Clusters dans les abattoirs : peut-on manger de la viande sans attraper le Covid-19 ?

Depuis plus d'une semaine, des clusters dans les abattoirs éclosent un peu partout en France et dans le Monde. Mais cette hausse des cas, est-elle liée à de la viande contaminée par le Covid-19 ? Et surtout, peut-on encore en manger sans risque ? Le point.

Depuis maintenant plusieurs jours, les "clusters" dans les abattoirs se sont multipliés partout en France et dans le monde. Une question mérite alors d'être posée : risque-t-on d'attraper le Covid-19 en consommant de la viande ? Faisons le point.

Des clusters dans plusieurs abattoirs en France 

Tout a commencé dans les Côtes-d'Armor, où 6 employés travaillant dans un abattoir ont été testés positifs au Covid-19 la semaine dernière. 

Après une campagne de dépistage massif des salariés, l'Agence régionale de santé (ARS) Bretagne a annoncé ce dimanche que le nombre de personnes infectées dans ce cluster passait à 69.

"Les résultats des tests font apparaître ce jour 63 cas positifs covid-19 supplémentaires". "Ces personnes sont isolées à leur domicile et leur suivi sera assuré par l’ARS Bretagne", peut-on lire dans le communiqué.  

Puis, c'est à Fleury-les-Aubrais, dans le Loiret, où 34 employés ont également été testés positifs ce mardi.

"Compte tenu de l'importance de la circulation du virus" dans l'abattoir, l'ARS de Centre-Val de Loire a décidé de "procéder au dépistage de l'ensemble des salariés de l'entreprise au-delà de la seule unité de découpe qui était l'objet des investigations premières", a déclaré ce dimanche Laurent Habert, directeur général de l'ARS Centre-Val de Loire. Aucun cas grave n'a cependant été signalé.

À l'étranger, même son de cloche : plusieurs abattoirs voient leur nombre d'employés "positifs" exploser. C'est notamment le cas au Canada, en Europe et en Allemagne. 

Le sujet inquiète fortement les autorités, à tel point qu'une vaste enquête américaine a analysé les cas de Covid-19 au sein des abattoirs. Et les résultats s'avèrent peu rassurants : près de 4% des salariés de ce secteur ont été contaminés.

Covid-19 : les abattoirs sont-ils à risque ? 

C'est, encore une fois, une question qui mérite d'être posée. Pourquoi les salariés des abattoirs sont-ils plus touchés que d'autres secteurs ? Est-ce lié aux conditions sanitaires ? Où bien directement à la viande

Ce qu'on peut pour le moment déduire : c'est que ce type d'activité est propice à la propagation du virus et que - détail non négligeable - les employés des abattoirs n'ont jamais cessé de travailler pendant le confinement

Par ailleurs, "d'après la DRH (de l'abattoir Tradival situé dans le Loiret, ndlr) il y avait bien les masques, les gels, les prises de température à l'entrée de l'abattoir et il semble que le protocole ait été respecté", a expliqué à BFMTV Pierre Pouessel, préfet du Loiret et de la région Centre-Val de Loire.

Les travailleurs semblent donc, a priori, bien équipés. Mais d'autres éléments rentrent en jeu.

D'après le Dr Yvon Le Flohic, médecin généraliste interrogé par les équipes de TF1, plusieurs hypothèses peuvent être avancées "l'utilisation de karchers, l'utilisation de scies qui provoquent des aérosols, les difficultés à maintenir la distanciation sociale (...) ou encore des problèmes par rapport aux vestiaires où les personnes sont à proximité sans porter de masques", sont autant de possibilités.

Enfin, la piste des conditions socio-économiques n'est pas écartée : bon nombre de travailleurs de ces usines, aux revenus modestes, continuaient de venir au travail, même malades.  

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.