Mois sans tabac : 5 astuces pour moins fumer pendant la quarantaine

Selon une enquête menée par Santé Publique France à l'issu du premier confinement instauré en France, environ un quart des fumeurs déclare avoir augmenté sa consommation de tabac. "La hausse moyenne du nombre de cigarettes fumées par les fumeurs quotidiens est de 5 cigarettes par jour, détaille Santé Publique France. L'augmentation de la consommation de tabac est plus fréquemment mentionnée par les 25-34 ans (41 %), les actifs travaillant à domicile (37 %)".

Cette année, le Mois sans tabac débute en même temps que le reconfinement instauré en France pour faire face à la seconde vague de coronavirus. L'occasion ou jamais de réduire votre consommation de cigarettes. Contrairement à ce que vous pensez, ce n'est pas parce que vous êtes confiné, que vous ne parviendrez pas à fumer moins. Le tout est d'y aller petit à petit. Faites un tour dans notre diaporama. On vous livre nos meilleurs conseils.

Covid-19 : pourquoi vous avez tout intérêt à fumer moins

"Le tabagisme est connu pour être un facteur de risque de nombreuses infections respiratoires et il aggrave les maladies respiratoires. Des experts de la santé publique réunis par l’OMS le 29 avril 2020 pour faire un bilan des études ont conclu que les fumeurs risquaient davantage de contracter une forme sévère de la Covid-19 que les non-fumeurs", communique l'OMS le 11 mai dernier.

La Covid-19 est une maladie infectieuse qui touche principalement les poumons. En fumant, vous affaiblissez la fonction pulmonaire, rendant votre organisme moins résistant au virus et à d’autres agents pathogènes.

Confinement : pourquoi il est si dur d'arrêter de fumer 

Si le nouveau confinement coïncide avec le début du Mois sans tabac, ce défi s'annonce compliqué ! Et pour cause la plupart des fumeurs pensent qu'il sera plus difficile d'arrêter la cigarette pendant la quarantaine.

"Fumer me permet de décompresser et canalise mes nerfs. Donc la pandémie et le nouveau confinement en France ne vont pas m'aider à arrêter", témoigne une fumeuse interrogée par Medisite. 

"Avant quand j'allais au bureau tous les jours, j'étais occupé donc je pouvais décrocher quelques heures... Aujourd'hui, je suis au chômage technique à cause du confinement. Pour faire face à l'ennui, je fume davantage. Difficile de ne pas être tenté à la maison, le paquet de cigarettes n'est jamais loin", déplore un autre fumeur avec lequel nous avons échangé.

Il a en effet déjà été démontré que l'ennui favorisait l'envie de fumer, tout comme le stress et l'anxiété.

Faites défiler notre diaporama et découvrez nos astuces pour réduire votre consommation de cigarettes progressivement.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.