Triglycérides élevés : les symptômes

Les triglycérides sont très souvent mesurés à l’occasion d’une analyse de sang. En effet, la présence d’un taux de triglycérides élevé peut être révélatrice de risques importants d’accident cardiovasculaire. Par ailleurs, il existe un lien étroit entre le diabète et les triglycérides ; c’est ce lien qui explique bon nombre d’hyperlipidémies.
Istock

Comprendre ce que sont les triglycérides

Les triglycérides représentent ce que l’on connaît communément sous le nom de mauvais cholestérol. De manière générale, les triglycérides sont des graisses indispensables à l’organisme puisqu’ils jouent un rôle de stockage et de réserve énergétique. Il faut savoir que les triglycérides proviennent de la dégradation des sucres réalisée par le foie. Même s’ils sont nécessaires, les triglycérides ne doivent pas être présents en excès. On estime que c’est le cas lorsqu’ils dépassent 4 g par litre de sang (ou 4,6 mmol/L).

Triglycérides et diabète

S’il existe un lien entre les triglycérides et le diabète, c’est à cause de l’insuline. En effet, cette hormone fabriquée par le pancréas est indispensable pour réguler le taux de sucre dans le sang et c’est justement un défaut de cette hormone qui est responsable du diabète. En cas de diabète, le taux de sucre dans le sang augmente. Et comme les triglycérides sont issus de leur dégradation, leur taux va grimper au même rythme que celui de la glycémie. C’est ce qui débouche sur une hyperlipidémie ou hypertriglycéridémie.

Conséquences et symptômes d’un taux de triglycérides élevé

Une élévation du taux de triglycérides constitue un important facteur de risque de pathologies cardiovasculaires, car le mauvais cholestérol va peu à peu détériorer la paroi des artères. Cela entraîne notamment de l’athérosclérose avec ses conséquences. Ainsi, l’hypertriglycéridémie favorise les angors, les infarctus du myocarde, les AVC (accidents vasculaires cérébraux), les anévrismes ou encore l’artérite des membres inférieurs (obstruction partielle ou totale des artères qui assurent la vascularisation des jambes). Le diabète étant associé à l’élévation du taux de triglycérides dans le sang, tous les symptômes de cette pathologie peuvent être retrouvés. On observe par exemple une prise de poids, des sensations de vertige, mais aussi des risques d‘insuffisance rénale. Ainsi, les triglycérides ne se traduisent pas par des symptômes à proprement parler. En revanche, ils accélèrent considérablement l’apparition d’éventuels troubles cardiovasculaires et ils favorisent la pancréatite aiguë (inflammation du pancréas qui entraîne le décès de 5 à 10 % des patients qui en sont victimes).

Limiter l’hyperlipidémie

Faire baisser le taux de triglycérides revient à modifier ses habitudes de vie. Concrètement, il faut manger de façon saine, c’est-à-dire limiter les aliments gras et sucrés. En parallèle, il faut pratiquer régulièrement une activité physique et, le cas échéant, cesser de consommer du tabac et de l’alcool. Ce n’est que si ces mesures hygiéno-diététiques sont insuffisantes qu’un traitement médicamenteux pourra être envisagé.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.