Existe-t-il vraiment des aliments anti-Covid ? Une étude publiée le 6 juin dernier dans la revue Nutrients révèle en tout cas que boire deux ou trois tasses de café par jour réduit les risques d'être testé positif au coronavirus de 10%, comparativement à ceux qui en consomment moins d'une tasse quotidiennement. L'étude réalisée par des scientifiques de l'université de Northwestern à Chicago, aux États-Unis, assure également qu'une consommation élevée de légumes réduit également le risque d'infection au coronavirus de 12%. Une nouvelle preuve qu'alimentation et immunité sont étroitement liées. "La nutrition d'une personne a un impact sur l'immunité et le système immunitaire joue un rôle clé dans la sensibilité et la réponse d'un individu aux maladies infectieuses, y compris la Covid-19", explique en effet l'auteure de l'étude, le Dr Marilyn Cornelis.

Covid-19 : réduire les risques via l'alimentation

"En plus de suivre les directives actuellement en place pour ralentir la propagation du virus, nous apportons d'autres moyens relativement simples par lesquels les individus peuvent réduire leur risque – et c'est par le biais de l'alimentation et de la nutrition", ajoute-t-elle. Comme le rapporte Yahoo Life UK, qui relaie l'étude, pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont analysé les données diététiques de presque 38 000 participants âgés de 40 à 70 ans compilée par l'étude Biobank entre 2006 et 2010. Des informations qui ont également été liées aux résultats des tests au coronavirus des participants de mars à novembre 2020, avant le début de la campagne vaccinale au Royaume-Uni. Près de deux participants sur cinq (17%) des participants à l'étude ont ainsi été testés positifs au coronavirus.

Café : des composés anti-inflammatoires et antioxydants

Concernant le rôle du café dans la protection contre le coronavirus, le Dr Cornelius, auteur de l'étude, assure que c'est "une source majeure de caféine, mais qu'il est également composé de dizaines d'autres composés qui pourraient potentiellement expliquer les associations protectrices observées" par l'étude. Le café contient en effet des composés anti-inflammatoires et antioxydants. Les chercheurs américains ont également constaté que les participants à l'étude qui mangeaient le plus de légumes étaient également 12% moins susceptibles d'attraper le coronavirus, par rapport à ceux qui consommaient le moins de produits frais. Les personnes qui mangeaient les aliments les plus transformés étaient 14% plus susceptibles d'être testés positifs au coronavirus.

En conclusion, les scientifiques de l'université de Northwestern ont assuré que "bien que ces résultats nécessitent une confirmation indépendante, le respect de certains comportements alimentaires peut être un outil supplémentaire aux directives de protection contre la Covid-19 existantes pour limiter la propagation de ce virus". Les chercheurs rappellent en effet que les vaccins restent le moyen le plus efficace pour éviter les complications liées au coronavirus. Au 19 juillet, 56,44% des Français ont reçu au moins une dose de vaccin et 46,03% ont achevé leur schéma vaccinal. Jean Castex a annoncé l'ouverture de 5 millions de créneaux de vaccination dans les quinze prochains jours et espère parvenir à un objectif de 50 millions de primo-vaccinés à la fin du mois d'août.

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Sources

This information was linked to the participants' coronavirus test results, submitted to Public Health England from March to November, 2020 – before vaccines were rolled out.

https://www.mdpi.com/2072-6643/13/6/2114

Drink coffee and eat vegetables to ward off the coronavirus, study suggests, Yahoo Life, 21 juillet 2021. 

https://uk.news.yahoo.com/drink-coffee-eat-vegetables-prevent-coronavirus-093709049.html

Voir plus
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.