorps ?

Pourtant, une étude allemande inquiétante a récemment révélé que le variant BQ.1.1 serait résistant aux thérapies par anticorps, et notamment aux vaccins. "La découverte que le sous-variant d'Omicron BQ.1.1 est déjà résistant à une nouvelle thérapie par anticorps qui est sur le point d'être approuvée aux États-Unis souligne l'importance de développer de nouvelles thérapies par anticorps contre le COVID-19", ont en effet indiqué les auteurs de l’étude, chercheurs de l’Université Friedrich-Alexander d’Erlangen-Nuremberg. Une résistance accrue de BQ 1.1 à la neutralisation par les anticorps post-vaccin et post-infection des précédents variants est inquiétante et "pose la question de l'immunité procurée par les précédentes vagues BA.5 contre ces nouveaux sous-lignages".

"Avec les patients à risque en tête, nous sommes très inquiets de la résistance à tous les anticorps thérapeutiques approuvés du sous-variant d'Omicron BQ1.1. Particulièrement pour les régions où BQ1.1 se propage, les médecins ne devraient pas se reposer sur les biothérapies seules pour traiter des patients à risque infectés, mais devraient considérer l'administration d'autres médicaments comme le Paxlovid ou le molnupiravir", alerte Markus Hoffmann, chercheur à l'université de Göttingen et premier auteur de cette correspondance parue dans The Lancet Infectious Disease.

Covid-19 et grippe : le risque de double-infection

Un contexte sanitaire très préoccupant quand on sait que la grippe saisonnière frappe toujours et que les double-infections Covid-19 et la grippe, deux virus respiratoires, peuvent être très durs à supporter pour ceux qui contractent ce double virus. "Ce n’est absolument pas rare d’être infecté par deux virus en même temps. Il existe de très nombreuses personnes co-infectées, les anticorps sont spécifiques d’un pathogène", expliquait à Actu.fr en janvier 2022 Jean-Daniel Lelièvre, immunologue et chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital Henri-Mondor. Cette double épidémie grippe-Covid-19 est le nom donné à cette double-infection baptisée "flurona", combinaison de "flu" pour "grippe" en anglais et de "corona". Pour rappel, le premier cas de double-infection a été identifié en décembre 2021 chez une femme en Israël, contaminée en même temps ces deux virus. De son côté, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) reconnaît également cette co-infection.

Covid ou grippe : comment différencier les symptômes ?

"Premièrement, le virus de la COVID-19 et celui de la grippe donnent un tableau clinique similaire, marqué par des manifestations respiratoires. La symptomatologie est très variée : tandis que certains sujets sont asymptomatiques ou ont des symptômes bénins, d'autres présentent des manifestations graves voire décèdent", indique l'Organisation mondiale de la Santé. Les deux virus provoquent des symptômes similaires et sont très difficiles à distinguer. "Écoulement nasal, fièvre, toux, courbature, fatigue, les premiers symptômes du Covid-19 sont comparables à ceux de la grippe", confirme le Dr Pierre Parneix, médecin hygiéniste et praticien hospitalier en santé publique.

Les symptômes de la grippe apparaissent toutefois généralement entre 1 et 4 jours après la contamination, ce qui est assez rapide et durent environ une semaine. Le Covid-19, quant à lui, se déclare dans les 2 à 14 jours suivant à l’infection, le temps moyen d’incubation étant plutôt situé autour de 5 jours. Les signes apparaissent de façon progressive, tandis que ceux de la grippe sont d’apparition brutale. Dans tous les cas, seul un test anti-Covid permet de lever le doute.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://www.thelancet.com/action/showPdf?pii=S1473-3099%2822%2900733-2

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.