La levée de nombreuses restrictions ce lundi 14 mars 2022 est accompagnée de l’ouverture d’une quatrième dose de vaccin anti-Covid-19 pour une partie de la population. Quelles sont les personnes concernées ? Pour quelles raisons ? Et quels vaccins seront utilisés ? La rédaction fait le point.

Vaccin anti-Covid-19 : 4ème dose pour les plus de 80 ans

C’est dans les colonnes du journal Le Parisien que le Premier ministre Jean Castex l’a annoncé. Les personnes âgées de 80 ans et plus peuvent dès maintenant prendre rendez-vous pour effectuer une nouvelle dose de rappel de la vaccination contre le Sars-CoV-2. Une seule condition : avoir “reçu leur dose de rappel depuis plus de trois mois”.

Le chef du Gouvernement en a également profité pour recommander “fortement aux personnes fragiles, du fait de leur âge ou de leurs pathologies, de maintenir le port du masque dans les lieux clos et dans les grands rassemblements”, malgré l’allègement des restrictions.

Dose de rappel également conseillée aux immunodéprimés

“En ce qui concerne les autres classes d’âge, il n’y a pas d’argument pour justifier la proposition d’une dose supplémentaire, tant sur le plan individuel que collectif, dans le contexte actuel de circulation virale”, a annoncé le Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale (COSV). Le chef du Gouvernement a toutefois précisé que les personnes immunodéprimées “qui n'y étaient pas éligibles jusqu'à présent” peuvent également recevoir cette quatrième dose.

Conformément à l'avis du COSV de novembre 2021, ce sont plus précisément :

  • les personnes transplantées d'organes solides ou récemment de moelle osseuse ;
  • les patients sous dialyse ;
  • les patients atteints de maladies auto-immunes sous traitement immunosuppresseur
    agressif de type anti-CD20 ou anti-métabolites ;
  • les patients atteints de certains types de lymphomes traités par anti-CD20 ou inhibiteurs de BTK ;
  • les personnes souffrant de leucémie lymphoïde chronique ;
  • les individus atteints de formes rares de déficits immunitaires primitifs ;
  • les personnes atteintes de myélomes et sous traitement.

Second rappel vaccinal avec les vaccins à ARN messager

“Ce second rappel devrait conférer un bénéfice individuel contre les formes graves. Il convient de noter ici qu’il n’y a pas d’argument scientifique suggérant qu’il pourrait exister un effet d’épuisement de la réponse immune du fait de la répétition de la vaccination”, argumente le COSV.

En ce qui concerne le vaccin à administrer, le conseil précise qu’il “n’existe pas d’argument scientifique conduisant à modifier la préconisation faite pour le premier rappel”. Le COSV recommande donc l’utilisation des vaccins ARNm, à savoir Pfizer ou Moderna. “Aucune donnée n’indique que la pente de décroissance de la protection vaccinale diffère entre ces deux vaccins, ce qui suggère qu’ils sont interchangeables dans un contexte d’immunosénescence - altération progressive du système immunitaire liée à l'âge-”, ajoute-t-il.

Au 14 mars 2022, 20 924 personnes sont hospitalisées avec le Covid-19, soit 1 283 patients de moins que la semaine précédente. Et parmi ces hospitalisations, on recense presque la moitié de personnes qui sont âgées de 80 ans et plus, avec 9 321 patients.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/cosv_-_addendum_du_18_fevrier_2022_a_l_avis_du_19_janvier_2022_-_deuxieme_dose_de_rappel_vaccinal-2.pdf 

https://covidtracker.fr/france/#hospitalisations 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.