Les temperatures ideales pour chaque piece de la maison

En plus d’être mauvais pour l’environnement, surchauffer son intérieur est également déconseillé pour la santé. Cela favorise les infections virales, telles que les rhumes et les angines, ainsi que les troubles circulatoires et les insomnies. Dans ce diaporama, nous vous listons les températures recommandées par l’Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), pièce par pièce.

Maison surchauffée : les risques pour la santé

Chauffer son intérieur au-delà de 22 °C peut-être tentant, en particulier lorsqu’il fait froid dehors. Mais cela a tendance à assécher, et donc fragiliser les muqueuses nasales, qui deviennent plus sensibles aux virus. Un air chaud et sec peut aussi entraîner des maux de gorge, des difficultés à déglutir, un nez bouché, des migraines… et même dessécher la peau.

En outre, une température trop élevée a aussi un impact sur la circulation sanguine, en dilatant les vaisseaux. Ce n’est pas pour rien que les personnes sujettes aux jambes lourdes en souffrent davantage en été. Surchauffer son habitation est donc une très mauvaise idée si vous avez déjà des problèmes de retour veineux.

Enfin, la chaleur nuit à la qualité du sommeil, toujours en raison de ses effets vasodilatateurs. À l’inverse, la fraîcheur ralentit la circulation sanguine grâce à ses pouvoirs vasoconstricteurs, ce qui facilite l’endormissement et la récupération. Bonne nouvelle : cela vous fera aussi faire des économies. “Baisser le chauffage d’1 °C permet de réduire sa consommation d’énergie de 7 %”, souligne l’Ademe.

On n’oublie pas d’aérer sa maison !

Bien régler son thermostat est essentiel à notre bonne santé, pour toutes les raisons évoquées plus haut. Mais ventiler régulièrement sa maison est tout aussi important. Deux fois par jour - par exemple, le matin et le soir - on ouvre ses fenêtres pendant dix à quinze minutes.

Aérer permet d’évacuer le trop plein d’humidité, et donc d’éviter l’apparition de moisissures, mais aussi de chasser les mauvaises odeurs et d’éviter la rétention de poussière, d’allergènes (acariens, poils d’animaux, pollen...) et de polluants chimiques (fumée de tabac, composés organiques volatils, particules fines…).

Pour éviter de chauffer la pièce pour rien, et donc de consommer de l’énergie inutilement, on pense à éteindre les radiateurs auparavant. Et pour faciliter le renouvellement de l’air dans les pièces, on n’hésite pas à placer un ventilateur devant les fenêtres ouvertes.

Sources

Comment mieux se chauffer ?, Infographie de l'Ademe. 

Attention à ne pas surchauffer chez soi, prévient Michel Cymes, RTL, 7 janvier 2019. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.