Sommaire

Pour traiter votre rhume, vous vous ruez toujours sur les médicaments ? Sachez que l'alimentation peut aussi vous aider à guérir, à condition bien sûr de choisir les bons ingrédients. Passons en revue le "menu idéal" à privilégier en cas de nez bouché.

Rhume : une infection courante en hiver

La rhinopharyngite - appelée aussi rhinite ou rhume - est une infection virale due à de multiples virus : le rhinovirus, l’influenza, le coronavirus, etc.

Elle est surtout fréquente en automne et en hiver, mais peut survenir à d’autres moments de l’année, lorsque les conditions climatiques sont mauvaises (froid, pluie, vent...). En France, un adulte peut être affecté jusqu’à 4 fois par an. Néanmoins, les enfants sont généralement plus touchés par cette affection.

Lorsque le virus entre dans l'organisme, la muqueuse du nez gonfle, s’irrite et produit davantage de sécrétions. C'est à ce moment précis que le nez commence à couler.

Du côté des symptômes, le malade peut se sentir fatigué, "lourd", et il peut ressentir des courbatures. Des brûlures au niveau du rhinopharynx situé à l’arrière nez, des démangeaisons du nez (éternuements), des yeux larmoyants peuvent aussi apparaître.

Il arrive également que des maux de tête surviennent ainsi que des douleurs sourdes au niveau des oreilles / ou une impression d’oreilles bouchées.

Il n’y a en général peu ou pas de fièvre (38° C).

Après 2 ou 3 jours, la sensation de nez bouché s’atténue et l’écoulement du nez change d’aspect. Il cesse d’être translucide et devient plus épais, coloré (souvent jaune-verdâtre, ce qui est un signe de l'infection), avec parfois des stries sanguinolentes (c'est-à-dire imprégnées de sang).

Ces sécrétions se modifient à nouveau quelques jours plus tard. Elles redeviennent moins épaisses, plus claires, puis elles diminuent en quantité et l’écoulement nasal disparaît.

Rhume : l'importance de l'alimentation

Contrairement aux idées reçues, l'alimentation joue un très grand rôle lorsque l'on tombe malade.

Certains aliments peuvent en effet améliorer vos défenses immunitaires et éradiquer le rhume, tandis que d'autres risquent de provoquer une inflammation et d'aggraver les symptômes.

Pour garder un système immunitaire en pleine forme, il faut bien sûr éviter les carences de toutes sortes. C'est la raison pour laquelle une alimentation variée, complète et équilibrée est essentielle.

Vous ne devez pas manquer de vitamines, minéraux et autres oligo-éléments.

Fruits et légumes, produits laitiers, poissons gras, fruits secs, céréales… doivent être mis au menu. Mais avant de vous livrer nos idées de repas pour combattre le rhume, voyons ensemble les aliments à bannir si vous êtes enrhumé.

Les aliments à éviter en cas de rhume

  • le fromage ;
  • les gâteaux sucrés et bonbons (le sucre peut en effet être responsable d’une inflammation dans l’organisme et affaiblir ainsi les globules blancs, essentiels si l’on souhaite combattre les infections) ;
  • le pain (lors d'une infection ORL, l'organisme n'a pas la capacité de digérer autant de gluten) ;
  • la pizza (riche en gluten et en matières grasses, la pizza va perturber l'immunité) ;
  • les charcuteries et viandes grasses ;
  • les fritures (elles fragilisent le système immunitaire) ;
  • l'alcool (il provoque une inflammation, affaiblit les globules blancs et déshydrate).
  • la caféine (elle favorise aussi la déshydratation et épaissit le mucus en cas d'infection des sinus).

Découvrez maintenant que mettre dans votre assiette au petit-déjeuner, déjeuner et dîner pour venir à bout du rhume.

Sources

Reconnaître la rhinopharyngite de l’adulte, Améli.fr, 30 janvier 2020.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.