Deux femmes contractent le VIH après un soin dans un spa

Publié le 02 Mai 2019 par Morgane Garnier, Journaliste Santé
Le Département de la santé du Nouveau-Mexique aux Etats-Unis se penche actuellement sur le cas de deux clientes d'un spa qui auraient contracté le VIH après avoir reçu un traitement visant à injecter du sang dans le visage au sein de cet établissement.
Publicité

Deux femmes contractent le VIH après un soin dans un spa© Istock

Dans un communiqué datant du 29 avril 2019, le Département de la santé du Nouveau-Mexique aux Etats-Unis informe que deux clientes d'un spa de la ville d'Albuquerque auraient contracté le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) après avoir reçu des injections de sang dans le visage.

La technique du "Vampire Lift" mise en cause

Les clientes qui ont été traitées entre mai et septembre 2018 ont subi des tests qui révèlent "une infection récente au même type de VIH [il existe deux types de VIH : le VIH-1 et le VIH-2, NDLR], ce qui augmente la probabilité que les deux infections résultent d'une procédure particulière du spa".

Publicité

Le soin incriminé est le "Vampire Lift" : popularisé par la star Kim Kardashian, il consiste à prélever le sang d'une personne afin qu'il soit réinjecté dans le visage de celle-ci via des micro-aiguilles. Ce traitement, qu'il est possible de recevoir en France, aiderait à prévenir le vieillissement de la peau, à traiter les imperfections cutanées telles que les cernes, les cicatrices et les vergetures ou encore à stimuler la repousse capillaire.

Publicité

Les clients ont pu être exposés à deux autres virus

Si les causes exactes des infections au VIH n'ont pas encore été identifiées, la piste du non-respect des normes strictes d'hygiène que ce soin impose est privilégiée. Mais le VIH ne serait pas le seul virus auquel les clients du spa ont pu être exposés via ce traitement : le Département de la santé du Nouveau-Mexique explique en effet "encourager vivement" ces derniers à venir se faire dépister gratuitement non seulement pour le VIH mais également pour les hépatites B et C, autres virus pouvant être transmis par le sang.

A ce jour, plus de 100 clients se seraient soumis aux tests. De son côté, l'établissement a fermé ses portes le 7 septembre 2018, suite à l'inspection des autorités sanitaires ayant mis en lumière des pratiques douteuses.

Le VIH, qu'est-ce que c'est ?

Selon les chiffres de l'Inserm, près de 172 700 personnes vivaient avec le VIH en France fin 2016. En s'attaquant aux cellules immunitaires, ce virus affaiblit le système immunitaire, rendant le sujet plus à risque d'infections et de cancers notamment. Les modes de transmission du VIH sont les suivants :

  • "Des rapports sexuels non protégés par un préservatif s’il y a pénétration vaginale, anale ou buccale (fellation),
  • Un contact important avec du sang contaminé lors de partage de matériel d’injection ou en cas d’accident d’exposition (pour les soignants),
  • La transmission de la mère à l’enfant en cas d’absence de traitement de la mère, ou pendant l’allaitement." (Sida Info Service)

S'il n'existe pas de traitement curatif du VIH, des traitements antirétroviraux permettent de contrôler efficacement la maladie. Lorsqu'elle n'est pas prise en charge à temps, elle peut évoluer vers le stade du syndrome de l'immunodéficience acquise (SIDA), qui a déjà fait plus de 35 millions de morts à travers le monde.

mots-clés : Vih, Virus vih, Soin, Sida, Hygiène
La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X