Le terme "noyade sèche" est devenu populaire dans les médias suite à un drame survenu aux États-Unis en 2017. Francisco Delgado, âgé de 4 ans, est mort noyé en 2017, une semaine après avoir bu la tasse dans une piscine au Texas (USA).

Depuis, ce phénomène est redouté par de nombreux parents et pas seulement. Comment est-il possible de se noyer plusieurs jours après avoir avalé de l’eau ? Selon le Dr Pierre Michelet, chef du service des urgences de l’hôpital de la Timone à Marseille, interrogé par nos confrères de Science et Avenir, "la noyade sèche ne survient pas comme ça". Selon lui, ce n’est pas un terme médical. Il s'agit en fait d'une complication d’une noyade classique, même si celle-ci peut d’abord paraître sans gravité.

"La noyade sèche ne survient pas comme ça"

On rappelle ce qu'est la noyade. Elle est définie par l’OMS (Organisation mondiale de la Santé) comme la mort par suffocation suite à une immersion dans l’eau. "Il y a deux types de noyades : sèche et humide, détaille l’OMS. Dans la noyade humide, la personne a inhalé de l'eau qui interfère avec la respiration et cause le collapsus du système circulatoire. Dans les cas moins fréquents de noyade sèche, le conduit aérien se ferme du fait des spasmes causés par la présence d'eau".

Dans les deux cas, le manque d’oxygène provoque un arrêt cardiaque, puis le décès.

Noyade sèche : elle implique forcément des symptômes

Nous avons commencé à parler de "noyade sèche" dans les médias après plusieurs victimes, dont notamment Francisco Delgado, décédé une semaine après avoir "bu la tasse", sans présenter aucun autre symptôme.

“C'est faux, ça n'existe pas, estime le Dr Pierre Michelet. Il y a des signes annonciateurs auxquels il faut être attentif lorsque quelqu’un, en particulier un enfant, a ingurgité ou inhalé de l’eau, même très peu. La noyade sèche ne survient pas comme ça".

Selon le spécialiste, Francisco Delgado aurait été victime d'une complication d’une noyade classique. Concrètement, il découle une irritation des poumons, voire une infection, déclenchée par l’eau inhalée ou ingurgitée. En entrant dans les poumons, l’eau dissout le surfactant pulmonaire, une substance qui tapisse les alvéoles et permet les échanges gazeux avec le sang. Dans tous les cas, “une noyade sans eau dans les poumons, c’est impossible !, souligne le Dr Michelet. Or s’il a du liquide dans les poumons, l'enfant va tousser”.

“La difficulté avec les enfants, c’est qu’ils ont une réserve physiologique plus importante que les adultes ; ils supportent mieux une gêne éventuelle. Ce qui peut conduire à minimiser le traumatisme respiratoire subit. Quand l’enfant sort de l’eau après avoir bu la tasse, qu’il a les lèvres bleuies, on peut se dire qu’il a froid, alors que c’est peut-être déjà un léger manque d’oxygène”, ajoute le Dr Pierre Michelet.

Noyade sèche : quels sont les symptômes d'alerte ?

Ainsi, après une frayeur à la piscine, il vaut mieux rester sur vos gardes. Une toux en apparence anodine doit alerter. “Mais, un cas grave de noyade sèche est forcément précédé de signes annonciateurs. L’histoire de l'enfant qui a bu la tasse, qui se porte comme un charme et qui décède subitement dans la nuit où le lendemain relève de la fiction", clarifie le médecin.

De son côté, le Dr Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste, interviewée par Medisite, appelle à être vigilant en cas de toux grasse, difficultés respiratoires, fatigue inhabituelle, lèvres bleutées ou encore d'un ventre gonflé. La victime souffrira d’une altération pulmonaire et de problèmes respiratoires qui s’aggraveront de plus en plus.

En résumé, la noyade sèche est possible, mais elle implique forcément des symptômes. Si vous êtes victime de ce phénomène, votre respiration s’accélérera et vous aurez l’impression d'étouffer. Une consultation médicale s’impose alors.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/noyade-seche-il-y-a-forcement-des-signes-annonciateurs_126601

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.