Quels sont les aliments qui craignent le plus la chaleur ?

L’été est souvent propice à l’envie de retrouver nos proches autour d’une belle table. L’occasion de rappeler quelques règles de prudence. Avec la chaleur, les conditions sont favorables à la croissance des bactéries qui se trouvent dans les aliments. Outre une mauvaise cuisson de la viande et une surexposition à l’air libre, les contaminations croisées peuvent aussi permettre aux bactéries sournoises, invisibles et inodores de se propager sur d’autres aliments.

L'été est la saison de prédilection des intoxications alimentaires : les bactéries s'épanouissent lorsque la température ambiante s'élève. En outre, les touristes ont tendance à être moins vigilent lorsqu’ils sont en vacances. Avec Raphaël Gruman, nutritionniste et auteur de Je me soigne avec les mésonutriments (éd. Leduc.s) on passe en revue dans notre diaporama les aliments les plus sensibles à la chaleur.

"La température idéale de conservation des aliments périssables se situe entre 0 et + 4 °C"

Certains aliments sont particulièrement propices au développement de bactéries... et tout particulièrement en cas de forte chaleur. De manière générale, c'est le cas des aliments qui se conservent au frais. On distingue :

  • Les aliments qualifiés de "très périssables" doivent être maintenus à une température inférieure à + 4 °C. Il s'agit de la viande, le poisson, la charcuterie, les produits tripiers, les préparations à base de crème ou d'œufs, le lait cru, les végétaux crus prédécoupés, les produits décongelés et les produits traiteurs frais.
  • Les aliments qualifiés de "périssables" doivent être conservés en dessous de + 8 °C. On peut citer parmi eux le beurre, les matières grasses, les desserts lactés et les produits laitiers frais autres que les laits pasteurisés.

"La température idéale de conservation des aliments périssables et très périssables se situe entre 0 et + 4 °C au point le plus froid", précise l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) sur son site. Celle-ci permet "de ralentir considérablement la croissance de micro-organismes comme la bactérie Listeria monocytogene, et de stopper la croissance de la majorité des germes pathogènes comme Salmonella enterica". 

Faite défiler notre diaporama et découvrez quels sont les aliments les plus propices à l'intoxication alimentaire en été.

Sources

Merci à Raphaël Gruman, nutritionniste et auteur de Je me soigne avec les mésonutriments (éd. Leduc.s)

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.