Le variant Omicron est venu bouleverser l’évolution positive de la crise sanitaire en France. Étude après étude, on commence à en savoir de plus en plus sur les symptômes qu’il provoque. Nez qui coule, maux de tête, fatigue, éternuements et maux de gorge… Ce sont les cinq symptômes principaux détectés après une infection au variant Omicron. C’est en effet ce qui ressort des données de l’application Zoe, le système britannique qui permet d’analyser la propagation du coronavirus au Royaume-Uni. S’il n’y a pas de symptômes universels, pour la plupart des gens, le variant Omicron semble provoquer des symptômes similaires à un gros rhume. Des chercheurs britanniques ont analysé les données les plus récentes sur le territoire de Londres et ont constaté que la moitié des personnes ayant déclaré des symptômes de rhume ont eu un test PCR positif par la suite.

Les études se multiplient depuis la fin de l’année 2021 et confirment que le variant Omicron du Sars-CoV-2 provoquerait moins de formes graves de la maladie que le Delta. Parmi les symptômes les plus souvent recensés, on retrouve en effet la fièvre, la fatigue, la toux, la perte du goût et de les troubles de l’odorat et l’écoulement nasal. Toutefois, de nouveaux symptômes sont régulièrement mis à jour. C’est notamment le cas de la paralysie du sommeil. En effet, plusieurs patients britanniques infectés par le variant Omicron se sont plaint de souffrir de ce trouble nocturne du sommeil.

Nausées, douleurs abdominales, vomissements…

On apprend désormais que le variant Omicron pourrait également provoquer des symptômes gastriques. "Avec Omicron, les patients qui souffrent de problèmes gastro-intestinaux ont un état qui s'aggrave et présentent davantage de symptômes", explique le Dr Bill Admire sur la chaîne de télévision WPMI-TV. Des propos relayés par Deseret News. Résultat : des patients peuvent souffrir de nausées, de douleurs abdominales, de vomissements, de perte d'appétit ou de diarrhée. Il peut donc être difficile de faire la différence entre Omicron et un virus de l'estomac traditionnel. Cette nouvelle description de symptômes gastriques du variant a été listée par l'agence de santé de l'État de l'Alabama, aux États-Unis. Pour les personnes qui en sont atteintes, il peut donc être difficile de distinguer entre Omicron et un virus de l'estomac normal. Afin d’être certain, il est donc indispensable de se faire tester. Cela se dinstigue des symptômes habituellement développés avec le variant Delta. "Avec Delta, les symptômes des voies respiratoires supérieures étaient très sévères. C'était dans le poumon. Les patients ont plus tendance à avoir une pneumonie, une insuffisance respiratoire et à être placés sous ventilateur", a déclaré le Dr Bill Admire.

Les brûlures d’estomac, premier signe de contagion ?

Le média catalan Dia de Girona ajoute également un nouveau symptôme gastrique : les brûlures d'estomac. En effet, selon le journal, beaucoup de personnes nouvellement infectées par cette souche du virus présentent ce symptôme, qui pourrait être identifié comme l'un des premiers signes de contagion par le variant Omicron. Les symptômes de brûlures d'estomac prennent plusieurs formes chez les personnes contaminées :

  • Sensation de brûlure dans la gorge
  • Sensation de brûlure dans la poitrine
  • Douleur thoracique, surtout en se penchant en avant, en s'allongeant ou en mangeant.
  • Avoir la sensation d’un liquide chaud, amer, acide ou salé dans le fond de la gorge.

Bonne nouvelle toutefois, il semble qu e les symptômes disparaissent généralement deux jours après le début de leur apparition.

Ces nouveaux symptômes ne ressortent pas d'études scientifiques validées, mais de constatations de praticiens. D’après l’Office for National Statistics (ONS), si la perte de goût et de l'odorat sont beaucoup moins fréquents avec le variant Omicron qu'avec le Delta, les symptômes digestifs existaient déjà avec le variant Delta et la souche origine de la Covid-19. S'ils sont moins courants que la toux ou le mal de gorge, les troubles gastriques ont toujours été recensés parmi les symptômes du coronavirus. Selon l’enquête de l’ONS, 8,2% des Britanniques contaminés par le variant Delta et 4,4% de ceux ayant eu Omicron au cours du mois de décembre ont ressenti des douleurs abdominales. Pour les variants Delta et Omicron, ils sont respectivement 6,6% et 4,8 % à avoir eu la diahrrée. C'est 8,9 % et 5,2 % pour les nausées et les vomissements.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

La variant òmicron suma un nou símptoma, Diari de Girona, 28 janvier 2022. 

https://www.diaridegirona.cat/salut/2022/01/28/nou-simptoma-variant-omicron-62069786.html?utm_source=twitter&utm_medium=social&utm_campaign=dogtrack

This omicron variant symptom emerges in the stomach, DeseretNews, 27 janvier 2022.

https://www.deseret.com/coronavirus/2022/1/27/22904316/omicron-variant-symptom-stomach-covid-19-nausea-dairrhea

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.