Le variant Omicron, souche sud-africaine du coronavirus, est désormais majoritaire en France. Connu pour être particulièrement contagieux, ce variant semble pouvoir résister aux vaccins.

"Une perte du pouvoir neutralisant des anticorps induits par la vaccination est constatée face à omicron, indique l'Inserm. Toutefois, la troisième dose de vaccin permettrait aux anticorps de regagner une capacité de neutralisation du virus plus importante. À long terme, adapter les vaccins adaptés au variant Omicron est une stratégie envisagée".

À première vue, Omicron impliquerait davantage des formes légères de Covid-19. Pour la plupart des patients, la contamination impliquerait des symptômes bénins comme le thume, la toux, la fièvre ou encore les maux de tête. Les patients doivent donc simplement rester chez eux et limiter les contacts avec leurs proches. Attention, si vous cherchez à soulager vos douleurs. Certains médicaments sont déconseillés par les professionnels de la santé. C'est ce que nous explique Thomas Kassab, pharmacien officinal.

Covid : pourquoi il faut éviter les anti-inflammatoires

Si vous êtres infectés par le variant Omicron, les médicaments déconseillés vont être les anti-inflammatoires. C'est le cas pour les infections bactériennes ou virales. "De manière globale, les anti-inflammatoires diminuent la réaction immunitaire et peuvent majorer l'infection", nous informe notre pharmacien.

"L'exemple typique : prendre un Nuforen ou un Spedifen quand on a une carrie ou une rage de dents. Cela peut faire flamber la carie ou l'infection dentaire jusqu'à provoquer une grave complication dentaire", nous met en garde Thomas Kassab.

Dans le cas où votre fièvre persiste, misez sur le paracétamol (Doliprane, ou Efferalgan, ou Dafalgan ).

Anti-inflammatoire : la mise en garde est la même en cas d'effets secondaires du vaccin Covid

Les consignes sont les mêmes si vous d'effets secondaires après votre vaccination Covid. Il est vivement recommandé d'éviter les anti-inflammatoires. "Non seulement, ils fluidifient le sang, mais surtout ils peuvent interférer avec le système immunitaire. C’est pourquoi, en cas de douleurs post-injection, ou de fièvre, l'idéal est de se tourner vers le paracétamol qui n'interfère ni sur le système immunitaire ni sur la fluidité du sang", ajoute le spécialiste.

Il vaut aussi mieux renoncer àl'aspirine après votre injfection car elle fluidifie le sang. "Même si l'aiguille est très fine, l'injection provoque des microlésions du muscle. Donc, il vaut mieux éviter l’aspirine avant et après un vaccin. En ayant le sang trop fluide, il y a un risque de saignement".

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Merci à Thomas Kassab, pharmacien officinal 

mots-clés : Ibuprofène
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.