Alors que les soignants luttaient contre l’épidémie de Covid-19, ils ont vu apparaître en parallèle un nombre grandissant d’enfants présentant des symptômes similaires au syndrome de Kawasaki. Une étude française met en lumière un lien entre "assez claire" entre le nouveau coronavirus et la maladie infantile.

Kawasaki : près de 500% de cas en plus pendant l’épidémie

Les médecins de l’hôpital Robert Debré à Paris à l’origine de l’article ont relevé qu'ils avaient traité 230 patients avec la maladie de Kawasaki entre 2005 et 2020.

Albert Faye, chef du service de pédiatrie générale de l’établissement a expliqué à France Info : "nous avons pu mettre en évidence une augmentation importante de la fréquence de cette maladie pendant la pandémie de Covid-19”. En effet, deux semaines après le pic épidémique, une hausse des cas de +497% a été observée au sein de l’hôpital. La circulation des autres virus respiratoires s’étant “effondrée” pendant le confinement, il n’y a pas de doute pour le professionnel de la santé et son équipe. "Clairement, le Sars-Cov-2, l'agent du Covid-19, était le seul qui circulait à ce moment-là", rappelle l’étude.

Des mécanismes encore mystérieux

Si les médecins ont mis en évidence une corrélation entre le coronavirus et la maladie de Kawasaki, ils ne parviennent pas encore à l’expliquer. Ils n’ont pas encore trouvé "d'éléments précis liés aux mécanismes de la maladie".

Le médecin reconnaît que cette pathologie en lien avec le Covid-19 présente plusieurs facteurs de sévérité. Elle nécessite "une prise en charge thérapeutique d’emblée plus agressive chez certains patients". Néanmoins, "d’autres études sont nécessaires pour mieux préciser la stratégie thérapeutique optimale et l’évolution à long terme du Kawa-Covid-19", expliquent les auteurs.

Le syndrome de Kawasaki, une maladie infantile rare

Le syndrome de Kawasaki touche principalement les enfants de moins 5 ans. Cette maladie se manifeste par de la fièvre, une éruption cutanée, une grande fatigue, des œdèmes aux extrémités, et surtout une inflammation des artères, notamment coronaires. Ce symptôme peut aboutir dans certains cas à un infarctus du myocarde.


Les enfants atteints du COVID-19 développant ce trouble présentent une “forme plus marquée” de la maladie de Kawasaki. Ils souffrent également d'une "atteinte au niveau digestif, des douleurs abdominales". L’inflammation est "un petit peu plus importante que dans la maladie classique". Des lésions peuvent être observées au niveau du cœur des muscles cardiaques, et du péricarde.

Néanmoins, le Dr Albert Faye assure que cette pathologie "se soigne de manière satisfaisante si c'est pris précocement". Le chef du service de pédiatrie de l’hôpital Robert Debré se veut rassurant. Il rappelle que les formes sévères du syndrome, en lien avec le Covid-19, "restent très rares". Il ajoute qu’il n’y a plus "de maladies de Kawasaki liées au Covid. Et globalement, par rapport au très grand nombre d'adultes qui ont été hospitalisés pour des complications liées au Covid, il y a eu très peu d'enfants hospitalisés, que ce soit pour des complications liées au Covid ou pour la maladie de Kawasaki. Il faut relativiser".

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.