Covid-19 : les symptomes du variant Omicron a surveiller

Il est au cœur de l’actualité et suscite l’inquiétude des dirigeants européens : le variant Omicron est désormais majoritaire dans de nombreux pays, dont la France. Originaire d’Afrique du Sud, ce variant du coronavirus SARS-CoV-2 semble beaucoup plus contagieux que la souche initiale découverte à Wuhan, il y a déjà deux ans. Mais quels sont ses symptômes? Sont-ils plus ou moins graves que ceux que l’on observait déjà avec le variant Delta ? Medisite fait le point dans ce diaporama.

Variant Omicron : majoritaire dans plusieurs départements en France

Plus d'un mois après son apparition dans l'Hexagone, cette souche du coronavirus est désormais majoritaire sur notre territoire. Invité sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV le 6 janvier 2022, le premier Ministre Jean Castex a indiqué que le variant Omicron représente désormais en ce début d'année "70 à 80% des contaminations en France". 

Sa profusion rapide va susciter "un grand nombre d’hospitalisations" liées à la Covid-19, avait mis en garde le 28 décembre l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

"Une hausse rapide d’Omicron, comme celle que nous observons dans plusieurs pays, même si elle se combinait avec une maladie légèrement moins grave, entraînera tout de même un grand nombre d'hospitalisations, notamment parmi  les non-vaccinés", a rapporté Catherine Smallwood, une des responsables de l’OMS Europe.

Covid-19 : le variant Omicron ne change rien à la stratégie vaccinale

Une réunion spéciale du Conseil Scientifique s’est tenue le 29 novembre, durant laquelle le Pr Bruno Lina a émis l’hypothèse suivante : “On pense qu’il a émergé depuis des infections de gens immunodéprimés présentant des formes cliniques tronquées. Peut-être des personnes infectées par le Sida”. Des propos qui restent néanmoins à confirmer.

Les scientifiques français estiment également qu’il est “trop tôt pour affirmer” si le variant Omicron est plus virulent que les autres souches du virus. Et pour cause, l’état des lieux dont nous disposons “arrive d’un pays très peu vacciné, 28 % seulement avec une première dose, et il est apparu chez des populations plutôt jeunes”, précise Yazdan Yazdanpanah.

“Ici, nous sommes en pleine 5e vague Delta, en hiver, ce qui change totalement la perspective. On peut s’attendre à une baisse d’efficacité des vaccins, mais pas comme si l’on appuyait sur un bouton “On” ou “Off”. La baisse d’efficacité signifie que nos vaccins restent efficaces et que, plus on a d’anticorps, mieux c’est efficace. La stratégie d’aujourd’hui, à savoir 3ᵉ dose élargie reste la bonne”.

Le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, a donc conclu la réunion par ces mots : “Aujourd’hui, la réponse à donner au variant Omicron est la même que celle que nous donnons au Delta. Même combat. Nous avons dit tout ce que nous savions, mais aussi tout ce que nous ne savons pas encore”.

Vacciner les pays en développement pour éviter les nouveaux variants

“L’Afrique du Sud devrait être félicitée pour avoir détecté, séquencé et signalé la variante Omicron, et non pénalisée”, a déclaré l'OMS. Elle affiche ainsi son soutien au pays africain qui avait dénoncé le 28 novembre dernier une “injustice” et appelé à la “levée immédiate et urgente” des restrictions de voyage la pénalisant.

L’OMS souligne plutôt l’importance d’instaurer un “nouvel accord sur les pandémies” à l’échelle mondiale, visant à les prévenir et à les combattre. “L’émergence de la variante Omicron hautement mutée souligne à quel point notre situation est périlleuse et précaire”, a ainsi souligné Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS. “Plus de 80 % des vaccins du monde sont allés aux pays du G20 ; les pays en développement dont la plupart se trouvent en Afrique, n’ont reçu que 0,6 % de tous les vaccins”.

Or, une population à moitié vaccinée favorise l’émergence de nouveaux variants. Le monopole qu’ont les pays développés sur les vaccins risque donc de se retourner contre eux à moyen terme, en favorisant la propagation de mutations plus contagieuses et résistantes. “Nous ne devrions pas avoir besoin d’un autre rappel à l’ordre ; nous devrions tous être bien éveillés à la menace de ce virus”, insiste le Dr Tedros. “Tout cela se reproduira à moins que vous, les nations du monde, ne vous unissiez pour dire d’une seule voix : plus jamais ça !”.

Paralysie du sommeil

1/25
Covid-19 : les symptômes du variant Omicron à surveiller

Plusieurs patients britanniques infectés par le variant omicron se plaignent de souffrir de paralysie du sommeil. Ce trouble du sommeil se caractérise par une impossibilité de bouger ou de parler pendant quelques secondes au réveil. Il peut être associé à une sensation de présence inquiétante et des hallucinations. 

Toutefois, aucun lien scientifique n'a été établi pour le moment. Certains experts avancent que les hausses de cas de paralysie du sommeil peuvent aussi découler de l'atmosphère anxiogène de la pandémie.

Brouillard cérébral

2/25
Covid-19 : les symptômes du variant Omicron à surveiller

Des médias britanniques rapportent que l'un des symptômes les plus courants du variant Omicron est le brouillard cérébral - alors qu'un quart des patients atteints de la souche initiale du virus. Concrètement, ce symptôme se caractérise par des pertes de mémoire, des difficultés à traiter les informations et à s'organiser, ainsi qu'une réflexion plus lente que d'ordinaire. 

Nez qui coule

3/25
Covid-19 : les symptômes du variant Omicron à surveiller

Plusieurs symptômes spécifiques au variant omicron ont été repérés par le biais de l'application britannique ZOE qui répertorie tous les signes de la maladie. Ses utilisateurs infectés par la nouvelle souche se plaignent souvent d'avoir des écoulements nasaux.

Eternuements

4/25
Covid-19 : les symptômes du variant Omicron à surveiller

Les éternuements semblent fréquents avec le variant Omicron.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Sources

Les autorités sanitaires françaises surveillent les cas possibles de personnes atteintes du variant Omicron sur le territoire français, Communiqué de presse d'Olivier Véran, 28 novembre 2021. 

Covid-19 : Omicron montre la nécessité d’un accord mondial sur les pandémies, selon le chef de l’OMS, Nations Unies / ONU Info, 29 novembre 2021. 

Variant Omicron : ce que l'on sait sur les huit cas potentiels détectés en France, La Dépêche avec AFP, 29 novembre 2021. 

Covid-19 et variant Omicron : ce que dit le conseil scientifique, “Trop tôt” pour affirmer qu’il est plus virulent, SudOuest.fr, 29 novembre 2021. 

covidtracker.fr 

Données de l'application COVID britannique ZOE

Voir plus
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.