Alors que le sommeil occupe près d’un tiers de notre vie, cette fonction biologique est essentielle pour notre organisme. En effet, dormir est indispensable pour récupérer nos forces physiques et psychiques, mais cela nous permet également de limiter nos dépenses énergétiques. Par ailleurs, le sommeil est essentiel pour le bon fonctionnement de notre système immunitaire.

Toutefois, selon l'enquête menée par l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV) en 2020, les Français mettent plus de 30 minutes pour s'endormir en moyenne. Par ailleurs, 8 sur 10 se réveillent au moins une fois la nuit avec une durée d'éveil de plus d'une demi-heure. 24 % des sondés ont reconnu avoir des somnolences en semaine, dont 7 % "très somnolents". Pour y remédier, il existe notamment des traitements médicamenteux, mais aussi des techniques de respirations naturelles peuvent également vous aider.

“Moon breathing” : comment pratiquer le moon breathing ?

Mentionnée par Sarah Harvey, auteure de l’ouvrage Kaizen The Japanese Method for Transforming Habits One Small Step at a Time, le "moon breathing" (respiration de la lune en français) pourrait vous aider à dire adieu à vos troubles du sommeil. Pour cause, cette technique de respiration favoriserait l’endormissement.

Très populaire au Japon, cette méthode consiste à uniquement inspirer par la narine gauche en bouchant celle de droite. Pour l’utiliser, c’est simple :

  • Allongez-vous confortablement dans votre lit ;
  • Bouchez votre narine droite pour uniquement respirer avec celle de gauche ;
  • Puis faites le processus inverse.

Il est conseillé de d'abord boucher la narine droite, car, la narine gauche par laquelle on inspire, est directement associée aux systèmes nerveux. "Répétez la procédure quelques minutes jusqu'à vous sentir apaisé et prêt à dormir", indique Sarah Harvey auprès de ELLE US.

Quels sont les bienfaits de cette technique de respiration ?

Si cette technique peut paraître étrange, elle n’a pourtant rien d’anodin. Pour cause, lorsque vous inspirez que d’un seul côté, cela permettrait de calmer le rythme de respiration et de réduire le rythme cardiaque. Un moyen de faire le vide et de se déconnecter progressivement des tracas du quotidien avant de s’endormir.

Par ailleurs, si vous n’obtenez pas de résultat en pratiquant le "moon breathing", il est également possible de s’essayer à la respiration alternée. Pour cela, bouchez tantôt la narine droite, tantôt la narine gauche durant plusieurs minutes. Cette pratique, baptisée "pranayama", est notamment très populaire chez les adeptes du yoga.

Manque de sommeil : quelles sont les conséquences ?

Le manque de sommeil ne rend pas uniquement fatigué et grincheux. Il a également des effets négatifs sur de nombreux aspects de la santé physique et psychique ou tout simplement sur le quotidien. Hausse des maladies cardiovasculaires, baisse de l’immunité, vieillissement cognitif plus rapide, prise de poids, risque de diabète, de dépression, d’accident de la route ou encore baisse de libido, le manque de sommeil peut affecter votre santé et avoir de graves conséquences.

Pour rappel, il est communément conseillé de dormir au moins 8 heures chaque nuit pour préserver sa santé. Toutefois, ces recommandations varient en fonction de l’âge. Les experts de la National Sleep Foundation, association américaine qui met en lumière les troubles du sommeil et leurs conséquences, ont déterminé le nombre d’heures de sommeil nécessaires à chacun :

  • de 3 à 5 ans : en pleine croissance, les enfants ont besoin de dormir beaucoup, entre 10 et 13 heures ;
  • de 6 à 13 ans : la période de sommeil des 6-13 ans doit être de 9 à 11 heures ;
  • de 14 à 17 ans : les adolescents doivent avoir des nuits de 8 à 10 heures ;
  • de 18 à 25 ans : les nuits doivent durer entre 7 et 9 heures ;
  • de 26 à 64 ans : les personnes âgées de 26 à 64 ans doivent dormir entre 7 et 9 heures pour rester en forme. Un temps de sommeil de 6 heures ou 10 heures est considéré comme acceptable ;
  • plus de 65 ans : il est conseillé aux seniors de dormir entre 7 et 8 heures.

Néanmoins, "plus d'un tiers des Français (35,9 %) dorment moins de 6 heures", précisent Damien Léger et le directeur général de Santé publique France, François Bourdillon, dans le bulletin épidémiologique hebdomadaire sur le sommeil de Santé Publique France publié en mars 2019. "Dormir moins de 6 heures réduit aussi la vigilance dans la journée, augmente l’irritabilité et perturbe les relations familiales ainsi que la qualité de vie et de travail".

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://www.elle.com/uk/beauty/body-and-physical-health/a29544671/moon-breathing-sleep-insomnia/

https://institut-sommeil-vigilance.org/bibliotheque-de-supports/

https://www.inserm.fr/dossier/sommeil/

https://www.inserm.fr/actualite/sommeil-chevet-immunite/

Voir plus
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.