Sommaire

Maladie extrêmement contagieuse, la Covid-19 reste une maladie bénigne dans plus de 80 % des cas, voire beaucoup plus si on compte les cas passés inaperçus ou asymptomatiques. Chez les patients dont la santé n’était déjà pas au beau fixe, elle peut rapidement s’aggraver et nécessiter une hospitalisation en urgence. Pour environ 0,1 à 1 % des patients, selon les études, elle peut entraîner le décès.

En combien de temps celui-ci survient-il et, à l’inverse, quelle est la durée moyenne avant la guérison ? On fait le tour de la question avec le Dr Gérald Kierzek, médecin urgentiste à l'hôpital Hôtel-Dieu (AP-HP) de Paris et auteur de Coronavirus - Comment se protéger ? (éd. Archipoche – ses droits sont reversés à l’Institut Pasteur).

Quel est le temps d’incubation du coronavirus SARS-CoV-2 ?

Le période d’incubation du SARS-Cov-2, le coronavirus à l’origine de la maladie appelée COVID-19 désigne le temps qui s’écoule entre le moment où le virus pénètre dans l’organisme et l’apparition des symptômes. Elle est actuellement estimée entre 2 et 12 jours par l’Organisation Mondiale de la Santé. “Elle durerait en moyenne 6 jours”, précise le Dr Kierzek.

“Le patient est probablement contagieux pendant la période d’incubation”, ajoute l’expert. En effet, pendant l’incubation, la personne contaminée est porteuse du virus, et peut donc potentiellement le transmettre.

Combien de temps dure la maladie Covid-19 ?

Entre 80 et 85 % des patients, voire beaucoup plus, présentent une forme bénigne de la maladie. Ces cas guérissent spontanément au bout de 10 à 12 jours en moyenne. “Le traitement est symptomatique, autrement dit, il faut prendre son mal en patience”, indique le Dr Kierzek.

Il est recommandé de rester chez soi, de prendre du paracétamol et de consulter son médecin si les symptômes s’aggravent. “En revanche, il faut absolument éviter les anti-inflammatoires non-stéroïdiens ou les corticoïdes en automédication, car ils aggravent l’infection”.

Le médecin urgentiste précise que l’on observe “une sorte de rebond à J+6”. Les symptômes, qui avaient potentiellement diminué, ressurgissent. “Il peut s’agir des signes classiques, comme la toux ou la fièvre, mais c’est aussi là qu’apparaissent l’anosmie (perte de l’odorat) et l'agueusie (perte du goût), par exemple”. Pour les patients les plus fragiles, “c’est aussi à ce moment que les complications respiratoires peuvent survenir”.

Sources

Merci au Dr Gérald Kierzek, médecin urgentiste à l'hôpital Hôtel-Dieu (AP-HP) de Paris et auteur de Coronavirus - Comment se protéger ? (éd. Archipoche – ses droits sont reversés à l’Institut Pasteur).

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.