Nous sommes à 73 jours du premier tour de l’élection présidentielle et, depuis un petit temps déjà, les médias nous inondent d’informations sur le sujet et de débats entre les différents candidats. Mais suivre constamment l’actualité politique pourrait être mauvais pour votre santé, d’après les résultats d’une étude publiée le 14 janvier dernier dans la revue Plos One. Le professeur de sciences politiques Kevin Smith y explique comment la politique peut avoir des conséquences nocives sur notre état de santé psychologique et physique.

Une source de stress pour 40 % des personnes interrogées

Pour mener son enquête, Kevin Smith a attendu fin 2020 et les élections américaines. 700 participants ont dû répondre à 32 questions avant et après la période électorale.

Il en ressort que près de 40 % des personnes interrogées ont identifié la politique comme une source importante de stress. Ils sont également nombreux à accuser la politique de leur causer de la fatigue, des sentiments de colère, de la perte de sang-froid et de déclencher des comportements compulsifs.

25 % d’entre elles ont en plus affirmé avoir sérieusement envisagé de déménager à cause de la politique. Plus dramatique encore, 5 % ont déclaré avoir déjà envisagé le suicide à cause de la politique, ou du moins, la taxent d’être la source de leurs pensées suicidaires.

La politique impacte plus souvent les jeunes adultes

Ces résultats viennent confirmer une analyse que le spécialiste avait déjà mené en 2017, au moment de la présidence de Trump. "Nous nous sommes demandé si un changement de présidence, ce qui était effectivement le cas, changerait les attitudes, et la réponse courte est non", a déclaré le spécialiste. "En fait, les effets que les gens perçoivent de la politique sur leur santé ont augmenté un peu après les élections".

Des traits ressortent pour établir le profil des personnes les plus susceptibles d'être négativement affectées par la politique : la jeunesse, la tendance politique plutôt à gauche (démocrate aux Etats-Unis) et l’engagement civique.

Des outils pour atténuer les effets de la politique ?

Ces résultats ont de quoi inquiéter le spécialiste qui explique que c’est un mauvais signe pour la démocratie. “Si les gens considèrent la politique comme conflictuelle et potentiellement comme une menace pour leur bien-être, ils diront : ‘au diable, je ne veux pas m'impliquer’. Mais les démocraties dépendent de la participation. Nous avons besoin de citoyens engagés civiquement”.

Les personnes mieux informées sur le plan politique étaient moins susceptibles de signaler ces résultats négatifs", relativise Kevin Smith. Une meilleure information et compréhension de la politique seraient-elles les clés ? Le politologue doit encore étudier la question, en menant de nouvelles recherches.

En attendant, si vous avez besoin de diminuer le stress ou retrouver un sommeil de qualité, la rédaction vous met à disposition de nombreuses astuces et méthodes naturelles.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

https://www.eurekalert.org/news-releases/940003 

https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0262022 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.