Coronavirus : les aliments et objets importés de Chine peuvent-ils vous contaminer ?

Ecouter l'article :

Par sa propagation rapide dans le monde, le coronavirus nCoV inquiète, et soulève des questions. Peut-on l’attraper en allant au restaurant chinois ? En touchant des objets fabriqués en Chine ? On fait le point sur ses modes de transmission.

Apparu pour la première fois en Chine en décembre 2019, le coronavirus 2019-nCoV a commencé à se propager dans le monde dès le mois suivant, avec trois premiers cas signalés en France le 25 janvier. Par son caractère nouveau et soudain, cette épidémie suscite de nombreuses interrogations… En particulier sur son mode de transmission.

Les animaux, source possible (mais non prouvée) du coronavirus 2019-nCoV

Le Ministère des Solidarités et de la Santé a donc publié un questions-réponses sur son site, afin de rassurer la population et éviter la propagation d’idées reçues. Il rappelle notamment que la maladie pourrait s’être d’abord transmise des animaux aux hommes - bien qu’il s’agisse encore d’une hypothèse.

En effet, les premières contaminations ont eu lieu sur le marché de Wuhan, spécialisé dans les fruits de mer, mais qui vend aussi des oiseaux, des serpents, des lapins ainsi que leurs organes internes. Les experts ont ensuite confirmé que la propagation interhumaine, par le biais des voies respiratoires, était également possible.

Peut-on attraper le coronavirus par la nourriture consommée ?

Le ministère rassure toutefois : “quand la viande est cuite, les virus sont détruits”. Mieux vaut cependant éviter de manger de la viande ou du poisson crus, en provenance ou non de Chine. “La consommation de produits animaux peu ou pas cuits, incluant le lait et la viande, présente un risque important d’infection par une grande variété d’organismes susceptibles de causer des maladies chez l’Homme”, rappelle l'État.

“Les produits animaux préparés de manière appropriée, en les cuisant ou les pasteurisant, peuvent être consommés mais doivent aussi être conservés avec soin, pour éviter une contamination croisée avec de la nourriture non cuite”.

Par ailleurs, il est peu probable que le virus puisse se transmettre par l’eau, dans la mesure où aucune contamination de ce type n’a été rapportée.

Les objets importés de Chine peuvent-ils vous contaminer ?

Vous achetez régulièrement des objets "made in China", et vous faites parfois livrer des colis directement en provenance de ce pays ? Rassurez-vous, il y a peu de risque que vous attrapiez le coronavirus 2019-nCov de cette façon.

En effet, ce virus ne survit que quelques heures sur des surfaces inertes et sèches, “et compte tenu des temps et conditions de transport avec la Chine, le risque d’être infecté en touchant un objet importé de Chine est considéré comme extrêmement faible”, indique le ministère. Ce dernier souligne que les mesures d’hygiène classiques, comme se laver les mains ou nettoyer les surfaces, sont efficaces contre le coronavirus.

Transmission entre hommes : à partir de quelle distance est-elle possible ?

Comme nous l’avons souligné plus haut, la transmission interhumaine du coronavirus 2019-nCoV est avérée. Nous ne savons pas, toutefois, si les patients sont contagieux dès la période d’incubation. Lorsque la maladie est déclarée, elle se transmet par les postillons.

“On considère donc que des contacts étroits sont nécessaires pour transmettre la maladie”, précise le Ministère de la Santé. Autrement dit, vous êtes à risque si vous partagez le même lieu de vie qu’une personne malade, qui présente déjà des symptômes (fièvre, toux, frissons...). Ou encore, si vous avez eu “un contact direct, en face à face, à moins d’un mètre de la personne malade au moment d’une toux, d’un éternuement ou lors d’une discussion en l’absence de mesures de protection efficaces”.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Coronavirus : questions-réponses, Ministère des Solidarités et de la Santé, 27 janvier 2020. 

La rédaction vous recommande sur Amazon :