Sommaire

© Istock

Après les symptômes respiratoires, la fièvre, la perte de goût ou d'odorat, ou encore les troubles digestifs, un nouveau symptôme, sans doute plus inattendu, mais non moins inquiétant, vient de rejoindre le groupe des signes de Covid-19 à ne pas laisser traîner : les lésions cutanées.

Le Syndicat National des Dermatologues-Vénéréologues (SNDV) mentionne via un communiqué de presse en date du 6 avril, le symptôme d'alerte que doit constituer l'apparition subite sur la peau de rougeurs persistantes, parfois douloureuses et de lésions d’urticaire passagères.

"Un groupe Whatsapp de plus de 400 dermatologues (libéraux et hospitalo-universitaires), organisé par le SNDV, a mis en évidence ces lésions cutanées, associées ou non à des signes de Covid", explique le syndicat.

"Il s’agit d’acrosyndromes (aspect de pseudo-engelures des extrémités), apparition subite de rougeurs persistantes parfois douloureuses, et des lésions d’urticaire passagère", peut-on lire dans le communiqué de l'organisme.

Des patients Covid-19 présentent des lésions violettes sur les orteils

Selon des chercheurs espagnols, de petites lésions semblables à des engelures apparaitraient principalement au niveau des pieds, chez certains patients atteints de Covid-19. Ce symptôme pourrait être un nouvel indice pour distinguer une infection au coronavirus d'un rhume ou d'une grippe saisonnière.

Le 9 avril, le Conseil Général des Collèges Officiels des Podologues d’Espagne a publié une déclaration, décrivant comment se présente cet étrange symptôme. "Ce sont des lésions violettes (très similaires à celles de la varicelle, de la rougeole ou des engelures) qui apparaissent généralement sur les orteils et guérissent normalement sans laisser de marque sur la peau", indique le communiqué.

Ce signe serait plus souvent observé chez les enfants et les adolescents, bien que certains cas aient également été détectés chez l'adulte. "De toute évidence, en raison du court laps de temps écoulé, les preuves scientifiques ne peuvent pas encore être discutées", précise le CGCOP.

Des symptômes souvent bénins, précisent les podologues

À l'heure où les cabinets de podologie sont fermés, le Conseil se veut rassurant. Il précise que ces lésions sont bénignes dans la plupart des cas, et que leur seule apparition n'est pas nécessairement un signe de coronavirus. Il convient, en effet, de "surveiller l'apparition des autres symptômes cliniques caractéristiques du COVID-19, tels que toux, fièvre, détresse respiratoire, etc."

Si un patient présente ce signe cutané, sans antécédent de traumatisme, piqûre ou brûlure, "il est important de réaliser un diagnostic différentiel, pour déterminer s'il est positif au Covid-19", recommande néanmoins le CGCOP, pour "éviter un alarmisme non-fondé" et pouvoir prendre les mesures d'isolement qui s'imposent.

L'acrosyndrome : 1er signe de choc infectieux ?

L'acrosyndrome : 1er signe de choc infectieux ?© Istock

D'après le Collège des podologues espagnols, les lésions violacées qui peuvent apparaître au niveau des orteils chez certains patients atteints de Covid-19 sont souvent bénignes. Néanmoins, nous avons encore assez peu de recul concernant les nouveaux symptômes cutanés du coronavirus, et des médecins Français invitent à la prudence.

Selon les experts, la survenue d'acrosyndromes (ensemble de modifications ou d'atteintes de la peau liées à une réaction des vaisseaux des doigts et/ou orteils) devrait tout particulièrement susciter une vigilance médicale accrue.

Ils seraient liés à des inflammations des vaisseaux sanguins, non sans rapport avec “la charge inflammatoire du virus”. Elles se traduisent par “des petites lésions rouges parfois douloureuses, comme des engelures, sur les doigts ou même par des dyshidroses, une forme d’eczéma, sur les extrémités", explique le Dr Kierzek à nos confrères de Doctissimo.

"Les scientifiques se posent la question de savoir si ces manifestations sont liées à la gravité de la maladie ou non, certains considérant qu’il s’agit d’un premier symptôme de choc infectieux.”

Un symptôme qui touche les plus jeunes ?

Interrogé par Le Quotidien du Médecin, le Dr Luc Sulimovic, dermatologue en libéral et président du syndicat national des dermatologues-vénérologues précise : "C’est notamment le fait que les cas observés concernent des adolescents et des adultes jeunes qui nous alerte".

Et de préciser : "Au vu du nombre important de ce type de lésions en ce moment, il est certain que l’on doit évoquer le Covid dans ce cas particulier". Certains patients ne présenteraient aucun autre symptôme, tandis que d’autres auraient de légers signes pulmonaires...

Si les recherches internationales ne font pas échos de l’acrosyndrome en tant que symptôme du Covid-19, "deux articles chinois et Taïwanais font état d’urticaire et d’acro-ischémie. Et en Italie, un autre papier, parle d’éruptions généralisées et d’urticaire", signale la Pr Beylot-Barry du GH Saint-André Hôpital Saint-André.

Un lien entre ces aspects d’engelures et l’état des patients est "cohérent avec les troubles de la coagulation que l’on rencontre dans le Covid", précise le Pr Jean-Michel Constantin, chef de service de réanimation à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière (AP-HP), interviewé par Le Quotidien du Médecin.

Que faire si vous présentez des lésions cutanées ?

Que faire si vous présentez des lésions cutanées ?© Istock

Toute personne, même si elle n'a jamais présenté ce type de symptôme, et même si ce symptôme reste isolé, doit consulter au plus vite, car ce signe peut mettre en lumière une inflammation généralisée.

Au moindre doute, il faut consulter un dermatologue à distance - si possible. À l'heure actuelle, des dermatologues et des podologues continuent d'exercer en téléconsultation. Vous pouvez aussi contacter votre médecin traitant.

"Il est important pour les patients qui ont des problèmes cutanés de ce type, de consulter un dermatologue (téléconsultation ou autre), afin de s’assurer que celles-ci sont associées à un syndrome Covid+", souligne le communiqué du SNDV.

Les patients présentant des signes cutanés doivent être dépistés

Le Syndicat National des Dermatologues-Vénéréologues achève ses mises en garde en rappelant que, même sans signe respiratoire, de telles manifestations cutanées chez un patient, doivent conduire au dépistage de malades potentiellement contagieux.

"Nous alertons la population et le corps médical afin de dépister le plus vite possible ces patients potentiellement contagieux (sans forcément de signes respiratoires)."

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

https://www.syndicatdermatos.org/communique/communique-de-presse-06-04-20-covid19-et-peau/

https://dermato-info.fr/fr/les-maladies-de-la-peau/les-acrosyndromes

https://www.lequotidiendumedecin.fr/specialites/dermatologie/covid-19-les-dermatologues-appellent-la-vigilance-sur-les-acrosyndromes-et-erythemes-faciaux

https://cgcop.es/2020/04/09/registro-de-casos-compatibles-covid-19/?fbclid=IwAR2wv4ocR2eLQGPVSChBuPeDjub6Ay7tAZwqiuWISwYe0EqCPPklhRb3Rdg 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.