Créatininémie basse : les symptômes

Le dosage de la créatininémie est un examen de base pour s’assurer du bon fonctionnement des reins. S’il arrive qu’on retrouve une élévation du taux de créatinine en cas de diabète ou d’insuffisance rénale, que signifie une créatininémie basse ? Quels sont les symptômes qui peuvent traduire cette baisse ?

Publicité

© Istock

Intérêts de la créatininémie en cas de diabète

Le diabète de type 2 est une pathologie qui évolue silencieusement pendant des années, mais qui, à terme, peut engendrer de graves problèmes. En effet, avec une glycémie trop élevée, les vaisseaux sanguins s’abîment et ceux des reins sont mis à mal de sorte qu’ils ne deviennent plus capables de filtrer correctement le sang. C’est pour cette raison que la découverte d’un taux anormal de créatinine peut faire suspecter un diabète. Une augmentation du taux de créatinine dans les urines est significative puisqu’elle s’accompagne généralement d’une baisse de la créatininémie (c’est-à-dire du taux de créatinine dans le sang).

Publicité
Publicité

Valeurs d’une créatininémie basse

Les dosages de créatinine sont en principe effectués à la recherche d’un taux trop élevé. Toutefois, dans de rares cas, il arrive que la créatininémie soit trop basse. On estime que c’est le cas lorsque le taux de créatinine dans le sang (à jeun) reste à des valeurs inférieures à 50 µmol/L chez la femme (soit 6 mg/L) ou à 65 µmol/L chez l’homme (7 mg/L). Pour ce qui est de la créatinine urinaire, qui est évaluée sur des urines de 24 heures, les résultats sont plus variables puisqu’ils dépendent de nombreux facteurs et notamment de la masse musculaire. De façon générale, on estime qu’un taux de créatinine normal dans les urines doit être compris entre 8 et 16 µmol chez la femme et entre 9 à 18 µmol chez l'homme. En cas d’élimination excessive, le taux de créatininémie risque donc de baisser.

Cas dans lesquels la créatininémie est basse

Les concentrations de créatinine qui restent à des valeurs faibles sont rares. Elles se retrouvent dans les cas relativement exceptionnels de diminution très importante de la masse musculaire ou en cas d’atteinte hépatique. Elles peuvent également être observées au cours d’une grossesse, mais les taux qui ont classiquement tendance à être bas chez la femme enceinte ne descendent pas toujours en deçà des valeurs de référence. On peut aussi observer une diminution de la créatininémie en cas d’hypothyroïdie et, comme vu précédemment, en cas de diabète. Pour autant, le fait d’avoir une créatininémie basse est sans conséquence grave.

Symptômes d’une créatininémie basse

Même si une baisse de la créatinine n’entraîne pas de gros problèmes, elle se traduit par les symptômes relatifs à son origine. Ainsi, si la créatininémie est basse en raison d’un problème de foie, on peut retrouver des troubles digestifs, des nausées, des maux de tête, etc. De même, certains désagréments liés à la grossesse peuvent être observés, mais ils ne sont pas dus à la faible créatininémie, celle-ci ne jouant qu’un simple rôle de marqueur biologique. Même chose avec l’hypothyroïdie ou le diabète dont les symptômes sont nombreux et qui peuvent entre autres se traduire par une fatigue intense sans que ce soit le taux de créatinine qui en soit directement responsable.

La rédaction vous recommande sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X