Sommaire

Pour traiter votre rhume, vous vous ruez toujours sur les médicaments ? Sachez que l'alimentation peut aussi vous aider à guérir, à condition bien sûr de choisir les bons ingrédients. Passons en revue le "menu idéal" à privilégier en cas de nez bouché.

Rhume : une infection courante en hiver

La rhinopharyngite - appelée aussi rhinite ou rhume - est une infection virale due à de multiples virus : le rhinovirus, l’influenza, le coronavirus, etc.

Elle est surtout fréquente en automne et en hiver, mais peut survenir à d’autres moments de l’année, lorsque les conditions climatiques sont mauvaises (froid, pluie, vent...). En France, un adulte peut être affecté jusqu’à 4 fois par an. Néanmoins, les enfants sont généralement plus touchés par cette affection.

Lorsque le virus entre dans l'organisme, la muqueuse du nez gonfle, s’irrite et produit davantage de sécrétions. C'est à ce moment précis que le nez commence à couler.

Du côté des symptômes, le malade peut se sentir fatigué, "lourd", et il peut ressentir des courbatures. Des brûlures au niveau du rhinopharynx situé à l’arrière nez, des démangeaisons du nez (éternuements), des yeux larmoyants peuvent aussi apparaître.

Il arrive également que des maux de tête surviennent ainsi que des douleurs sourdes au niveau des oreilles / ou une impression d’oreilles bouchées.

Il n’y a en général peu ou pas de fièvre (38° C).

Après 2 ou 3 jours, la sensation de nez bouché s’atténue et l’écoulement du nez change d’aspect. Il cesse d’être translucide et devient plus épais, coloré (souvent jaune-verdâtre, ce qui est un signe de l'infection), avec parfois des stries sanguinolentes (c'est-à-dire imprégnées de sang).

Ces sécrétions se modifient à nouveau quelques jours plus tard. Elles redeviennent moins épaisses, plus claires, puis elles diminuent en quantité et l’écoulement nasal disparaît.

Rhume : l'importance de l'alimentation

Contrairement aux idées reçues, l'alimentation joue un très grand rôle lorsque l'on tombe malade.

Certains aliments peuvent en effet améliorer vos défenses immunitaires et éradiquer le rhume, tandis que d'autres risquent de provoquer une inflammation et d'aggraver les symptômes.

Pour garder un système immunitaire en pleine forme, il faut bien sûr éviter les carences de toutes sortes. C'est la raison pour laquelle une alimentation variée, complète et équilibrée est essentielle.

Vous ne devez pas manquer de vitamines, minéraux et autres oligo-éléments.

Fruits et légumes, produits laitiers, poissons gras, fruits secs, céréales… doivent être mis au menu. Mais avant de vous livrer nos idées de repas pour combattre le rhume, voyons ensemble les aliments à bannir si vous êtes enrhumé.

Les aliments à éviter en cas de rhume

  • le fromage ;
  • les gâteaux sucrés et bonbons (le sucre peut en effet être responsable d’une inflammation dans l’organisme et affaiblir ainsi les globules blancs, essentiels si l’on souhaite combattre les infections) ;
  • le pain (lors d'une infection ORL, l'organisme n'a pas la capacité de digérer autant de gluten) ;
  • la pizza (riche en gluten et en matières grasses, la pizza va perturber l'immunité) ;
  • les charcuteries et viandes grasses ;
  • les fritures (elles fragilisent le système immunitaire) ;
  • l'alcool (il provoque une inflammation, affaiblit les globules blancs et déshydrate).
  • la caféine (elle favorise aussi la déshydratation et épaissit le mucus en cas d'infection des sinus).

Découvrez maintenant que mettre dans votre assiette au petit-déjeuner, déjeuner et dîner pour venir à bout du rhume.

Au petit-déjeuner, on privilégie les micronutriments

Pour le petit-déjeuner, un seul mot d'ordre : misez sur les micronutriments !

Pour ce faire, privilégiez des fruits frais (pour faire le plein de vitamineset renforcer vos défenses immunitaires), un grand verre de jus d’orange fraîchement pressé pour avoir votre dose de vitamine C, des céréales complètes ou des flocons d'avoine ou de soja, un yaourt nature (ceux enrichis en bifidus actif ou en Lcasei défensif ont une action efficace pour booster le système immunitaire) et quelques carrés de chocolat noir pour le magnésium.

Du côté des boissons chaudes, bannissez le café et buvez à la place du thé. Il regorge de flavonoïdes antioxydants, excellents pour lutter contre les virus de l'hiver. Additionné de gingembre(anti-viral), de citron et de miel (un anti-bactérien reconnu), son effet sera décuplé.

Vous pouvez aussi vous préparer un smoothie à base de fruits et légumes riches en vitamine C qui favorisent la migration des cellules immunitaires vers les sites d'infection pour y tuer les microbes.

"Je conseille de boire un smoothie pomme/orange/cassis", recommande Alexandra Murcier, diététicienne-nutritionniste.

Vous pouvez également y ajouter des fruits et légumes riches en vitamine E (salsifis, fenouil...) et en caroténoïdes (carotte, mangue...).

Au déjeuner, on mise sur le bouillon de poulet

Au déjeuner, on mise sur le bouillon de poulet© Istock

Malade, vous avez prévu de manger un plat de pâtes carbonara pour vous réconforter ? On vous arrête de suite. Lorsque l'on est enrhumé, certains plats doivent être privilégiés comme... le célèbre bouillon de poulet.

D'après certaines études, il soulagerait en effet les symptômes du rhume. La chaleur du bouillon se propagerait dans les voies respiratoires, ce qui favoriserait la dissolution du mucus.

En outre, la volaille est riche en acides aminés nécessaires à la fabrication de nos anticorps.

Si vous ne mangez pas de viande, vous pouvez toujours privilégier un bouillon végétarien ou enrichi de poisson.

Les poissons gras (saumon, sardines, hareng, maquereau...), riches en oméga-3, sont excellents pour booster l'immunité. En effet, les acides gras à longue chaîne sont d'importants régulateurs de l'inflammation. Ils sont précurseurs de certaines molécules aux propriétés inflammatoires.

Quant aux fruits de mer (huîtres, moules, bulots...), ils regorgent de zinc. Ce minéral joue un rôle clé dans la lutte contre les infections. Il est directement impliqué dans le bon fonctionnement du thymus, l'organe à l'origine de la production des globules blancs et des anticorps.

"Le déjeuner idéal ? Une salade de roquette agrémentée de poivrons (pour les vitamines), de thon (pour les oméga 3) et de riz complet", conseille l'experte.

Au dîner, on mange épicé !

Vous pensiez que le meilleur moyen pour venir à bout d'un rhume était de boire une soupe ? Tout faux. Le soir, il faut privilégier des plats épicés à base de curry ou de poivre de Cayenne (crevettes au lait de coco, curry d'agneau à l'indienne, poulet Massala...).

Ceux-ci favorisent en effet les sécrétions des voies respiratoires, ce qui soulage la sensation de nez bouché.

N'hésitez pas à varier les plaisirs : piment, sauce piquante, moutarde, gingembre, ail… Toutes les saveurs relevées sont autorisées.

Attention toutefois si vous avez un estomac fragile. Les aliments épicés risquent d’aggraver les brûlures d'estomac, lourdeurs ou ballonnements.

"Une omelette au persil et une poêlée de poivrons peut également faire l'affaire", assure la nutritionniste.

En guise de dessert, ne zappez pas les produits laitiers, riches en probiotiques, qui renforcent la flore intestinale. Celle-ci défend notre organisme contre les infections, et interagit avec nos cellules immunitaires se trouvant au niveau de l’intestin grêle pour fabriquer certains anticorps.

Enfin, le soir, faites-vous plaisir et accompagnez votre infusion d'une poignée de fruits secs. Ils sont idéaux pour faire le plein d’énergie, de fibres et de minéraux.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Reconnaître la rhinopharyngite de l’adulte, Améli.fr, 30 janvier 2020.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.