Après le variant Delta, doit-on s'attendre à l'arrivée d'un nouveau variant encore plus virulent ? Découverte en Afrique du Sud, une nouvelle mutation du virus qui intrigue les scientifiques. Selon une nouvelle étude prépubliée le 24 août dernier par des scientifiques sud-africains de l'Institut national des maladies transmissibles d'Afrique du Sud (NICD), un nouveau variant du coronavirus possédant un taux de mutation inhabituel a été détecté dans les provinces sud-africaines.

Baptisé variant C.1.2, il a été signalé la semaine passée par la Plateforme de recherche, d'Innovation et de Séquençage du Kwazulu-Natal (Krisp). Dans l’étude publiée par l’équipe de Tulio de Oliveira, on apprend que le rythme de mutation de ce variant est "1,7 fois plus rapide qui le rythme global".

Détecté pour la première fois en Afrique du Sud, C.1.2 a depuis été trouvé en Angleterre, en Chine, en République démocratique du Congo, à Maurice, en Nouvelle-Zélande, au Portugal et en Suisse, ajoute le quotidien.

Variant C.1.2 "présent qu'à de très faibles niveaux"

Il n'est cependant pas encore assez répandu pour être qualifié de "variant digne d'intérêt" ou de "variant inquiétant" par l'OMS, comme c'est le cas pour les variants Delta et Bêta. En effet, les scientifiques de l'Institut national des maladies transmissibles d'Afrique du Sud ont assuré ce lundi 30 août que le variant C.1.2 n'était "présent qu'à de très faibles niveaux" et qu'il était trop tôt pour pouvoir déterminer son évolution à venir.

"À ce stade, nous n'avons pas de données expérimentales pour confirmer comment il réagit, en termes de sensibilité aux anticorps", a expliqué Penny Moore, chercheuse au NICD. Maria Van Kerkhove, épidémiologiste à la tête de l’équipe Covid-19 de l’OMS, a précisé ce lundi 30 août sur Twitter que 100 génomes de C.1.2 ont été séquencés depuis le 21 mai et “qu’aujourd’hui, la circulation de C.1.2 ne semble pas augmenter".

Des mutations inquiétantes

Selon l'auteur de l'étude Tulio de Oliveira, la part du variant C.1.2 en Afrique du Sud est toujours restée sous les 2 à 3% et serait même plutôt en baisse ces dernières semaines. S'il est important de surveiller ce variant, c'est surtout, car il a subi un taux de mutation inhabituel en très peu de temps. Des mutations inquiétantes notamment partagées avec d’autres variants, tels Alpha, Beta et Gamma.

Concernant la résistance aux vaccins, "à ce stade, nous n'avons pas de données expérimentales pour confirmer comment il réagit, en termes de sensibilité aux anticorps", a expliqué Penny Moore, chercheuse au NICD. Mais "nous avons une confiance considérable dans le fait que les vaccins distribués en Afrique du Sud continueront de nous protéger contre les cas graves et la mort", précise-t-elle.

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore !

Sources

The continuous evolution of SARS-CoV-2 in South Africa: a new lineage with rapid accumulation of mutations of concern and global detection, medRxiv, 24 août 2021. 

https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.08.20.21262342v1.full

New COVID variant detected in South Africa, most mutated variant so far, The Jerusalem Post, 29 août 2021.

https://www.jpost.com/health-science/new-covid-variant-detected-in-south-africa-most-mutated-variant-so-far-678011

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.