Ecouter l'article :

“Get a cold”, “coger frío”, “dich erkälten”... L’expression “attraper froid” se retrouve dans de nombreuses langues. Mais peut-on réellement prendre froid ? Et pourquoi est-on plus susceptibles de tomber malade lorsque les températures chutent brutalement ? Nous avons posé ces questions à une médecin généraliste, et vous livrons ses explications dans cet article.

Le froid entraîne une baisse des défenses immunitaires

D’après notre experte, tomber malade lorsque le mercure dégringole est tout à fait possible - et même fréquent - pour la simple et bonne raison que l’immunité des muqueuses diminue avec le froid. En parallèle, “le refroidissement favorise la prolifération de bactéries quiescentes (en phase de repos, ndlr) naturellement présentes dans l’oropharynx, alors qu’elles étaient inoffensives à des températures plus douces”.

Les virus respiratoires, comme celui de la grippe, sont également plus actifs lorsqu’il fait froid, et ont tendance à se calmer en été. Malheureusement, ce n’est pas le cas du SARS-CoV-2, puisque la pandémie de Covid-19 a aussi frappé des pays chauds comme le Brésil. Dans le cadre de cette maladie, c’est plutôt la baisse de l’immunité liée aux comorbidités qui favorise l’infection et, surtout, la sévérité des symptômes.

“À l’inverse, il existe aussi des virus et des bactéries qui ont tendance à se multiplier lorsqu’il fait chaud. Ce sont ceux en cause dans les maladies tropicales”, précise le médecin.

Aux changements de saison, les virus prolifèrent !

Un autre facteur joue un rôle sur notre propension à tomber malade : la saisonnalité. Ainsi, certaines personnes sont systématiquement enrhumées dès que le printemps ou l’automne pointent le bout de leur nez. En cause, la prolifération de plusieurs familles de virus ou bactéries à certaines périodes de l’année.

Les rhinovirus et les coronavirus, par exemple - à l’origine de la plupart des rhumes et autres rhinopharyngites - apprécient tout particulièrement les températures douces des deux saisons précédemment citées. Sans compter les allergies au pollen qui peuvent venir s’y ajouter, affaiblissant davantage le système immunitaire. Tandis qu’en hiver, le virus de la grippe (influenza) s’en donne à cœur joie.

Avoir une alimentation équilibrée (qui nous apporte toutes les vitamines et les minéraux dont notre organisme a besoin), pratiquer une activité physique régulière, dormir suffisamment ou encore méditer pour chasser le stress sont autant de bonnes habitudes qui renforcent nos défenses et aident notre organisme à rester en bonne santé.

Sources

Merci au Dr Paliard Franco, médecin généraliste. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.