Piscine : 4 dangers méconnus du chlore

Certifié par nos experts médicaux MedisiteL’été est résolument la saison des piscines ! Nager, plonger ou boire la tasse font partie des joies des vacances. Néanmoins, vous n’êtes pas à l’abri de désagréments lorsque vous vous baignez. Il se trouve que le chlore, utilisé pour traiter l’eau des piscines, peut s’avérer néfaste. Peau, yeux, cheveux, allergie… On passe en revue les dangers à connaître, avec le Dr Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste.
Piscine : 4 dangers méconnus du chloreIstock
Sommaire

Le chlore est un produit destiné à traiter et désinfecter l’eau des piscines. C’est le traitement le plus souvent utilisé par les propriétaires de piscine pour traiter l’eau. Inodore, il se transforme au contact de l’eau et génère du chlore actif, du chlore potentiel et de la chloramine. Cette dernière agit contre la sueur, les résidus de peau et de cheveux présents dans l’eau.

Le chlore permet également de vous prémunir contre le développement de germes et de bactéries comme le Cryptosporidium, le Pseudomonas, la Legionella. Elles peuvent être à l’origine de troubles digestifs ou de troubles ORL. Si une piscine est trouble, voire verte, vous pouvez être sûre qu’elle est pleine de bactéries. Cela signifie qu’elle est mal filtrée et donc susceptible d’être contaminée par des pathogènes.

Lorsqu’une piscine est traitée au chlore, si le dosage a bien été effectué, on ne devrait pas sentir son odeur. Or, ce n’est pas toujours le cas de votre corps.

En effet, le chlore n’est pas toujours sans conséquence pour la santé. Les effets nocifs d'un excès de chlore dans les piscines intérieures ou extérieures peuvent inclure les irritations de la peau, des yeux et des voies respiratoires ou encore les intoxications chroniques. Ce n’est pas un hasard si les nageurs de compétition sont doublement victimes d'allergies et d'asthme, si l’on compare aux autres athlètes.

On découvre les dangers du chlore sur notre organisme, avec le Dr Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste.

Asthme : le chlore peut irriter vos voies respiratoires

Si le chlore a été libéré dans la piscine peu de temps avant la baignade, il peut être à l’origine de crise chez les personnes asthmatiques. En effet, le chlore a tendance à irriter les voies respiratoires. Il peut provoquer de la toux, des douleurs dans la poitrine et de la rétention d’eau dans les poumons. Il peut aussi causer de l’asthme, des bronchites ou des pneumonies.

Chez les enfants, le chlore implique des risques accrus de développer de l’asthme allergique si les baignades sont fréquentes. Les risques respiratoires concernent majoritairement les jeunes baigneurs (avant 10 ou 12 ans), qui fréquentent la piscine au moins une fois par semaine.

Piscine : les signes qu’elle est très chlorée

Les risques sont accrus dans les piscines dites "malsaines". La chloramine, générée par le chlore, apparaît au contact des bactéries présentes dans l’eau et va dégager une odeur forte que l’on associe à l’odeur du chlore. Plus l’eau de votre piscine contient de chloramine, plus elle est contaminée. Certains signes permettent de repérer une piscine particulièrement chlorée. On cite une très forte odeur de chlore aux alentours de la piscine ou encore des enfants qui en ressortent avec les yeux rouges et qui se plaignent d’irritations.

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Merci au Dr Anne-Chritine Della Valle, médecin généraliste

Le chlore des piscines est-il un problème pour les yeux ?, Centre Ophtalmologique de la Gare de Lausanne

La rédaction vous recommande sur Amazon :