Coronavirus ou allergie : comment les distinguer ?

Alors que la France est en alerte rouge pour les pollens de bouleau, de nombreux français risquent de développer des symptômes de rhinite allergique. Mais comment être sûr qu’il ne s’agit pas du Covid-19 ? On vous éclaire.
blowball in field at sunset - seeds in air blowingIstock

Le printemps est bel et bien là, et il s’accompagne, comme chaque année, d’une concentration élevée de pollens dans l’air. Ces derniers peuvent occasionner des rhinites allergiques, dont les symptômes peuvent évoquer le Covid-19. Les médecins invitent donc à ne pas s’inquiéter.

Pollens de bouleau : un risque d’allergies très élevé

Actuellement, près des trois quarts des départements sont en alerte rouge pour le pollen de bouleau, ce qui correspond à un risque d’allergie “très élevé”, selon le Réseau national de surveillance aérobiologique. Le quart restant, au Sud de l’Hexagone, présente un risque d’allergie “moyen” à “élevé” face au pollen de bouleau. Mais il est également exposé aux pollens de graminées, avec un risque d’allergie moyen dans le sud-ouest.

Selon l’Inserm, la rhinite allergique concerne 25 % de la population, et sa fréquence a été multipliée par quatre en trente ans. Elle se caractérise par “la survenue régulière [...] d’éternuements en salve, d’écoulement et d’obstruction nasale. Des signes conjonctivaux, d’intensité variable, sont fréquemment associés : rougeur de l’œil, larmoiements, impression de sable dans les yeux…”

Rhinite allergique ou Covid-19 ?

Or, le Covid-19 peut aussi occasionner un écoulement nasal et une irritation des yeux. Alors comment savoir s’il s’agit du virus, ou si l’on souffre d’une simple allergie ?

D’abord, il faut rappeler que la rhinite allergique survient généralement suite à une exposition à la poussière, aux poils d’animaux ou encore lors d’une sortie en extérieur, en particulier lorsque l’air est surchargé en pollens. Si vos signes apparaissent après un grand ménage de printemps ou après avoir tondu la pelouse, il y a fort à parier qu’ils sont une simple réaction allergique.

La rhinite allergique occasionne les mêmes symptômes tous les ans

Autre point important : la récurrence. Si vous présentez ces symptômes chaque année, à la même période, vous êtes probablement allergique aux pollens. “Souvent les gens qui sont allergiques savent qu'à cette période, ils ont ces symptômes-là”, souligne David Harel, médecin urgentiste au SAMU à Caen, interrogé par France Bleu.

“Je pense que les gens qui sont sensibles au pollen se connaissent et font bien la différence. Cela reste des symptômes mineurs, que l'on traite d'ailleurs de façon assez mineure avec des anti-allergiques, des antihistaminiques et puis des collyres si besoin”, complète l’expert.

Si vous présentez les signes évoqués précédemment, vérifiez qu’ils concordent bien avec ceux que vous subissez tous les ans. S’ils s’accompagnent d’une fièvre, d’une toux sèche et/ou d’une grande fatigue, une infection au coronavirus est probable. Contactez alors votre médecin traitant.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Carte de vigilance des pollens, Réseau National de Surveillance Aérobiologique, données du 16 avril 2020. 

Rhinite allergique, Inserm, 12 mars 2016. 

Coronavirus et allergie au pollen : "il ne faut pas s'inquiéter" rassure un médecin, France Bleu Normandie, 13 avril 2020.