Sommaire

Véritable centrale détox, le foie est un organe essentiel qui peut révéler un dysfonctionnement lors d'un bilan hépatique. La hausse des taux des Gamma GT (Gamma Glutamyl Transférases) et transaminases (TGO, TGP) sont des données que l'on retrouve fréquemment dans ses résultats d'examens sanguins. Problème, on ne sait pas toujours à quoi correspondent ces noms un peu barbares.

En pratique, la hausse du taux des Gamma GT, enzymes membranaires non spécifiques des cellules du foie (que l’on retrouve dans les membranes des cellules du tissu rénal, des voies biliaires, du cœur et cerveau notamment) et une augmentation des transaminases, enzymes intra-cellulaires présentes dans le foie (et les muscles), traduisent une souffrance du foie.

"Il s’agit d’enzymes produites principalement par le foie", décrit le Pr Durand, chef du service d’hépatologie de l’hôpital Beaujon interrogé par Medisite. Pour rappel, on estime que le taux normal de Gamma GTdoit être compris entre 10 et 45 unités internationales (UI) par litre pour un homme, et entre 5 et 35 UI/L pour une femme. Pour les transaminases, il faut distinguer d’une part, le taux d’ALAT. Celui-ci est considéré comme normal chez l’homme s’il se situe entre 8 et 35 UI/l de sang et chez la femme s’il est compris entre 6 et 25 UI/l de sang.

Certaines habitudes, notamment alimentaires, favorisent l'inflammation du foie et peuvent détruire les cellules hépatiques et générer des maladies au niveau du foie. Lucile Gélébart-Caitucoli, auteure de Il était une foi(e) les transaminases & Gamma GT (éditions Alpen), vous propose de découvrir les méthodes naturelles qui permettent non seulement de préserver son foie, mais aussi de le détoxifier lorsqu’il est engorgé, et ce, sans avoir recours aux médicaments.

Des recommandations qui vous permettront de voir baisser notre taux de Gamma GT et de transaminases ou d’empêcher leur augmentation de manière préventive.

"Pour bien comprendre le lien entre ce que nous ingérons (aliments et boissons) et les variations du taux des GGT et transaminases, il faut comprendre le rôle de centrale détox du foie. Cet organe d'élimination travaille sans relâche pour filtrer, nettoyer, dépolluer le sang de ses déchets qui sont ensuite, soit évacués vers le tube digestif, soit transformés et acheminés vers les reins. Parmi ses nombreuses fonctions métaboliques, le foie transforme le sucre en matières grasses. Par conséquent, une alimentation trop riche en sucres va favoriser la fabrication de gras en excès, elle aussi. Ce qui engendre leur accumulation dans les hépatocytes (cellules du foie)", précise Lucile Gélébart-Caitucoli.

La détox “occidentale”

Auprès de Jennifer Baudet, éditrice d’Healthymood, la bible des recettes saines, la journaliste a recueilli dans son ouvrage Il était une foi(e) les transaminases & Gamma GT quelques conseils et principes de détox du foie qui pourront s’avérer utiles après les fêtes de fin d’année par exemple.

“Pour la détox du foie, je propose une infusion détox simple à base de gingembre, curcuma, et jus de citron à boire chaque matin au réveil. Selon notre métabolisme, certaines épices sont meilleures que d’autres pour notre organisme et il convient de se rapprocher d’un naturopathe afin de déterminer les plus indiquées selon votre état de santé”, précise-t-elle.

En cas d’excès alimentaire, afin de désengorger son foie, Jennifer Baudet préconise également de manger des légumes cuisinés et d’éviter tout féculent le soir, tout comme toute protéine d’origine animale. Il convient d’allléger son assiette et se passer de certaines substances toxiques pour le foie. S’il n’est pas (si) difficile de renoncer ou à défaut, de réduire la fréquence de consommation des sucreries et de freiner leur consommation, éviter les ingrédients chimiques oblige à être plus attentif à la liste des additifs éventuels. La détox peut aussi se baser sur les principes de l'Ayurveda.

La détox ayurvédique

L’Ayurveda ou médecine traditionnelle indienne non conventionnelle, est originaire de l’Inde. Elle est considérée comme la plus ancienne médecine holistique au monde, car elle remonte à plus de 5000 ans. L’Ayurveda est d’ailleurs reconnu par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) comme un système complet de médecine traditionnelle.

Fabio de Giovanni, qui témoigne dans le livre Il était une foi(e) les transaminases & Gamma GT, est un coach en Ayurveda. Il détaille sa routine ayurvédique pour assurer une bonne santé hépatique.

“La cure ayurvédique doit s’adapter au profil de chaque personne. Le foie est l’un des organes les plus importants du corps. En cas de trouble hépatique, il est recommandé de stopper toute consommation d’alcool. Mais si l’on est en bonne santé, l’Ayurveda ne bannit pas l’alcool, il est possible d’en boire modérément. Boire de l’eau est essentiel mais attention à ne pas en abuser”, explique-t-il. Le spécialiste conseille :

  1. de limiter l’alcool
  2. d’éviter les pesticides présents dans certains aliments
  3. de s’hydrater
  4. de faire des mododiètes

Le coach en Ayurveda recommande aussi certains aliments “amis du foie” tels que :

  • les endives
  • l’endive rouge
  • l’artichaut
  • le chou kale
  • la chicorée
  • les brocolis à feuilles vertes

En revanche, ”les viandes rouges ne sont pas recommandées, le poisson est toléré à condition qu’il s’agisse de poisson d’eau douce, car il faut limiter le sel”, détaille-t-il. Côté hygiène de vie, le sommeil est important et l’Ayurvéda considère qu’il vaut mieux se coucher avant 23 heures car, le foie, “selon l’Ayurveda, se régénèrerait entre 22h et 2h du matin”. Comme la médecine ayurvédique le recommande, les végétaux sont essentiels pour détoxifier son foie.

La détox végan

Adopter un régime vegan consiste à ne plus consommer ni viande ni produits laitiers issus d’animaux. Comme le rappelle Lucile Gélébart dans son livre Il était une foi(e) les transaminases & Gamma GT, une étude publiée en 2019 dans le Journal of Nutrition a mis en évidence l’intérêt du véganisme ou végétalisme pour la santé.

En effet, selon les chercheurs de Loma Linda University (Californie), “manger vegan contribue à réduire notre risque de maladie, car les aliments à base de plantes sont riches en composés phytochimiques – y compris les puissants antioxydants présents dans les fruits et légumes”. Les chercheurs ont découvert que “les végans avaient des concentrations plus élevées de caroténoïdes antioxydants, une proportion plus élevée d’acides gras oméga-3 totaux et des niveaux plus faibles d’acides gras saturés que les non végans, tous ces éléments étant liés à des bienfaits pour la santé”.

Selon l’article publié en 2019, dans le Journal of Nutrition, intitulé “Les végétaliens ont la plus grande quantité de biomarqueurs anti-maladies”, les végans ont des taux de cholestérol dans le sang très inférieurs, par rapport aux personnes qui consomment de la viande et des produits dérivés et dont l’alimentation comporte moins de végétaux”. Une alimentation qui est donc bénéfique pour le foie. Au-delà des Gamma GT et des transaminases, réaliser une détox végan sporadiquement vous permettra également de faire chuter vos taux de cholestérol et de triglycérides. Et en plus de l'alimentation, le sport, tel que le yoga, a aussi des bienfaits sur votre foie.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

Merci à Lucile Gélébart, auteure de Il était une foi(e) les transaminases & gamma GT (éd. Alpen).

Gamma GT : les causes qui peuvent les faire exploser que vous ignorez, 10 février 2017, Medisite.

https://www.medisite.fr/carnet-de-sante-6-raisons-cachees-qui-peuvent-faire-exploser-vos-gamma-gt.1412809.113.html 

mots-clés : Gamma gt
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.