Noyade sèche : quels sont les signes qui doivent vous alarmer ?

Certifié par nos experts médicaux MedisiteMoins connue mais toute aussi redoutable que la noyade classique, la noyade sèche cause des drames en été. Appelée aussi "noyade à retardement", elle survient lorsqu’une personne inhale de l’eau en petite quantité qui pénètre dans les poumons. À terme, le manque d’oxygène provoque un arrêt cardiaque, qui peut survenir plusieurs heures, voire plusieurs jours après la baignade. On passe en revue les symptômes qui doivent alerter, avec le Dr Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste.

La noyade sèche a défrayé la chronique plusieurs étés de suite. L’histoire la plus connue fut celle du petit Francisco Delgado, âgé de 4 ans, mort noyé en 2017, une semaine après avoir bu la tasse dans une piscine au Texas (USA). En 2015, un jeune californien avait dû être hospitalisé pour une cause similaire. Qu’est-ce qu’une noyade sèche ? Comment est-il possible de se noyer plusieurs jours après avoir avalé de l’eau ? Y a-t-il des symptômes qui peuvent nous mettre la puce à l’oreille ? C’est ce que nous allons aborder avec le Dr Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste.

Noyade : un manque d’oxygène provoque l’arrêt cardiaque

Pour commencer, on rappelle que la noyade est définie par l’OMS (Organisation mondiale de la Santé) comme la mort par suffocation suite à une immersion dans l’eau. "Il y a deux types de noyades : sèche et humide, détaille l’OMS. Dans la noyade humide, la personne a inhalé de l'eau qui interfère avec la respiration et cause le collapsus du système circulatoire. Dans les cas moins fréquents de noyade sèche, le conduit aérien se ferme du fait des spasmes causés par la présence d'eau. La quasi-noyade peut provoquer une atteinte neurologique et le succès du rétablissement dépend de la rapidité du sauvetage et de la réanimation". 

Dans les deux cas, le manque d’oxygène provoque un arrêt cardiaque, puis le décès. Or, parfois, la noyade peut survenir plusieurs heures après la baignade. On parle alors de noyade sèche. Il est essentiel de "prendre conscience du caractère urgent de la prise en charge en cas de symptômes, surtout chez le jeune enfant", nous explique le Dr Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste. 

Noyade sèche : les complications pulmonaires se manifestent plusieurs heures après la baignade

Sachez qu’une infime quantité d’eau (comme celle avalée quand on boit la tasse) peut suffire pour inonder vos poumons en quelques secondes. Dans le cas d’une noyade sèche, les complications pulmonaires se manifestent plusieurs heures après la baignade. La victime souffrira d’une altération pulmonaire et de problèmes respiratoires qui s’aggraveront de plus en plus. La respiration s’accélérera et la personne aura l’impression de s’étouffer. Si vous commencez à développer des troubles respiratoires après avoir bu la tasse, une consultation médicale s’impose.

Ne vous méprenez pas. Boire la tasse arrive fréquemment à n’importe qui. Heureusement, cela ne conduit pas systématiquement à une noyade sèche. En toussant un peu, vous arrivez en général à expulser l’eau.

Noyade sèche : quelles sont les personnes les plus à risque ?

Si les enfants sont particulièrement exposés aux risques de noyade, il faut savoir que tout le monde peut en être victime un jour. Si les plus jeunes sont plus vulnérables, c’est tout simplement parce que leur système pulmonaire est moins mature que ceux des adultes, et donc plus susceptibles de développer des complications. En outre, un enfant ne va pas systématiquement prêter attention aux symptômes d’alerte ou ne parviendra pas à les exprimer. Or, vous, adulte, devriez être capable de comprendre que vous êtes victime d’une noyade sèche.

En effet, contrairement aux idées reçues, il est possible de prévenir les conséquences de la noyade sèche en détectant les symptômes d’alerte à temps. Les premiers signaux vont se manifester dans les minutes, heures ou jours suivant la baignade. On les liste dans notre diaporama. Si vous les identifiez après une baignade, il faut consulter sans attendre.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Merci au Dr Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste

Maladies liées à l'eau, OMS