Confinement et diabete : quelques regles de prudence a appliquer !

Si le coronavirus peut être bénin, il peut prendre une tournure dramatique chez certains patients. En effet, selon les autorités de santé, les personnes victimes de maladies chroniques sont plus à risque que d’autres face aux Covid-19.

"Comme pour beaucoup de maladies infectieuses, les personnes souffrant de maladies chroniques, les personnes fumeuses ou fragiles présentent un risque plus élevé" pour le Covid-19, estime le gouvernement. Dans les cas les plus sérieux, le coronavirus peut entraîner le décès du patient. Le taux moyen de mortalité avoisine les 2,3 % pour ce virus.

"Jusqu’à présent, les personnes âgées et les patients déjà atteints d’autres maladies, comme les maladies pulmonaires, le cancer, les cardiopathies mais aussi le diabète, semblent être gravement atteintes plus souvent que les autres".

Diabétiques : le risque de forme grave augmente en cas de coronavirus

Il n’y a pas de preuve que le COVID-19 touche davantage les sujets porteurs d’un diabète que les autres ; en revanche le risque de forme grave est augmenté par la présence d’un diabète déséquilibré ou compliqué. Les personnes diabétiques sont plus à risque d’une forme grave de COVID-19 par rapport à ceux n’ayant pas d’autre problème de santé, de même que les sujets de plus de 70 ans, relaye la Fédération Française des Diabétiques.

Dans ce contexte de confinement, la prudence s'impose donc doublement pour les patients diabétiques.

La quarantaine : un bouleversement pour les diabétiques

En effet, si la quarantaine est un bouleversement pour l'ensemble des Français, ça l'est particulièrement pour les patients diabétiques. Le stress engendré par cette situation ainsi que la restriction des sorties peuvent avoir un réel impact sur la glycémie. En outre, en cas d'infection au Covid-19, les patients pourraient constater le déséquilibre de leur diabète parmi les symptômes.

Il faut donc insister sur l’intérêt d’une surveillance attentive du diabète, surtout en cette période de confinement.

Si vous êtes concernés par cette maladie chronique, il convient de prendre les mesures de précautions très au sérieux : lavage fréquent et prolongé des mains, éviter de toucher le visage et les muqueuses ou encore l'isolement maximal. Or, si ces mesures s'appliquent à l'ensemble de la population d'autres règles de prudence doivent être appliquées par les personnes diabétiques. On les passe en revue dans notre diaporama.

Surveillez votre glycémie plus souvent

1/6
Confinement et diabète : quelques règles de prudence à appliquer !

Pendant le confinement, il est important de surveiller votre diabète encore plus que d'habitude. Le stress généré par la situation peut être propice à un pic de glycémie. 

En effet, lors d'une situation de stress, le corps réagit en sécrétant des hormones de stress, soit les catécholamines (adrénaline, noradrénaline), le cortisol, le glucagon et l'hormone de croissance. L'anxiété peut avoir ainsi un effet hyperglycémiant, hypoglycémiant.

En outre, si le stress peut compliquer le diabète, il peut aussi en être la cause. Un excès fréquent de cortisol dans l’organisme favorise la prise de poids. Après le pic de stress, un signal de faim est souvent envoyé au cerveau pour reconstituer les réserves de graisse. Ainsi, en cas de période angoissante comme celle que nous subissons en ce moment, les cellules du corps deviennent résistantes à l’insuline (hormone hypoglycémiante) pour avoir accès à l’énergie. Au fil du temps, les événements stressants répétés peuvent entraîner une résistance des cellules à l’insuline, autrement dit, un diabète de type 2.

Stockez des aliments à faible indice glycémique

2/6
Confinement et diabète : quelques règles de prudence à appliquer !

Assurez-vous d'avoir des fruits et légumes sous la main pendant le confinement. S’ils sont en conserve, rincez-les soigneusement, car ils peuvent contenir un excès de sel ou de sucre, ce qui peut interférer avec votre gestion du diabète. En revanche, il vaut mieux privilégier les fruits et légumes frais.

Misez sur les fibres. On en retrouve dans les glucides simples comme les fruits et dans les glucides complexes comme le pain complet, les céréales, les légumineuses (lentilles, pois chiches) et les pommes de terre, pâtes complètes et riz complet. Ces aliments sont considérés comme "à faible indice glycémique".

"Il est important de ne pas supprimer la matière grasse, car elle aide à avoir un index glycémique à condition qu'elle soit cru. Un filet d'huile sur un plat permet de diminuer l'index glycémique", note Alexandra Retion, diététicienne nutritionniste.

Enfin, soyez créatif avec vos repas. Il n'est jamais trop tard pour expérimenter en cuisine des recettes adaptées au diabète. 

N'oubliez pas de bouger !

3/6
Confinement et diabète : quelques règles de prudence à appliquer !

"L’activité physique régulière est indispensable à toute personne diabétique et joue un rôle essentiel dans le traitement. Elle permet de préserver et d’améliorer l’état de santé de chacun et de prévenir les complications liées à la maladie", rapporte la Fédération Française des Diabétiques.

Or, depuis le 17 mars, les déplacements sont limités en France. Chacun doit donc s’adapter à cette situation pour maintenir une pratique minimale d’activité physique et lutter contre la sédentarité pendant cette période de confinement, et tout particulièrement les personnes diabétiques.

Le ministère des Sports et l’observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité (Onaps) se sont donc associés pour proposer des conseils pratiques.

"Levez-vous régulièrement (au moins toutes les deux heures) pour vous détendre, vous dégourdir les jambes, vous étirer, changer de décor, regarder par la fenêtre, parler à ceux qui partagent votre chez vous".

"Téléphonez en marchant dans votre intérieur, en faisant des petits étirements : vos réunions de travail et vos conversations avec belle-maman vous sembleront moins longues".

Enfin, les diabétiques doivent sortir pour se dégourdir les jambes. Il est possible de sortir marcher autour de votre domicile, pendant le confinement, en respectant strictement les consignes de sécurité, c’est-à-dire les distances, en étant seul. Vous devez être en possession d’une attestation de déplacement dérogatoire.

Vous devez impérativement continuer à faire de l'exercice. C'est indispensable pour gérer la glycémie et diminuer le stress. 

L'importance du sommeil pendant le confinement

4/6
Confinement et diabète : quelques règles de prudence à appliquer !

Certes, la situation actuelle provoque du stress, et n'est pas favorable à un bon sommeil. Néanmoins, les diabétiques doivent quand même y veiller.

Faire le plein de sommeil est essentiel pour les personnes diabétiques. Les troubles du sommeil peuvent aussi avoir des conséquences sur cette maladie chronique. "Un mauvais sommeil pèse sur l’équilibre glycémique, accroît le risque de développer un diabète  chez des personnes prédisposées et peut aggraver un diabète existant", met en garde la Fédération Française du Diabète.

Plusieurs études démontrent qu’un sommeil réduit provoque une dérégulation du métabolisme glucidique (baisse de 50% de l’action de l’insuline, baisse de 30% de la quantité d’insuline produite), terrain favorable à l’apparition du diabète ou à l’aggravation d’un diabète existant.

Pour vous préparer à une bonne nuit de sommeil, pourquoi ne pas pratiquer la médiation ?-

En outre, si vous êtes sujet aux troubles du sommeil, instaurez un couvre-feu pendant le confinement. À une certaine heure, déconnectez-vous des écrans et de l'actualité, aussi propice au stress en ce moment. Quand viens le soir, commencez à tamiser les lumières de votre maison.

Disposez des médicaments nécessaires pour 2 semaines

5/6
Confinement et diabète : quelques règles de prudence à appliquer !

"Il est nécessaire de disposer des médicaments nécessaires, pour deux semaines, notamment d’insuline pour ceux qui en dépendent, des moyens d’injection (aiguilles, cathéters et réservoirs de pompe ou pods selon le traitement, schéma de remplacement en cas de traitement par pompe) et de surveiller plus régulièrement son taux de glucose et si besoin d’acétone, de disposer des moyens de correction d’éventuelles hypoglycémies et d’avoir au moins un kit de Glucagen", préconise le Professeur Charles Thivolet, Président de la Société Francophone du Diabète.

Restez en contact avec vos référents médicaux

6/6
Confinement et diabète : quelques règles de prudence à appliquer !

Pendant le confinement, il est conseillé aux personnes diabétiques d’avoir à disposition les différents moyens de contact des médecins référents et/ou équipe et/ou de son pharmacien et des numéros d’urgence (le 15).

Pensez à rester en contact avec votre référent médical et/ou de votre équipe médicale si besoin afin d'actualiser les protocoles de correction et pouvoir communiquer les données de glucose et acétone (mesure capillaire ou urines si la glycémie est de façon répétée au-dessus de 250 mg/dL). Si une téléconsultation vous est proposée, c’est évidemment préférable à un déplacement.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Merci à Alexandra Retion, diététicienne nutritionniste

Fédération Française des Diabétiques

Conseils d'un médecin pour les patients diabétiques pendant l'éclosion de COVID-19, WebMD

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Diabète