Mal au cœur et au bras gauche : 3 causes possibles

Publié le 17 Janvier 2019 par La Rédaction Médisite
Si mal au cœur et mal au bras gauche constituent les signaux d’alerte de l’infarctus du myocarde, ils peuvent avoir d’autres origines. Voici les principales causes pouvant expliquer la survenue de ces symptômes et la conduite à tenir en leur présence.
Publicité

© Istock

Mal au cœur et au bras gauche : le signe d’une crise cardiaque ?

Bien que l’infarctus du myocarde se produise majoritairement de manière brutale et soudaine sans que la victime ne s’y attende, il arrive parfois que certains signes précurseurs surviennent juste avant. C’est le cas, entre autres, de la douleur dans le bras gauche. Dans de nombreuses situations, cette sensation douloureuse précède même les manifestations thoraciques qui sont, elles, beaucoup plus caractéristiques. Les spécialistes parlent d’une douleur projetée pour expliquer la survenue de ce signe. Cela signifie que la sensation a bien une origine cardiaque, mais qu’elle n’est pas perçue au niveau même de son siège. Dans le cas d’un accident cardiaque, elle sera ressentie au niveau du bras gauche qui est du côté du cœur et pourra irradier jusque dans la mâchoire. Ce type de signal doit être pris en compte lorsqu’il persiste car il peut permettre une prise en charge plus rapide. Or, la précocité de la mise en œuvre du traitement est un gage de guérison, voire de survie.

Publicité

Mal au cœur et au bras gauche : et si c’était une angine de poitrine ?

Egalement appelée « angor », cette pathologie coronaire résulte d’une oxygénation insuffisante du muscle cardiaque. En l’absence de prise en charge, cette maladie qui affecte les artères coronaires peut être à l’origine d’une insuffisance cardiaque chronique. L’angine de poitrine se traduit principalement par une douleur thoracique assez intense qui va générer une sensation de compression. La douleur peut également s’étendre jusque dans le bras gauche et se prolonger jusqu’à l’avant-bras, le poignet et la face externe de la main. Le diagnostic de l’angor est généralement réalisé lors d’une crise aiguë. Celle-ci sera prise en charge par l’administration de médicaments destinés à faciliter le travail du cœur. Dans un second temps, un traitement de fond est souvent instauré afin de limiter les risques de complications cardiovasculaires.

Publicité

Mal au cœur et au bras gauche : la faute au stress ?

Le stress, l’anxiété, l’angoisse peuvent avoir d’importantes répercussions sur notre santé mentale, mais également sur notre organisme. Certaines personnes sujettes à ce type de symptômes se plaignent souvent de ressentir l’impression désagréable d’une compression thoracique. S’il est bénin, ce phénomène peut être une source d’inquiétude qui ne fera que renforcer les signaux thoraciques, principalement causés par une contraction anormale du plexus solaire. C’est, en quelque sorte, un cercle vicieux dont les manifestations peuvent se développer jusque dans le bras. Pour éviter ce type de symptômes, il est nécessaire d’apprendre à gérer son stress. La pratique d’une activité physique régulière peut largement contribuer à réduire la pression.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X