Trop de ferritine dans le sang : est-ce dangereux ?

Publié le 15 Janvier 2019 à 12h01 par La Rédaction Médisite
Avoir un taux de ferritine élevé dans le sang peut avoir plusieurs origines. Certaines causes, comme l'hémochromatose, peuvent provoquer des complications sévères. L'association d'une fièvre à une augmentation de la ferritinémie peut orienter le diagnostic.
Istock

Quelles sont les causes d'un taux élevé de ferritine dans le sang ?

La ferritine est une protéine servant au transport du fer vers le foie, où il est stocké. Un taux élevé de ferritine signifie qu'il y a une surcharge en fer dans les organes et principalement dans le foie. La principale cause d'hyperferritinémie est l'hémochromatose. Il s'agit d'une maladie génétique. Le fer surcharge le foie et cette maladie peut évoluer vers une cirrhose hépatique et ultérieurement vers un cancer du foie. Les autres causes d'augmentation du taux de ferritine sont les hépatites virales, l'alcoolisme chronique et certaines infections comme l'arthrite, ou des inflammations chroniques comme le lupus. Certaines affections malignes comme la maladie de Hodgkin ou le cancer du pancréas peuvent également augmenter le taux de ferritinémie.

Quel bilan faut-il réaliser face à une ferritinémie élevée ?

Lorsqu'une ferritinémie est élevée sur un bilan sanguin, plusieurs examens doivent être réalisés pour en trouver la cause et évaluer ses conséquences. Une échographie et un bilan hépatique sont indispensables pour visualiser l'état du foie. L'interrogatoire du sujet doit être précis afin de savoir si des cas d'hémochromatose ont été détectés dans la famille. Des recherches génétiques devront alors être pratiquées. Il faut également savoir si le sujet a été transfusé récemment, car les transfusions peuvent faire augmenter la ferritine. La recherche d'un syndrome inflammatoire par l'examen clinique et le dosage de la vitesse de sédimentation et de la C-réactive protéine permet d'orienter le diagnostic vers une infection ou une inflammation pouvant expliquer l'hyperferritinémie.

Comment traiter une ferritinémie élevée ?

Le traitement d'une augmentation du taux de ferritine dépend de sa cause. En cas d'hémochromatose, on peut proposer des saignées récurrentes. Celles-ci ne constituent pas un traitement curatif, mais vont alléger et stabiliser la surcharge en fer des sujets, et ainsi retarder l'évolution vers la cirrhose ou le cancer du foie. Au début, une saignée hebdomadaire est requise, puis elles sont espacées de manière mensuelle ou trimestrielle, en fonction de la baisse des taux sanguins de fer et de ferritine. En cas d'alcoolisme chronique, le sevrage définitif doit être réalisé. Les infections ou inflammations chroniques doivent bénéficier d'un traitement spécifique. La prise en charge de l'hyperferritinémie doit toujours être accompagnée de mesures diététiques, limitant les apports d'aliments riches en fer, comme les viandes rouges, les crustacés, les abats ou les sardines. Les compléments alimentaires contenant de la vitamine C doivent être proscrits, car elle favorise l'absorption du fer. Le thé et le café doivent être limités.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.