Pourquoi vous ne devriez pas rester assis plus de 30 minutes

Publié le 15 Janvier 2019 par Bénédicte Demmer, journaliste santé
Une nouvelle étude américaine souligne qu'il n'est pas seulement important d'augmenter son taux d'activité physique pour réduire son risque de mort prématurée, mais surtout de réduire les longues périodes où l'on est assis. 
Publicité

Vous êtes toujours à l'affût de la moindre place assise dans le bus ? Votre canapé est un peu votre deuxième maison ? Vous allez peut être changer vos habitudes. Une récente étude publiée dans la revue scientifique American Journal of Epidemiology, le 14 décembre 2018 explique que pour réduire son risque de mort prématurée, il ne suffit pas seulement d'augmenter son temps d'activité physique, il faut également réduire le temps qu'on passe assis sans bouger.

Moins on passe de temps assis plus on réduit son risque de mort prématurée

Jusqu'ici les scientifiques recommandaient de faire au moins 30 minutes de marche par jour pour stimuler le cardio et en faire bénéficier l'organisme. Pour cette nouvelle recherche, le groupe d'étude a étudié les cas de 8 000 volontaires américains âgés de plus de 45 ans qui prenaient déjà part à une expérience sur le risque d'AVC. Pendant toute l'étude, chaque volontaire a porté un bracelet enregistrant son temps d'exercice au cours de la semaine pendant 4 ans. Sur la totalité de la période suivie, 650 d'entre-eux sont décédés.

Publicité
Publicité

En moyenne, les volontaires ont totalisé un temps de sédentarité de 694 minutes, soit 11,5 heures de leur temps passé éveillé. En comparant les résultats des sujets étudiés avec leurs bilans de santé, les scientifiques confirment une efficacité de 17% de réduction du taux de mortalité pour ceux pratiquant une activité physique pendant au moins 30 minutes dans la journée. En revanche, en analysant de plus près leurs activités, les chercheurs se sont rendus compte que ceux qui ne remplaçaient pas forcément 30 minutes de temps assis non stop, pour 30 minutes d'activité continue, mais plutôt qui se levaient pour de courtes périodes plus souvent au cours de la journée bénéficiaient de la même efficacité pour leur santé. "La sédentarité trop longue est dangereuse et augmente le risque de mort prématurée, peu importe qu'on reste assis longtemps ou pas", a tenu a souligner le Dr Keith Diaz, auteur de l'étude et expert en comportements sanitaires à l'université de Columbia (Etats-Unis).

Peu importe la façon, dont on décide de se bouger, le principal est de passer le moins de temps assis possible. Il suffirait, par exemple, de simplement se déplacer jusqu'à un collègue au lieu de l'appeler, ou même juste se lever plus souvent de son canapé pour aller chercher un verre d'eau au lieu de garder la bouteille sur la table près de soi.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X