Sommaire

Mouches, moustiques, mais aussi guêpes et abeilles, punaises d’eau… un nombre incroyable d’insectes peut graviter autour d’une piscine. Au point, parfois, de rendre la baignade impossible. Comme nous, ils aiment se rafraîchir et se désaltérer, surtout en cas de forte chaleur. D’autres sont carrément attirés par l’eau comme les punaises d’eau, car ils y trouvent leurs festins, et se retrouvent donc naturellement dans votre piscine. La plupart sont cependant sans danger pour l’humain, mais méritent tout de même un peu de précautions.

Guêpes, abeilles... : attention aux hyménoptères

La star des piscines, vous la connaissez très certainement, c’est la guêpe, reconnaissable à sa couleur noire et jaune selon l’espèce à laquelle elle appartient, à la taille séparant le thorax de l’abdomen et à son absence de poils. Elle utilise son dard pour piquer.

La piqûre de guêpe peut être douloureuse, voire dangereuse pour ceux qui y sont allergiques. De plus, les guêpes ont la possibilité de piquer plusieurs fois du fait de son dard lisse, contrairement aux abeilles qui meurent après la première piqûre, car son dard reste planté dans la victime. Les abeilles quant à elles sont de couleur brune d’un jaune non brillant. Leur taille est moins visible. Elles apparaissent plus velues. Leur dard a uniquement une fonction de défense. Il faut savoir que les guêpes comme les abeilles ne transmettent pas de maladie à l’humain. Les guêpes sont attirées par tout type de nourriture, tandis que les abeilles ne jurent que par le sucré.

Si ces insectes vous tournent autour, ce n’est pas pour vous piquer. Elles le font généralement à cause de gestes brusques ou de la panique. Souvent, elles cherchent tout simplement à boire. Si vous les dirigez vers un autre point d’eau que votre piscine, elles vous laisseront tranquille. Essayez d’ailleurs de le faire, car ce sont des insectes importants à l’écosystème. Les abeilles sont les insectes pollinisateurs les plus efficaces tandis que les guêpes régulent la population des petits insectes en les mangeant.

D’autres insectes méritent attention, car il vaut mieux éviter qu’ils ne prolifèrent près de la piscine.

Moustiques : méfiez-vous des eaux stagnantes

Mouches et moustiques se reconnaissent assez facilement à leurs caractéristiques : une seule paire d’ailes toujours membraneuses, la deuxième paire est réduite à de petites structures appelées haltères. Les mouches ont un corps trapus alors que le moustique a un corps très effilé. Chacun a un cycle larvaire. À noter, la tipule des prairies, communément appelé cousin ou mouche faucheux, est une espèce d’insectes diptères ressemblant à un grand moustique à très longues pattes. Le cousin aime les endroits humides, mais ne pique pas.

Pour le moustique, son cycle larvaire est aquatique. L’eau est, en effet, l’élément essentiel pour la ponte des moustiques femelles. Aussi, avant de devenir adulte, le moustique passe par différents stades (œuf, larve, nymphe) et vit en milieu aquatique avant d’atteindre la maturité. Dans une piscine bien entretenue, les moustiques femelles ne pourront pas pondre, ni les larves s’y développer. Les systèmes de filtration et les produits utilisés pour le traitement de l’eau suffisent à les « éradiquer ». Cependant, il faut rester vigilant et éviter les points d’eau stagnante. Notamment, les petites flaques dues aux éclaboussures ou l’eau coincée dans la bâche lorsqu’elle est enroulée… Pensez également à bien secouer tout le matériel de piscine (les épuisettes, les robots…) avant de les entreposer. En effet, un rien suffit à un moustique pour qu’il trouve son bonheur.

La piqûre de la femelle moustique est dérangeante, d’autant plus que l’insecte peut piquer plusieurs fois. "Il existe plus de 3000 espèces de moustique. Les moustiques les plus courants en France et dans les Dom-Tom sont les moustiques du genre Culex et aedes albopictus plus communément appelé moustique Tigre, aedes aegypti et les moustiques anophèles. Ils font l’objet de surveillances, car ils peuvent être à l’origine de transmission de maladies virales ou parasitaires comme le paludisme, la dengue, le chikungunya ou le virus Zika. Pour l’instant, aucune de ces maladies n’est présente en Métropole, mais les Doms Toms ont connus des épidémies importantes de Chikungunya en 2005 et de Zika en 2016 et restent en alerte", précise l’infectiologue Loredana Calixte.

Le moustique ayant un stade larvaire aquatique dans les eaux stagnantes ou à faible débit, l’entretien de la piscine est fondamental notamment dans les endroits qui peuvent être responsables d’eau stagnante.

Notonectes : des punaises prédatrices des piscines

Les notonectes, ou les punaises d’eau, sont des insectes qui nagent la tête en bas, et donnent l’impression d’être en nage libre sur le dos. On les retrouve généralement dans les eaux stagnantes ou à débit faible, dans les piscines non chlorées

Elles ne sont pas vraiment dangereuses pour l’homme ou sa santé, mais possèdent un rostre (une espèce de museau) utilisé habituellement pour percer la cuticule de ses proies. Si vous l’attrapez à main nue, ce rostre peut éventuellement vous piquer, même si l’insecte ne possède pas de dard à proprement parler. C’est d’ailleurs pour cela qu’il n’est pas le bienvenu dans nos piscines.

La morsure peut être douloureuse, mais elle n’est pas forcément dangereuse pour l’homme. Inutile cependant de les tuer, ces insectes sont très utiles puisqu’ils se nourrissent d’insectes qui tombent dans l’eau, mais également de corises (punaises aquatiques). De plus, ces « abeilles d’eau » font partie des insectes qui régulent les populations des moustiques. C’est pour cela que nous avons tout intérêt à essayer de les garder en vie plutôt que de chercher à les éliminer à tout prix.

Les corises, précise l’infectiologue, "sont de forme ovale, et généralement de couleur brune ou brun verdâtre. Elles ont de grands yeux et leurs pattes arrière sont plus longues que les autres. Leurs pattes sont bordées de poils qui les aident à flotter et à pagayer. Elles sont considérées comme des insectes utiles, car elles mangent les algues, les détritus végétaux, les larves de moustiques. Elles ne sont pas toxiques, ne piquent pas et ne transmettent aucune maladie".

Comment éloigner les insectes de votre piscine ?

Il existe des manières naturelles pour éloigner les insectes de votre piscine.

  • Les géraniums ou la citronnelle par exemple. L’odeur fait fuir guêpes et abeilles ! Sachez aussi que les plants de tomates font office de très bon répulsif. Pourquoi donc ne pas en planter autour de votre piscine ?
  • Les moustiques, c’est plus connu, détestent la citronnelle, l’eucalyptus, le basilic, mais aussi le romarin.
  • Il faut éviter de laisser des boissons sucrées ou de la nourriture autour de la piscine qui vont irrémédiablement attirer les mouches, les guêpes, les abeilles, les moustiques...
  • L’entretien très régulier de la piscine permet également de limiter la pullulation des insectes en limitant tous les endroits à l'origine d’eaux stagnantes.

Pour les insectes en règle générale, vous pouvez déposer du café moulu (à faire brûler) dans des petites coupelles près de la piscine. Vous pouvez également disposer un peu partout autour de votre piscine des demi-citrons plantés de clous de girofle ou de l’encens… Pensez cependant à les changer régulièrement pour ne pas laisser vos répulsifs à insectes pourrir dans un coin.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Remerciement à Loredana Calixte 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.