C’est le nouveau variant qui inquiète le monde entier. Classé comme "préoccupant" par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), le variant Omicron présente "un risque très élevé", du fait notamment de la grande probabilité qu'il se répande à travers le monde.

En France, huit personnes pourraient déjà être contaminées selon un communiqué diffusé ce dimanche 28 novembre au soir par la Direction générale de la santé. Un cas a d'ores et déjà été confirmé à La Réunion. Ce variant s'est également répandu dans plusieurs pays, notamment en Europe. Interrogé par L'Express, Étienne Decroly, virologue, estime même que "le variant Delta peut être supplanté par Omicron. Le nouveau variant B.1.1.529 du Covid-19, détecté à l'origine en Afrique du Sud, "présente de nombreuses mutations dans la protéine de pointe [protéine spike] du Covid-19".

"On peut s’attendre à une baisse d’efficacité des vaccins"

Le Conseil scientifique a estimé ce lundi 29 novembre dans une conférence de presse que le variant Omicron pourrait s'avérer plus contagieux que le variant Delta, bien qu'il soit encore "trop tôt pour l'affirmer".

"Il serait plus transmissible, mais les premiers constats prétendant qu’il serait moins virulent ne sont pas fiables", assure Yazdan Yazdanpanah, spécialiste des maladies infectieuses. "Cet état des lieux arrive d’un pays très peu vacciné, 28% seulement avec une première dose, et il est apparu chez des populations plutôt jeunes. Ici, nous sommes en pleine 5e vague Delta, en hiver, ce qui change totalement la perspective", a-t-il estimé en conférence de presse, dans des propos rapportés par Sud-Ouest.

Mais quid de l’efficacité des vaccins sur ce nouveau variant ? "On peut s’attendre à une baisse d’efficacité des vaccins, mais pas comme ON-OFF. La baisse d’efficacité signifie que nos vaccins restent efficaces et que, plus on a d’anticorps, mieux c’est efficace. La stratégie d’aujourd’hui, à savoir 3ᵉ dose élargie reste la bonne", assure le spécialiste.

Moderna et Pfizer travaillent sur un vaccin candidat contre le variant Omicron

Afin d’anticiper une possible diminution de l'efficacité vaccinale, Moderna a déjà annoncé ce vendredi 26 novembre son intention de développer une dose de rappel spécifique pour le nouveau variant Omicron. "Moderna va rapidement développer un candidat vaccin pour une dose de rappel spécifique au variant Omicron", a assuré l'entreprise américaine dans un communiqué.

"Depuis le début, nous avons dit que pour combattre la pandémie, il était impératif d'être proactif face à l'évolution du virus", a également affirmé le patron de Moderna, Stéphane Bancel, cité dans le communiqué. "Les mutations du variant Omicron sont préoccupantes et depuis plusieurs jours nous avançons aussi vite que possible pour exécuter notre stratégie afin de lutter contre ce variant", précise-t-il.

De son côté, le fabricant de médicaments américain Pfizer a déjà commencé à travailler sur une nouvelle version de son vaccin Covid-19 ciblant spécifiquement la nouvelle variante Omicron, au cas où l'inoculation actuelle ne serait pas efficace contre la dernière souche, a déclaré son PDG Albert Bourla, ce lundi. Il se destine, lui aussi, à être administré comme dose de rappel.

Ce dernier a également indiqué à CNBC que son entreprise avait commencé à tester son vaccin actuel contre le variant Omicron, vendredi dernier. "Je ne pense pas que le résultat sera qu'il ne protège pas", a-t-il souligné. Mais les tests pourraient montrer que les vaccins existants "protègent moins", ce qui signifierait "que nous devons créer un nouveau vaccin".

Une étude préliminaire suggère que les vaccins protègent toujours

Néanmoins, les données préliminaires d'une étude menée en Israël sont très rassurants. Ils suggèrent, en effet, que le variant Omicron n'est pas résistant au vaccin de Pfizer-BioNTech actuel. Son efficacité, pour les personnes qui ont déjà reçu trois doses, ne diminue que de 5 %. En effet, il protège à 95 % contre la souche Delta et à 90 % contre la nouvelle variante sud-africaine.

En revanche, les personnes non-vaccinées ont 2,4 fois plus de risque de contracter le Covid-19 avec le variant Omicron qu'avec la souche d'origine.

BioNTech préfère étudier le variant Omicron avant de lancer un nouveau vaccin

Le laboratoire allemand BioNTech, de son côté, avait anticipé une telle possibilité, en précisant qu’il allait étudier ce nouveau variant et attendre "au plus tard dans deux semaines" de premiers résultats d'études afin de savoir si la mutation Omicron échappait à la protection vaccinale. Selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, c’est en effet "d’ici deux à trois semaines qu’on saura plus précisément quelles sont les réponses immunitaires de ce nouveau variant. Dans un second temps, nous pourrons bénéficier d’une observation épidémiologique, en vie réelle. Mais là il faut attendre 2 mois au moins".

Concernant les recommandations pour lutter contre Omicron, il préconise de remettre "remettre les gestes barrières au programme, avec aération, distance, masque et on fonce sur les trois doses, avec une priorité donnée aux plus de 50 ans, aux personnes fragiles et aux soignants". "Je vois des ruées vers la 3e dose, et tant mieux, mais il faut laisser la place d’abord à ceux qui sont les plus exposés", conclut le président du Conseil scientifique.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Sources

Covid-19 et variant Omicron : ce que dit le conseil scientifique, “Trop tôt” pour affirmer qu’il est plus virulent, 29 novembre 2021, Sud Ouest. 

https://www.sudouest.fr/sante/covid-19-et-variant-omicron-ce-que-dit-le-conseil-scientifique-trop-tot-pour-affirmer-qu-il-est-plus-virulent-7163956.php 

Pfizer already working on Covid vaccine targeting Omicron: CEO, MedicalXPress, 29 novembre 2021. 

Bonne nouvelle ! Le vaccin Pfizer protège très efficacement contre la souche omicron, infos-israel.news

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.