Dormir assis : les graves maladies que vous risquez

Vous avez l'habitude de vous endormir confortablement calé dans votre fauteuil préféré ? Attention, cette erreur n'est pas anodine ! 

Dormir assis n'est pas sans conséquence sur votre santé. Cette manie peut même aller jusqu'à favoriser la survenue d'un caillot sanguin. On passe en revue dans notre diaporama les risques auxquels vous vous exposez à chaque fois que vous piquez un somme sur le canapé !

Sommeil : saviez-vous que certaines positions pouvaient favoriser les rides ?

Puisque nous en sommes à évoquer les mauvaises positions de sommeil, sachez que certaines ont tendance à accélérer la survenue de rides.

Des scientifiques interrogés par Coveteur indiquent que dormir sur le ventre favoriserait le développement prématuré de rides et de ridules mais aussi des plis dans le cou.

En cause ? Les frottements de la taie d’oreiller sur la peau, qui ont même tendance à créer plus de rides sur un profil que l’autre, en fonction du côté de prédilection pris durant le sommeil. Lorsque votre joue repose sur la taie d’oreiller, son tissu absorbe les crèmes et soins du visage apposés en amont. Résultat, la peau ne bénéficie pas de leurs bienfaits et une partie des actifs termine dans la fibre du tissu. Les oreillers en coton sont ceux qui absorbent le plus les soins.

Attention, dormir sur le côté va également causer ce qu'on appelle les "rides de sommeil". Vous risquez de les retrouver sur le visage, le cou et même la poitrine. Là encore, ce phénomène est dû au frottement de votre joue sur la taie d'oreiller.

Dormir assis : attention aux varices

1/5
Dormir assis : les graves maladies que vous risquez

Dormir en position peut avoir un effet néfaste sur le cœur : cette habitude a tendance à augmenter la pression intra-abdominale, ce qui provoque des œdèmes. Cela favorise les varices. Elles sont dues à des dilatations permanentes des veines, le plus souvent sur un membre inférieur.

Dormir assis favorise les caillots sanguins

2/5
Dormir assis : les graves maladies que vous risquez

Dormir assis peut vous causer des caillots sanguins. Le fait de rester de nombreuses heures les jambes pliées peut provoquer une thrombose veineuse profonde. C'est en fait un caillot de sang qui se forme dans les veines de gros diamètre.

Ce n'est donc pas un hasard si vous avez trois fois plus de risques de développer une thrombose, après trois heures consécutives dans un avion. C'était le constat d'une étude publiée il y a plusieurs années au sein du journal scientifique The Lancet.

Dormir assis : bonjour les douleurs lombaires !

3/5
Dormir assis : les graves maladies que vous risquez

Dormir assis n'est pas recommandé si vous êtes fragile au niveau du dos. Cette position favorise les douleurs lombaires, dorsales et au niveau de la nuque !

Rester trop longtemps assis : un risque de mort prématuré

4/5
Dormir assis : les graves maladies que vous risquez

Les résultats d'une étude publié dans la revue PLOS Medicine du 8 décembre 2015 montrent que rester trop longuement en position assise est risqué pour la santé. Rester assis plus de sept heures pendant la journée augmente le risque de mort prématurée.

Les chercheurs ont examiné des manies déjà connues pour augmenter le risque de décès prématuré comme le tabagisme, l'alcoolisme, le déséquilibre alimentaire et le manque d'exercice physique. En outre, ils y ont ajouté le fait de rester assis trop longtemps. Se crée alors un boule de neige qui rend l'individu quatre fois plus susceptible de mourir prématurément qu'une personne n'ayant pas ces comportements : rester assis longtemps est encore plus risqué pour la santé lorsque s'y ajoute le manque d'exercice.

Quelle est la position idéale pour dormir ?

5/5
Dormir assis : les graves maladies que vous risquez

La meilleure position pour dormir est sur le dos. Cette position assure l'alignement de la colonne vertébrale et prévient les maux de dos.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Traditional and Emerging Lifestyle Risk Behaviors and All-Cause Mortality in Middle-Aged and Older Adults: Evidence from a Large Population-Based Australian Cohort, PLOS MEDECINE, 2015

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.