Symptômes de Covid-19 : quels médicaments prendre ?

Confiné dans votre domicile, vous présentez tous les signes d’une infection au coronavirus. Si une téléconsultation médicale s’impose, vous souhaitez néanmoins soulager vos symptômes en attendant le rendez-vous. Quels médicaments peuvent-être pris sans risque en cas de Covid-19 ? Le point en images.

À l’heure actuelle, plus de 80 % des personnes atteintes de Covid-19 n’ont qu’une forme bénigne de la maladie, et peuvent donc tout à fait rester chez elles. Pas de test de dépistage, donc, pour ces patients, puisqu’ils sont réservés aux cas graves hospitalisés, aux résidents des maisons de retraite, ainsi qu'aux professionnels de santé.

Coronavirus : le “traitement” n’est que symptomatique

Après un diagnostic généralement réalisé par téléconsultation, les patients atteints d’une forme légère de Covid-19 sont invités à s’isoler à leur domicile, à éviter tout contact avec leur entourage et à se reposer en attendant que le virus soit évacué de leur organisme. Car à ce jour, aucun traitement efficace contre le coronavirus n’est connu.

Du paracétamol en première intention

Il est toutefois possible de soulager les symptômes du patient, tels que la fièvre, la toux, les maux de gorge, les maux de tête ou encore la diarrhée. Le traitement symptomatique de première intention en cas de douleur et/ou fièvre, recommandé par l’Agence nationale de sécurité du médicament, est la prise de paracétamol. La posologie de 60 mg/kg/jour doit être respectée, sans dépasser les 3 g/jour.

Pour éviter les ruptures de stock, l’ANSM a instauré quelques règles en matière de délivrance. Ainsi, “les pharmaciens pourront délivrer sans ordonnance 1 seule boite de paracétamol (500 mg ou 1g) par patient ne présentant aucun symptôme, ou 2 boites (500 mg ou 1g) en cas de symptômes (douleurs et/ou fièvre)”.

Ibuprofène, corticoïdes… gare à l’automédication !

Méfiez-vous néanmoins de l’automédication, qui peut parfois s’avérer plus délétère que bénéfique. La prise d’antibiotiques, par exemple, est totalement inutile contre les virus, et ne doit jamais être réalisée sans prescription médicale. Certains médicaments sont également contre-indiqués contre le coronavirus, car ils aggravent l’infection.

C’est le cas des anti-inflammatoires non-stéroïdiens, comme l'Ibuprofène, l'Advil ou encore l'aspirine à haute dose, mais aussi des anti-inflammatoires stéroïdiens, autrement dit, les corticoïdes. Des effets indésirables graves ont été signalés chez des patients atteints de Covid-19, suite à la prise de ces médicaments. Les sprays nasaux sont également déconseillés, car ils pourraient disséminer le virus dans l’appareil respiratoire, selon la direction générale de la Santé.

Un site gouvernemental dédié au Covid-19 et aux médicaments

Pour éviter une aggravation des symptômes, le gouvernement a développé un site d’information qui recense les médicaments à risque ou sans danger pour les malades du coronavirus. Dès la page d’accueil, il est précisé que ce site ne doit être utilisé qu’en cas de signes du Covid-19 : fièvre, fatigue, maux de tête, toux et maux de gorge, courbatures, gêne respiratoire.

Cet outil est tout particulièrement utile pour les malades chroniques, qui prennent un traitement quotidien. Pour vérifier si un médicament pourrait présenter un risque d’aggraver vos symptômes, il suffit de renseigner son nom dans la barre de recherche.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.