Coronavirus : 8 symptômes moins connus à surveiller

Certifié par nos experts médicaux MedisiteFièvre, toux, maux de tête, courbatures… Les symptômes les plus fréquents du Covid-19 commencent à être bien connus. Mais d’autres, plus rares, doivent également vous alerter. Anosmie, conjonctivite, chute de cheveux et même hoquet ou douleurs testiculaires… on fait le point.
Coronavirus : 8 symptomes moins connus a surveiller

Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, les connaissances des scientifiques sur le virus ne cessent de s’enrichir. Et notamment en ce qui concerne les symptômes de la maladie. Comme le nombre de cas se multiplie, celui des patients suivis à l’hôpital aussi, ce qui permet aux médecins d’en apprendre davantage sur les manifestations de cette pathologie.

Au départ, seuls les signes les plus fréquents étaient détaillés, à savoir une fièvre progressive et peu élevée (entre 38 °C et 39 °C), et une toux sèche persistante. Depuis, de nombreux autres symptômes, observés chez les malades, sont venus se greffer à cette liste. Maux de tête, douleurs musculaires, essoufflement ou encore maux de gorge font aussi partie des manifestations d’une infection à SARS-CoV-2.

D’autres sont encore plus méconnus - car moins fréquents - mais peuvent toutefois vous alerter d’une possible contamination. Nous les détaillons dans ce diaporama.

Douleurs aux testicules : elles pourraient aussi être un signe ! 

Au mois de juillet, le cas d'un malade victime d'une érection de plus de quatre heures a été documenté. Désormais, c'est celui d'un patient Américain âgé de 37 ans, dont les testicules sont devenues enflés et douloureux. Dans un rapport publié le 26 août dans l'American Journal of Emergency Medicine, des médecins texans estiment qu'il pourrait s'agir d'un autre symptôme du Covid-19

Celui-ci n'est apparu qu'au bout de 15 jours suivant le diagnostic. Le patient a d'abord présenté des signes plus conventionnels de l'infection au nouveau coronavirus (fièvre, toux, fatigue intense). Pire encore, la maladie pourrait altérer la qualité du sperme et ainsi entraîner des problèmes de fertilité.  

"Le sperme chez les hommes infectés par le SARS-CoV-2 démontre une altération de la qualité des spermatocytes, ayant potentiellement un impact futur sur la fertilité masculine", expliquent les scientifiques. "De plus, les complications thrombotiques du SARS-CoV-2 peuvent également affecter le système génito-urinaire, le priapisme étant signalé chez un patient gravement malade présentant un syndrome de détresse respiratoire aiguë et des complications coagulopathiques".

Ils invitent donc les hommes à être particulièrement attentifs à ce type de douleurs, qui peuvent mettre sur la piste d'une contamination au coronavirus. 

Un nouveau symptôme atypique du COVID découvert : le hoquet persistant

Plus de 8 mois après l’apparition du COVID-19, les professionnels de la santé continuent de découvrir de nouveaux éléments sur la maladie liée au SARS-COV-2. Une équipe de médecins de l’hôpital de Chicago Cook County Health a mis en lumière un symptôme méconnu : le hoquet persistant

Dans la revue The American Journal of Emergency Medicine, les scientifiques décrivent le cas d’un homme de 62 ans venu aux urgences en avril, car il avait le hoquet depuis 4 jours. Le patient avait déjà du diabète, une hypertension et une maladie des artères coronariennes. Toutefois, si ce n’est une perte de poids de 11,3 kilos inexpliquée au cours des 4 derniers mois, il ne montrait aucun symptôme typique du nouveau coronavirus lors de sa prise en charge. Il n’avait ni fièvre, ni de maux de gorge, ni douleur à la poitrine, ni de troubles respiratoires.


Pourtant, le test pour le COVID-19 est revenu positif. Des rayons x ont également révélé des lésions pulmonaires.

Le malade a alors été envoyé dans une unité covid. La fièvre s’était alors déclarée (plus de 38°). Il a été traité avec de l’hydroxychloroquine, un des traitements contre le SARS-COV-2 étudiés actuellement par le monde scientifique. 

Hoquet et COVID : le 1er cas connu

Les médecins de Chicago, auteurs de cette étude de cas, expliquent : “à notre connaissance, il s'agit du premier rapport de hoquet persistant chez un patient ayant un résultat positif pour le Covid-19 dans la littérature sur la médecine d'urgence”.

Ils ajoutent : “ce rapport de cas met en évidence deux questions importantes : premièrement, il souligne l'importance d'une évaluation détaillée chez les personnes présentant un hoquet, au minimum en étudiant leurs antécédents et en réalisant un examen physique, des analyses en laboratoire de base et une radiographie pulmonaire. Deuxièmement, les médecins devraient garder l'infection au COVID-19 sur leur différentiel, car de plus en plus de cas sont découverts grâce à des symptômes atypiques. Les praticiens doivent être vigilants et avoir un équipement de protection individuel pour éviter l'exposition à un malade non-diagnostiqué”.

Zoom sur un symptôme inquiétant : la chute des cheveux 

Le coronavirus n'a, d'ailleurs, pas fini de nous étonner, puisque de nouveaux signes continuent d'être découverts, plusieurs mois après le début de l'épidémie. On peut notamment citer la chute des cheveux temporaire et non localisée, également appelée "effluvium télogène". 

Celle-ci peut-être causée par un stress physique ou émotionnel, une forte fièvre, une perte de poids de plus de 9 kilos ou de manière plus générale, par une maladie. L'effluvium télogène implique une perte de cheveux sur toute la tête, et non sur une zone spécifique, comme peut le faire la calvitie masculine.

Il survient généralement 3 à 5 mois après la maladie ou l'événement stressant, et dure en moyenne entre 2 et 4 mois. Ce délai peut expliquer pourquoi ce symptôme n'a pas été identifié au début de l'épidémie. 

La maladie et le stress qu'elle occasionne sont en cause

"Le cycle de vie des cheveux se décompose en trois phases", explique Sarah Hogan, instructrice clinique en sciences de la santé à la David Geffen School of Medicine de l'UCLA. Jusqu'à 90 % d'entre eux sont toujours en croissance, 5 % sont en phase de repos et 10 % tombent. Lorsque vous vivez un événement très stressant ou un choc émotionnel, jusqu'à 50 % de vos cheveux peuvent accélérer leur déclin jusqu'à la phase de chute". 

L'experte explique qu'elle n'est pas surprise de voir ce nouveau symptôme émerger à ce stade de la pandémie, et même qu'elle s'y attendait. "Les gens tombent malades, perdent leur emploi et font face à beaucoup d'incertitudes liées à leurs revenus et à leur bien-être, et je me doutais que ça allait avoir un impact". Désormais, elle rencontre chaque semaine de nouveaux patients qui commencent à perdre leurs cheveux à cause du Covid-19. 

Covid-19 : que faut-il faire en cas de symptômes ?

Inutile de vous précipiter aux urgences, ni même d’appeler le SAMU si vous pensez être infecté au coronavirus, sauf en cas de détresse respiratoire. En effet, la ligne du Centre-15 est saturée et les hôpitaux sont engorgés, c’est pourquoi ils priorisent les cas graves, qui nécessitent une prise en charge immédiate.

Si vos symptômes sont légers ou modérés, il est recommandé de rester à son domicile et d’éviter tout contact avec d’autres personnes. “J’appelle un médecin avant de me rendre à son cabinet ou j’appelle le numéro de permanence de soins de ma région. Je peux également bénéficier d’une téléconsultation”, indique le ministère des Solidarités et de la Santé sur son site.

Si les symptômes s’aggravent, avec des difficultés respiratoires et signes d’étouffement, appelez le SAMU-Centre 15.

Symptômes du coronavirus : les 2 sites officiels à consulter

Le ministère vous invite également à vous rendre sur le site maladiecoronavirus.fr. Celui-ci vous propose un test en ligne, co-développé par l’Institut Pasteur et l’APHP, qui permet d’orienter les personnes pensant avoir été exposées au Coronavirus vers les bons interlocuteurs.

Si vous souhaitez prendre un médicament pour calmer vos symptômes, consultez le site covid19-medicaments.com, qui dresse la liste des traitements susceptibles d’aggraver l’infection, et de ceux que vous pouvez prendre en toute sécurité.

Infographie : les consignes sanitaires du gouvernement 

Infographie : les consignes sanitaires du gouvernement

© Ministère des Solidarités et de la Santé

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Six mild coronavirus symptoms you should not be ignoring, LancsLive, 25 mars 2020. 

Coronavirus Covid-19, Ministère des Solidarités et de la Santé, mis à jour le 27 mars 2020. 

Alert: Important coronavirus updates for ophthalmologists, American Academy of Ophthalmology, 18 mars 2020. 

Clinical characteristics of COVID-19 patients with digestive symptoms in Hubei, China: a descriptive, cross-sectional, multicenter study, American Journal of Gastroenterology, 18 mars 2020. 

Hair Loss an Unexpected COVID Misery for Many, WebMD, 22 juillet 2020. 

Persistent hiccups as an atypical presenting complaint of COVID-19, The American Journal of Emergency Medicine, parution édition juillet 2020, publication en ligne 18 avril 2020.

A coronavirus disease 2019 (COVID-19) patient with bilateral orchitis: A case report, The American Journal of Emergency Medicine, 26 août 2020. 

Voir plus