Après l’anosmie, découvrez sa cousine la parosmie. C’est le nouveau symptôme inhabituel apparu récemment chez des personnes infectées par le variant Omicron du coronavirus. Ce symptôme impactant l’odorat donne une odeur de poubelles et d’excréments à la nourriture chaude. Ce dérèglement de l'odorat apparaissant pendant le rétablissement des personnes touchées par le coronavirus a été mis à jour dans un reportage de Brut America, relayé par L’Indépendant. Après avoir contracté le coronavirus, des personnes ont en effet confié avoir perdu l’odorat, puis développé un trouble des odeurs par la suite.

En pratique, manger des aliments chauds leur faisait sentir la nourriture consommée comme un plat fétide. "J’ai eu le Covid au mois de décembre et perdu totalement l’odorat. Deux mois ont passé avant que je sois frappée par une vague de mauvaises odeurs", confie une jeune femme à Brut America.

Il s’agit de la parosmie, un trouble de l’odorat qui entraîne une distorsion des odeurs. "Soudain sorti de nulle part, je suis allée sentir un parfum et ça sentait la mort putride", témoigne une autre jeune femme.

Distorsion des odeurs : la nourriture chaude sent les poubelles

"C’est le dixième épisode de mon parcours avec la parosmie. J’ai de merveilleuses nouvelles : j’ai découvert que je pouvais manger des tomates et des fromages doux. L’odeur des choses que je cuisine continue à sentir la merde parcontre", confie Ashley Rose Smith sur ses réseaux sociaux.

Les scientifiques donnent une explication à ce phénomène étrange. "Nous pouvons ranger les troubles olfactifs dans trois catégories principales. La première est l’anosmie, qui est la perte totale du sens de l’odorat. La deuxième est la parosmie, qui signifie que vous pouvez sentir des odeurs, mais qu’il existe une distorsion et un dérèglement des odeurs. Ainsi, vous avez une rose en face de vous, mais cela ne sent pas la rose pour vous, mais une odeur complètement différente", précise à Brut America Federica Genovese, experte du Monell Chemical Senses Center (Institut scientifique qui mène des recherches sur le goût et l'odorat à Philadelphie aux États-Unis).

Elle précise que dans la plupart des cas il s’agit de "quelque chose de désagréable, mais que ce n’est en réalité pas si rare d’avoir un changement total de l’odorat", selon l’experte du goût et de l’odorat.

Parosmie : les pêches sentent désormais le basilic

Federica Genovese raconte, par exemple, le cas d’une personne pour qui "les pêches sentent désormais le basilic". En effet, "lorsque le virus attaque les cellules de l'odorat, cela détruit des neurones. Ce qui provoque l'anosmie. Heureusement, d'autres neurones les remplacent, mais ils se reconnectent mal. Du coup, pour certains patients, une pêche peut sentir... le basilic dans le meilleur des cas. Car cela peut vite dégénérer et les odeurs peuvent vraiment être désagréables", précise la scientifique.

La spécialiste ajoute que la troisième catégorie de trouble olfactif est appelée "fantosmie". "Il s’agit d’une odeur fantôme et dans ces cas, même s’il n’y a aucune odeur dans la pièce, la personne atteinte va sentir quelque chose, même si cela n’existe pas." Des personnes atteintes de coronavirus peuvent être touchées par la parosmie après une phase d’anosmie, soit de perte totale d’odorat. Pour la plupart d’entre elles, la nourriture sent les poubelles ou les eaux usées. Dana Pizzarelli, influenceuse, explique à ses abonnés avoir des déclencheurs tels que les hamburgers, le bacon ou les citrons.

En réalité, "ce n’est pas le goût qui a changé, mais la perception de la saveur", selon Federica Genovese, experte du Monell Chemical Senses Center. "Nous savons que les déclencheurs sont la nourriture chaude et la raison est en réalité très logique". En effet, "lorsque la nourriture est chaude, vous avez plus de particules volatiles, donc il y a plus de molécules dans l’air qui atteignent votre nez", précise-t-elle.

Pour éviter cela, la spécialiste conseille en plaisantant de manger seulement des glaces ou alors de manière plus drastique d’utiliser un pince-nez pour ne plus avoir de perception du tout des odeurs lorsque vous mangez, mais seulement leur goût. Heureusement, les neurones mal reconnectés après l’anosmie post-Covid dans notre cerveau vont mourir et avoir à nouveau une chance de se reconnecter normalement.

Traitement : une rééducation de l’odorat

Une rééducation de l’odorat peut parfois également aider certaines personnes à retrouver un sens de l’odorat normal. Federica Genovese précise qu’il y a plusieurs protocoles de "traitement" actuellement, dont un consiste à "commencer avec quatre odeurs différentes et à les sentir environ 20 secondes chacune plus d’une fois par jour pendant plusieurs mois".

"Durant les deux ans de pandémie, nous avons constaté que des personnes atteintes de parosmie sont allées progressivement mieux en une période allant de six mois à un an, alors que certains continuent à lutter contre ce trouble", conclut la spécialiste.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Covid - Omicron : quel est ce nouveau symptôme aggravé par de la nourriture chaude ?, L'Indépendant, 24 janvier 2021.

https://www.lindependant.fr/2022/01/23/covid-omicron-quel-est-ce-nouveau-symptome-aggrave-par-de-la-nourriture-chaude-10064280.php

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.